topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi endeuillé par la perte de 11 militaires en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 23/02/2009

Bujumbura, Burundi - Une attaque suicidaire, dirigée contre une caserne du contingent militaire burundais de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), dimanche à Mogadiscio, a fait au moins 11 morts et une quinzaine de blessés graves, a déploré le porte-parole de la Force de défense nationale (FDN), le lieutenant-colonel Adolphe Manirakiza.

Les militaires blessés ont été immédiatement évacués sur des hôpitaux de Nairobi, au Kenya, pour des soins intensifs, selon la même source.

L’attaque serait l’œuvre d’insurgés islamistes opposés à la présence de troupes étrangères en Somalie.

De précédentes attaques avaient déjà fait deux morts parmi les 3.500 militaires du contingent burundais présent à Mogadiscio, la capitale somalienne.

Le Burundi et l’Ouganda sont, pour le moment, les seuls pays sollicités par l’Union africaine (UA) à avoir accepté de dépêcher des troupes de maintien de la paix en Somalie où la guerre civile perdure depuis plus de 17 ans.

L’Ethiopie a fini par abdiquer après avoir longtemps entretenu des troupes en Somalie voisine, officiellement pour sa propre sécurité.

Une précédente intervention musclée de l’armée américaine s’était également soldée par un échec cuisant et nombreux dans l’opinion publique nationale se demandaient, lundi encore, si des troupes burundaises et ougandaises allaient réussir le pari de la paix dans cet incurable conflit dans la Corne de l’Afrique avec des moyens matériels et humains encore réduits.

Réagissant à ces inquiétudes, le porte-parole de la FDN a fait savoir que l’armée burundaise n’entendait pas pour autant se désengager de la Somalie et comptait plutôt se renforcer d’un Bataillon supplémentaire.

L’idée du renfort a été ensuite appuyée par le porte-parole et Secrétaire général du gouvernement burundais, Philippe Nzobonariba.

La classe politique nationale, de son côté, a sauté sur l’occasion pour s’indigner des morts dans une guerre "qui n’est même pas la leur".

Les procédures n’auraient pas non plus respecté la Constitution en matière d’envoi de troupes à l’étranger, a estimé le président du principal parti d'opposition, le Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU), Léonce Ngendakumana.

"La loi fondamentale exige en effet le feu vert du Parlement avant d’envoyer des troupes à l’étranger et cela n’a pas été fait", a-t-il insisté.

Le président de l’Unité pour le progrès national (UPRONA, ex-parti unique), Aloys Rubuka, a également dénoncé la décision "unilatérale" du gouvernement burundais d’envoyer des troupes à l’étranger "au risque de nuire à la cohésion nationale dont dépend pour beaucoup le moral des troupes burundaises engagées en Somalie".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher