topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Sécurité
Amisom : l'UA et le Bujumbura s'entendent sur le paiement des soldats burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19-01-2017

Une solution vient d’être trouvée pour permettre aux soldats burundais de la force de l’Union africaine en Somalie d’être payés. Leur solde n’était plus versée par l'Union européenne depuis plusieurs mois. Bruxelles ne voulait plus financer un gouvernement burundais sous sanctions.

Une entente, que le Burundi et l’Union africaine viennent de conclure, permettra aux Européens de continuer à financer l’Amisom via l’Union africaine. Les fonds aboutiront, non plus à la Banque centrale du Burundi, mais dans des banques commerciales. [Photo : Smail Chergui (g) et Alain Nyamitwe (d) ont signé l'Avenant au Protocole d'Accord entre la Commission de l'UA et le Burundi pour les Ressources Contribuées à AMISOM]

 

Lire la suite...
 
Fin de la visite du commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 19 janvier 2017

Bujumbura, Burundi - Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smail Chergui (photo), a achevé jeudi une visite de travail de deux jours à Bujumbura sur une promesse de déblocage imminent de 11 mois d’arriérés d’indemnités des 5.400 militaires burundais évoluant au sein de la mission africaine de maintien de la paix en Somalie (Amisom), a-t-il annoncé à la presse.

Le diplomate d’origine algérienne a rencontré les plus hautes autorités burundaises, dont le président de la République, Pierre Nkurunziza, au cours d’une visite jugée d’urgence pour désamorcer la crise qui couvait au sein de l’Amisom.

Lire la suite...
 
Accord entre le Burundi et l'UA sur le salaire des soldats burundais en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/01/2017 – Source AFP

Le Burundi et l'Union africaine (UA) ont conclu jeudi un accord sur les modalités de paiement des soldats burundais déployés en Somalie dans le cadre de la force de l'Union africaine (Amisom), a annoncé le premier vice-président burundais, Gaston Sindimwo (photo, à gauche).

"Nous sommes satisfaits, nous avons bien discuté avec M. Chergui et un MOU ("Memorandum of understanding", protocole d'accord) a été signé", a déclaré M. Sindimwo, après une rencontre avec le Commissaire paix et sécurité de l'UA, Smaïl Chergui (photo, à droite).

Lire la suite...
 
Les soldats burundais en Somalie recevront des arriérés de salaire, selon l'UA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/01/2017 – Source Xinhua

Les soldats burundais de la Mission africaine en Somalie (AMISOM) devraient recevoir leurs salaires après avoir passé près de 12 mois sans paye, a déclaré jeudi à Bujumbura un haut responsable de l'Union africaine, en concluant une visite de deux jours au Burundi.

"Nous voulons respecter la souveraineté du Burundi. Nous avons signé un protocole d'accord dans lequel nous (l'UA) avons accepté de transférer les salaires des troupes burundaises de la Mission africaine en Somalie (AMISOM) au bénéfice de la Force de défense nationale burundaise (FDN)", a déclaré Smail Chergui.

Lire la suite...
 
Le commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA en visite de travail au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 19 janvier 2017

Bujumbura, Burundi - Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smail Chergui, est arrivé mercredi après-midi à Bujumbura, pour une visite de travail de deux jours centrée sur le sort des soldats burundais évoluant au sein de la Mission africaine de maintien de la paix en Somalie (AMISOM) "sans être payés depuis bientôt un an", apprend-on de source diplomatique dans la capitale burundaise.

Aussitôt arrivé, le premier geste du diplomate algérien a toutefois été d’honorer la mémoire des militaires burundais tombés en Somalie, en allant déposer symboliquement une gerbe de fleurs à la périphérie nord-ouest de Bujumbura où ils reposent pour l’éternité (photo).

Lire la suite...
 
Burundi : retirer les troupes de Somalie, « un couteau à double tranchant » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 18 janvier 2017

Après la décision de l’Union européenne de ne plus payer le contingent burundais en Somalie via les caisses du gouvernement, les autorités de Bujumbura viennent de décider de retirer leurs troupes. Une décision "dangereuse", estiment certains responsables burundais.

La machine est lancée. Le gouvernement burundais « veut » ramener ses troupes de Somalie. La présidence a demandé officiellement aux ministères de la Défense et des Affaires étrangères d’entamer le processus de retrait.

Lire la suite...
 
Burundi : visite de travail du commissaire Chergui de la Commission de l'UA Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/01/2017 – Source Xinhua

Le commissaire en charge de la paix et de la sécurité au sein de la Commission de l'Union Africaine (CPS/UA), Ismaïl Chergui (photo, centre), est arrivé à l'aéroport international de Bujumbura mercredi après-midi pour une visite de travail de deux jours au Burundi.

La visite du commissaire Chergui au Burundi intervient au moment où la présidence burundaise vient d'ordonner au MRECI d'enclencher le processus de retrait des troupes burundaises déployés en Somalie dans le cadre de la Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM).

Lire la suite...
 
Un responsable de l'UA en visite au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 18 janvier 2017

Le chef du Conseil de paix et de sécurité de l'union africaine (UA), Ismail Shergui (photo), est attendu mercredi au Burundi.

Sa visite intervient après l'annonce par le gouvernement burundais d'initier le processus de retrait de ses troupes déployées en Somalie dans le cadre de la force de l'Union africaine (Amisom).

Lire la suite...
 
Amisom : un retrait du Burundi est-il plausible ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 17-01-2017

Il y a plus d’une semaine, le président burundais a pris la décision de lancer le processus de retrait des militaires burundais engagés dans l’Amisom, la mission de l'Union africaine en Somalie.

Mais l’information n'a fuité sur un site proche du pouvoir que lundi dernier. Et cela juste avant une visite du commissaire Paix et Sécurité de l'Union africaine à Bujumbura qui devrait débuter ce mercredi, selon des sources de l'UA.

Lire la suite...
 
Burundi : au moins treize personnes tuées en une semaine dans des violences Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/01/2017 – Source Belga

Au moins treize personnes ont été tuées au Burundi au cours de la semaine du 7 au 14 janvier 2017, affirme un rapport publié lundi par l'ONG SOS-Torture, qui dénonce les violations graves des droits humains qui continuent à se commettre en toute impunité".

Parmi les victimes de ces violences figurent huit corps sans vie découverts dans un buisson dans la zone Kanyosha, au sud de la capitale, Bujumbura.

Lire la suite...
 
Le Burundi enclenche le processus de retrait de ses troupes de l'AMISOM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/01/2017 – Source Xinhua

La présidence burundaise vient d'ordonner au ministre des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale (MRECI), Alain-Aimé Nyamitwe, d'enclencher le processus de retrait des troupes burundaises déployés en Somalie dans le cadre de la Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM).

Créée par le Conseil pour la Paix et la Sécurité de l'Union Africaine (CPS/UA) le 19 janvier 2007 avec l'aval de l'Organisation des Nations Unies(ONU) à la suite de la guerre civile somalienne, l'AMISOM comptait, début 2016, 22.000 soldats ressortissants de quatre pays contributeurs africains, à savoir l'Ouganda (6000), le Burundi (5400), l'Ethiopie (4400) et le Kenya (3600), en charge de combattre le groupe terroriste somalien connu sous le vocable d'Al-Shabbaab.

Lire la suite...
 
Le Burundi amorce le retrait de ses troupes de Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/01/2017 – Source AFP

La présidence burundaise a officiellement demandé à ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense d'entamer la procédure de retrait des troupes burundaises déployées en Somalie dans le cadre de la force de l'Union africaine (Amisom), en raison d'un conflit sur les salaires des soldats.

Les salaires de l'Amisom sont financés par l'Union européenne, mais cette dernière ne verse plus depuis des mois à Bujumbura les 5 millions d'euros mensuels destinés à payer les soldats burundais en Somalie.

Lire la suite...
 
Le processus pour le retrait des militaires burundais en Somalie a commencé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16-01-2017

Au Burundi, « le processus est lancé », affirment les autorités. Il s’agit d’un processus qui va mener au retrait des militaires burundais, déployés en Somalie, engagés dans l’Amisom, la Mission de l'Union africaine en Somalie, et qui sont normalement payés par l'Union européenne (UE).

Or, l'UE, dans le cadre de ses sanctions contre le régime de Bujumbura, a choisi de ne plus assurer les versements, depuis le mois de mars de l'an dernier.

Lire la suite...
 
Le Burundi va-t-il retirer ses soldats de l’AMISOM ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 16.01.2017

La présidence burundaise a officiellement entamé le processus prévu en vue du retrait de ses troupes déployées en Somalie. Bujumbura veut protester contre le non paiement des soldes des militaires de son contingent.

Selon nos informations, les soldats burundais de l'AMISOM  n’auraient pas été payés depuis près d’un an. Car  l’Union européenne qui finance les salaires de la mission de l'Union africaine en  Somalie a décidé de ne plus verser directement à Bujumbura les sommes dues à ces soldats, soit 5 millions d’euro par mois.

Lire la suite...
 
Burundi : Pierre Nkurunziza a prédit l’apocalypse à son pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 10.01.2017

Le discours de Pierre Nkurunziza inquiète

Le discours prophétique de Pierre Nkurunziza inquiète de nombreux spécialistes

Dans son adresse à la nation, en kirundi, la langue nationale du Burundi, Pierre Nkurunziza a prédit l’apocalypse à son pays, un déluge de feu de Dieu qui détruira, selon ses propres termes, tout ce qui est superflu.

Lire la suite...
 
Beaucoup de flou autour de l’assassinat d’un ministre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 09-01-2017

Assassinat du ministre de l'Environnement au Burundi : des doutes sur le mobile

Au Burundi, l'assassinat du ministre de l'Eau et de l'Environnement Emmanuel Niyonkuru, alors qu’il rentrait chez lui dans la nuit du réveillon du Nouvel An, continue de susciter des interrogations.

Beaucoup de flou subsistent autour du mobile et des auteurs de ce crime alors que six personnes, dont ses veilleurs de nuit et deux serveurs qui l'avaient servi dans le restaurant dans la soirée sont aux mains de la justice qui les déteint dans les cachots des services secrets burundais.

Lire la suite...
 
Burundi : les polices est-africaines dressent le bilan d'une opération conjointe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/01/2017 – Source Xinhua

Dans le cadre de la lutte contre les crimes transnationaux organisés, les corps de police regroupés au sein de l'Organisation de Coopération des Chefs de Police de la Communauté Est-Africaine (EAPCCO), a présenté vendredi à Bujumbura le bilan d'une opération conjointe menée du 15 au 16 décembre 2016.

D'après André Ndayambaje, directeur général de la Police Nationale du Burundi, le bilan dressé concerne les crimes visés et les crimes constatés mais non visés par l'opération.

Lire la suite...
 
Au Burundi, 300 militaires mis à la retraite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 04.01.2017

Au Burundi, 300 militaires ex-FAB, en majorité des Tutsis, ont été mis d'office à la retraite. Les craintes sont nombreuses de voir l'armée devenir mono-ethnique. Or les accords d'Arusha ont prévu des quotas ethniques.

Au Burundi, c'est la retraite forcée pour plus de trois cents militaires, tous d'anciens membres des Forces Armées Burundaises, les ex-FAB.  Pour la plupart, ce sont des Tutsis. De quoi menacer les équilibres ethniques au sein de l'armée, initiés par les accords d'Arusha en 2003.

Lire la suite...
 
Le Burundi parmi les pays peu regardant sur l'identité des touristes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Parisien, 03 janvier 2017

Les Allemands détiennent le passeport le plus puissant au monde

Le passeport allemand permet de visiter sans visa ou sans difficulté 158 pays du monde, ce qui en fait le plus puissant d'après une vaste étude menée par Passeport Index, une base de données interactive. Dans le même temps, le Burundi, le Cambodge ou encore le Cap-Vert sont les pays les plus accueillants. 

Lire la suite...
 
Ministre abattu au Burundi : Hypothèse d’un assassinat politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 03-01-2017 

Burundi: vives réactions suite à l’assassinat du ministre de l’Environnement

Les réactions se sont multipliées au Burundi après l’assassinat, dimanche 1er janvier, du ministre de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification. Emmanuel Niyonkuru a été tué par balles alors qu'il rentrait chez lui, selon la police.

Le porte-parole du gouvernement a qualifié cet assassinat d’« acte ignoble ». Même condamnation dans les rangs de l’opposition et des organisations de la société civile.

Lire la suite...
 
Burundi : un ministre assassiné, une première en deux ans de crise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/01/2017 - Source AFP

Le ministre burundais de l'Environnement a été tué par balle, dimanche matin dans la capitale Bujumbura, devenant le premier membre du gouvernement à être assassiné depuis que le Burundi a plongé dans une grave crise politique il y a près de deux ans.

Cette crise a été provoquée par la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat et sa réélection controversée en 2015. Le meurtre du ministre, Emmanuel Niyonkuru, intervient quelques jours après que M. Nkurunziza eut annoncé qu'il pourrait se présenter de nouveau en 2020. [Photo : Conseil des ministres.]

Lire la suite...
 
Bujumbura condamne les présumés auteurs de l'assassinat du ministre de l'Eau Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/01/2017 – Source Xinhua

Le gouvernement de la République du Burundi a condamné lundi des présumés auteurs de l'assassinat du ministre de l'Eau, de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de l'Urbanisme, Emmanuel Niyonkuru, assassinat survenu la nuit de samedi à dimanche à Bujumbura, la capitale burundaise.

"Le gouvernement du Burundi exprime sa vive indignation et condamne avec sa dernière énergie ces terroristes qu'ils soient de l'intérieur ou de l'étranger, ainsi que ceux qui les hébergent et leur accordent l'appui moral et financier", a déclaré dans un communiqué lu sur les ondes de la Radiotélévision nationale du Burundi Philippe Nzobonariba (photo), secrétaire général et porte-parole du gouvernement.

Lire la suite...
 
Le Burundi entame l'année dans la violence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 02.01.2017

Mystère autour du meurtre d'Emmanuel Niyonkuru (photo). Le ministre de l'Environnement et militant du CNDD-FDD a été tué par balle le 1er janvier, alors qu'il se rendait à son domicile. Deux suspects ont été arrêtés.

L'année commence mal pour le Burundi. Pour l'heure, les circonstances comme les mobiles de l'assassinat du ministre sont encore flous. La police a annoncé l'arrestation de deux suspects dans le cadre de l'enquête qu'elle dit avoir ouverte : une dame qui était à bord du véhicule du ministre et le gardien de la parcelle de la victime.

Lire la suite...
 
Assassinat d’un ministre au Burundi : plusieurs personnes arrêtées Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 01-01-2017

Au Burundi, Emmanuel Niyonkuru, ministre de l’Eau, de l’Environnement et de la Planification, a été tué par balles par un agresseur inconnu tôt ce dimanche 1er janvier, dans la capitale Bujumbura, alors qu’il se rendait à son domicile et qu’il était au volant de sa voiture.

Joint par RFI, Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police burundaise, précise que le tireur se trouvait à l’intérieur du véhicule et qu’il s’agit d’un acte préparé. Le président burundais, Pierre Nkurunziza, assure que ce crime « ne restera pas impuni ».

Lire la suite...
 
Burundi : un ministre tué, 2 suspects arrêtés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 1 janvier 2017

Deux suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du ministre burundais de l'Environnement tué par balle dimanche dans la capitale Bujumbura (photo). Il s'agit notamment d'une dame qui était à bord du véhicule du ministre et du gardien de la parcelle de la victime.

Emmanuel Niyonkuru, 54 ans, ministre de l'Eau, de l'Environnement et de la planification, a été "tué par un homme armé d'une arme à feu, alors qu'il se rendait à son domicile à Rohero, vers 00h45"

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 25 sur 1934

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014