La production vivriŤre en baisse de 11 pc au Burundi
Economie

PANA, 21 mars 2012

Bujumbura, Burundi - La production vivrière de la saison culturale A 2012 est en baisse de 11 pc par rapport aux prévisions, suite aux mauvaises conditions climatiques, révèle une étude conjointe de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM), du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et du ministère burundais de l'Agriculture et de l'Elevage.

Cette saison culturale de fortes pluies s’étend normalement de septembre à janvier et contribue pour plus de 35 pc de la production annuelle totale du pays, précisent les auteurs de l'étude.

La saison culturale B, quant à elle, va de février à juillet et contribue pour 50 pc de la production nationale, contre 15  pc pour le reste de l’année.

Les autres chiffres du rapport conjoint estiment la production vivrière de la période allant de septembre 2011 à janvier 2012, à 244.000 tonnes, soit une baisse de l’ordre de 11 pc par rapport à la saison précédente et de plus de 47 pc par rapport à celle de la moyenne des cinq dernières années.

Au niveau des seules céréales, la baisse est de l’ordre de 15 pc sur la période considérée, selon l'étude.

Face à ce déficit alimentaire, le PAM et la FAO comptent intervenir au profit des populations les plus démunies.

A ce propos, le PAM prévoit de fournir sur les six premiers mois de cette année 2012 une assistance alimentaire urgente de quelque 10.962 tonnes de vivres en faveur d'environ 227.653 nécessiteux dont des personnes rentrant d’exil à l’étranger.

De son côté, la FAO envisage de distribuer plus d’un million de boutures de manioc, des semences maraîchères et de pomme de terre dans près de la moitié des 17 provinces du pays.