Burundi : la production vivriŤre diminue de 11% pendant la saison 2012
Economie

@rib News, 19/03/2012 – Source Xinhua

Une étude menée par le ministère de l'Agriculture et de l'Elevage en collaboration avec la FAO, le PAM et l'UNICEF a montré une nette diminution de 11% de la production vivrière pendant la saison A de 2012 par rapport à la même saison en 2011 au Burundi.

« La production vivrière de la saison 2012A a été estimée à 244.000 tonnes, incluant les productions marginales. Comparée à celle de 2011A, celle de cette saison connaît une diminution de 11% alors qu'elle est en baisse de plus de 47% par rapport à celle de la moyenne des cinq dernières années », indique le rapport.

Ce rapport montre également une baisse de 15% de la production céréalière pendant cette période.

Selon Evelyne Nduwimana, consultante en matière des récoltes à la FAO Burundi, « cela affecte les moyens d'existence des populations d'autant plus que les importations alimentaires ne parviennent plus à résorber le gap enregistré ».

Ce rapport indique que l'érosion du pouvoir d'achat des populations et des ménages suite à la paupérisation croissante de la majorité de la population accentue l'accès très limité aux denrées alimentaires de base exacerbée par cette maigre production aggravant de ce fait la sévérité de la pénurie alimentaire des ménages.

« Pour assurer un niveau adéquat d'alimentation à la population burundaise estimée à 8.439.490 habitants pour le premier trimestre 2012, les besoins alimentaires qui devraient être couverts par les importations commerciales sont estimés à 588.000 tonnes d’équivalents céréales », indique encore une fois le rapport.

Le PAM et la FAO prévoient des interventions en faveur de la population burundaise face à cette situation nutritionnelle déficitaire.

Le PAM a prévu pour les six premiers mois une assistance d' urgence de 10.962 tonnes de vivres en faveur d'environ 227.653 bénéficiaires.

Des 10.962 tonnes, 4.000 tonnes sont prévus pour 22.000 réfugiés et 18.600 rapatriés attendus de la Tanzanie.

La FAO quant à elle entend distribuer 1.005.000 boutures de manioc dans 8 des 17 provinces du pays, 11 tonnes de plaçons de pomme de terre dans deux provinces et 200 kg de semences maraîchères dans 8 provinces du pays.

Au Burundi, l'année agricole est divisée en trois saisons : la saison A qui va de septembre à janvier et qui contribue normalement pour 35% de la production annuelle, la saison B (50%) qui va de février à juin et la saison C qui va de juillet à décembre (15%).