topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Mandat d'arrêt de la CPI contre le président soudanais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 05/03/2009 – Source Reuters

Omar el BechirLa Cour pénale internationale a émis mercredi un mandat d'arrêt contre le président du Soudan, Omar Hassan al Bachir, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour, une décision qui ranime les craintes de nouvelles violences en Afrique de l'Est.

La CPI, qui a établi sept chefs d'inculpation, dont ceux de meurtre et de déplacement forcé de populations, a estimé ne pas disposer d'éléments suffisants pour retenir le chef d'accusation de génocide.

Le président soudanais est le personnage politique le plus important poursuivi par la CPI depuis sa création en 2002.

L'émission de ce mandat d'arrêt pourrait provoquer des troubles au Soudan et nuire aux espoirs de paix dans la région, au point que le département d'Etat américain a immédiatement réagi.

En visite avec Hillary Clinton à Jérusalem, le porte-parole du département d'Etat, Robert Wood, a mis en garde contre d'éventuelles agressions contre les civils et les intérêts étrangers. Celles-ci "doivent être évités et ne seront pas tolérés", a-t-il dit, ajoutant toutefois que les Etats-Unis "estiment que ceux qui ont commis des atrocités doivent être traduits en justice".

Bachir, qui est au pouvoir depuis 20 ans, a rejeté les accusations de la CPI estimant, par la voix d'un de ses conseillers s'exprimant à la télévision, qu'elles font partie d'un plan "néo-colonialiste" occidental.

"Ils peuvent le ravaler (leur mandat)", avait lancé Bachir à ses partisans réunis dans le nord du pays mardi.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés dans le centre de Khartoum pour protester contre l'émission du mandat d'arrêt de la CPI.

Des responsables de l'ONU rapportent que la tension s'est également accrue au Darfour, et que des centaines de soldats soudanais ont défilé dans la capitale régionale El Fasher pour procéder à une démonstration de force.

"Il semble qu'ils voulaient montrer à la population qu'ils étaient encore les maîtres de la situation (...) Le message était 'Nous sommes là. Tenez-vous tranquilles'", a expliqué un représentant de l'ONU.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé le gouvernement soudanais à continuer de coopérer avec toutes les organisations de l'ONU et de garantir la sécurité de leurs membres.

"Les Nations unies vont poursuivre leurs opérations de paix, humanitaires, de défense des droits de l'Homme et leurs activités de développement au Soudan", précise un communiqué.

La Chine, l'Union africaine et la Ligue arabe ont laissé entendre qu'une inculpation du président soudanais pourrait déstabiliser la région, aggraver le conflit du Darfour, voire menacer l'accord de paix fragile conclu entre Khartoum et le Sud semi-autonome.

"Bachir et son gouvernement islamique fondamentaliste ne renonceront jamais au pouvoir", a estimé Abdel Wahed Mohamed Ahmed Al Nur, fondateur du mouvement rebelle de libération du Soudan.

"Mais le Mouvement de libération du Soudan et ceux qui croient dans la justice et dans les droits de l'Homme sont prêts à le chasser du pouvoir par le soulèvement populaire et cent autres moyens", a-t-il ajouté.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à tenir "une session d'urgence" pour reporter le mandat d'arrêt.

De son côté, le Tchad voisin a opté pour une position de fermeté et d'attente. "En tant que ministre tchadien des Droits de l'Homme, je prends acte de la décision de la Cour pénale internationale et je suis pour l'application effective du droit", a déclaré Abderamane Djasnabaille.

Des responsables onusiens estiment qu'au moins 300.000 personnes sont mortes dans le conflit du Darfour depuis 2003. Khartoum parle de 10.000 tués. Environ 2,7 millions de personnes auraient été déplacées en raison des combats nés de l'opposition de rebelles, principalement non-arabes, contre le gouvernement.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher