topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction. ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Crash aérien en Ouganda: 10 morts dont trois officiers burundais de l’ Amisom Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

@rib News, 09/03/2009Source AFP

Débrits de l'avion qui s'est crashé à EntebbeUne dizaine de personnes, dont trois officiers burundais et un Ougandais de la force de paix africaine en Somalie (Amisom), sont mortes lundi dans le crash d'un avion cargo qui se rendait en Somalie, peu après son décollage d'Entebbe (Ouganda).

L'avion s'est abîmé dans le lac Victoria, qui borde l'aéroport international d'Entebbe, situé à environ 40 km de la capitale ougandaise Kampala.

"Un Illiouchine-76 de la compagnie Aerolift et affrété par Dynacore (une compagnie américaine) s'est abîmé à 5,5 milles nautiques (environ 10 km) au Sud de l'aéroport d'Entebbe, à 05H14 (BIEN 02H14 GMT). Il transportait 10 personnes à bord et du matériel de purification d'eau", a déclaré le porte-parole de l'aviation civile ougandaise Ignia Igunduura.

"Nous craignons que toutes les personnes à bord soient mortes", a-t-il ajouté, précisant qu'il y avait "trois à quatre membres d'équipage".

L'Illiouchine-76 est un avion cargo quadrimoteur de conception soviétique.

L'envoyé spécial de l'Union africaine (UA) en Somalie, le Burundais Nicolas Bwakira, actuellement à Bujumbura, a fait part dans un communiqué de la "tristesse et de la consternation" de l'UA face à cet "accident tragique".

"D'après les informations reçues, l'avion aurait pris feu après le décollage et a plongé dans le lac Victoria. A bord de l'avion se trouvaient trois officiers supérieurs du contingent burundais, un caporal du contingent ougandais et des membres de l'équipage", a-t-il ajouté.

"Malheureusement, il est fort à craindre qu'il n'y ait pas de survivants", a-t-il déploré.

"Sur la dizaine de morts, il y a trois officiers burundais : il s'agit du général de brigade Salum Ndikumana, qui était accompagné du colonel Emmanuel Nayubu et d'un capitaine médecin", a confirmé à Bujumbura le porte-parole de l'armée burundaise, Adolphe Manirakiza.

L'avion se rendait à Mogadiscio, la capitale somalienne, où est déployée l'Amisom, qui est exclusivement composée de militaires burundais et ougandais.

Sur place, les journalistes étaient tenus à l'écart de la rive du lac, derrière des barrières donnant accès à une plage où l'on pouvait apercevoir des équipes de secours s'affairer tandis que des personnels de la Croix-Rouge préparaient des brancards.

Un bateau hors-bord a quitté les lieux vers 11H00 locales. Des membres de l'aviation civile ainsi que des militaires ougandais étaient également présents sur place.

Ce crash aérien vient une nouvelle fois endeuiller l'Amisom, devenue la seule force étrangère sur le sol somalien et la cible d'attaques récurrentes des insurgés islamistes opposés au gouvernement somalien.

Onze soldats burundais de l'Amisom ont ainsi été tués et 15 blessés le 22 février dans un attentat suicide contre leur camp à Mogadiscio, l'attaque la plus meurtrière commise contre l'Amisom depuis le déploiement de cette force en mars 2007.

L'Amisom, constituée de 3.400 hommes (Ougandais et Burundais), loin des 8.000 initialement prévus, est mal équipée et sous-financée.

Le retrait total en janvier des soldats éthiopiens, alliés au gouvernement somalien, était la principale demande de l'opposition islamiste somalienne, mais les insurgés extrémistes ont juré de poursuivre leur combat contre l'Amisom.

La Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique, est le théâtre d'une guerre civile depuis 1991.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher