topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Justice
Condamnation en France pour un permis d'exploration pétrolière au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/12/2015 – Source Reuters

Un chef d'entreprise français a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir corrompu le ministre de l'Energie du Burundi, annonce lundi le parquet national financier.

Pierre Achach (photo) a été condamné jeudi dernier à 30 mois de prison avec sursis pour corruption, fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, ainsi qu'à une amende de 1,5 million d'euros, précise-t-il dans un communiqué.

Lire la suite...
 
Un homme d'affaires français condamné pour corruption d'un ministre burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/12/2015 – Source AFP

Un homme d'affaires français a écopé d'une lourde amende et de prison avec sursis pour avoir payé en 2011 un billet d'avion à un ministre du Burundi, Moïse Bucumi (photo), dans l'espoir de faire renouveler un permis pétrolier, tout en dissimulant plusieurs millions d'euros au fisc, a annoncé lundi le parquet national financier (PNF).

Pierre Achach, 53 ans, numéro deux de la société britannique d'exploration pétrolière Surestream Petroleum, a été condamné à 30 mois de prison avec sursis et à 1,5 million d'euros d'amende pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et corruption, le 3 décembre, devant le tribunal correctionnel de Paris, a précisé le PNF.

Lire la suite...
 
Bensouda "extrêmement préoccupée" par la situation "alarmante" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 07-11-2015

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a exprimé, vendredi, sa préoccupation face à la "situation sécuritaire alarmante", au Burundi.

Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a exprimé, vendredi, sa préoccupation face à la « situation sécuritaire alarmante », au Burundi.

Lire la suite...
 
La CPI prête à des poursuites en cas de violences massives au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/11/2015 - Source AFP

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a mis en garde vendredi contre un risque de violences massives au Burundi, se disant prête à poursuivre tout auteur de crimes de guerre, crimes contre l'humanité ou actes de génocide.

Mme Fatou Bensouda a dit dans un communiqué avoir informé les autorités de Bujumbura de sa volonté "si certains agissements - que ce soit des forces de sécurité, des milices ou de tout groupe armé - devaient constituer des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité ou des actes de génocide".

Lire la suite...
 
La justice burundaise réclame l'extradition de 12 opposants en exil Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 21.10.2015

Bujumbura accuse les opposants d'être à l'origine de cette situation d'insécurité et de son aggravation. C'est pourquoi, le procureur général de la République a demandé l'extradition de douze opposants en exil.

Cette liste de 12 noms a été transmise le 12 octobre dernier par Valentin Bagorikunda, à la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, Aimée Laurentine Kanyana. C'est elle qui devrait transmettre cette demande d'extradition aux autorités belges.

Lire la suite...
 
Burundi : Me Maingain appelle à l’assistance de services de police étrangers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/10/2015

COMMUNIQUE DE PRESSE :

-         ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA

-         SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

Samedi 17 octobre, nous avons été informés que le corps sans vie de Charlotte Umugwaneza a été retrouvé sur la route RN1 vers Bugarama.

Cette dame était d’origine rwandaise, sa famille étant arrivée au Burundi dans les années cinquante. Elle était membre du comité exécutif de l’OLUCOME, office de lutte contre la corruption, dont le directeur général Ernest Manirumva avait été assassiné il y a quelques années. L’affaire Manirumva avait agité le Burundi car les enquêtes menées à l’époque avaient identifié les commanditaires de l’assassinat dans l’appareil d’état burundais.

Lire l’intégralité du Communiqué

 
Burundi : Les vingt-huit présumés putschistes isolés dans sept cellules Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 08-10-2015

Burundi : un avocat dénonce la détention à l’isolement des putschistes

 Après deux jours de quasi-mutinerie à la prison de Gitega, la police est parvenue à isoler les vingt-huit présumés putschistes qui avaient tous été rassemblés dans cette prison.

Une source locale affirme que ces derniers auraient été enfermés dans sept cellules - soit quatre prisonniers par cellule - et qu'un mur aurait été construit pour les maintenir à l'écart du reste de la population de la prison de Gitega.

Lire la suite...
 
Burundi : Les 28 putschistes présumés regroupés dans une même prison Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 29-09-2015

Bujumbura (Burundi) - Vingt-huit (28) militaires et officiers présumés putschistes sont tous incarcérés depuis vendredi dernier dans la prison de Gitega (Centre du Burundi) suite au regroupement des détenus de la prison de Rumonge avec ceux qui étaient emprisonnés à Gitega où des cellules pour leur isolement individuel ont été érigées, a-t-on appris mardi auprès de leurs avocats.

Un d’entre eux, Me Lambert Nsabimana (photo), a laissé entendre que les membres de leurs familles ne peuvent plus les voir et des militaires et policiers lourdement armés viennent régulièrement les intimider.

Lire la suite...
 
Pour Innocent Muhozi, il n'y a plus d'Etat au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19-09-2015

Mandats d'arrêt contre des opposants : fortes inquiétudes au Burundi

Au Burundi, le procureur général de la République a annoncé hier l'émission de mandats d'arrêt internationaux contre les responsables de la campagne «halte au troisième mandat», de partis politiques et des médias. Tous sont accusés d'avoir organisé un mouvement insurrectionnel dans le pays et d'être complices de la tentative de coup d'Etat contre Pierre Nkurunziza, le 13 mai dernier. Le procureur général de la République n'a pas cité de noms, mais il a fait référence à un rapport d'une commission d'enquête judiciaire dont RFI avait obtenu copie.

Lire la suite...
 
Burundi : des mandats d’arrêt internationaux émis contre des opposants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 18-09-2015

Au Burundi, le procureur général de la République a annoncé l'émission de mandats d'arrêt internationaux contre les opposants au troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Valentin Bagorikunda a affirmé ce jeudi au cours d'une conférence de presse que les membres de la société civile à l'origine de la campagne halte au troisième mandat, certains partis d'opposition et médias étaient responsables de l'organisation d'un mouvement d'insurrection au Burundi et complices de la tentative de putsch du 13 mai.

Lors de cette conférence de presse organisée à Bujumbura, M. Bagorikunda a repris à son compte les conclusions d'une commission judiciaire d'enquête qu'il avait nommée en mai.

Lire la suite...
 
Les manifestations au Burundi ont causé des pertes de 31,970 M$ (procureur) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 17-09-2015

Bujumbura (Burundi) - Les manifestations contre le troisième mandat du président Nkurunziza qui ont débuté avec le 26 avril ont causé des pertes évaluées à plus de 51 milliards FBU (31.971.300 dollars), selon le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda.

Au cours d’une conférence de presse tenue donnée jeudi à Bujumbura, M. Bagorikunda a souligné que des policiers et des personnes proches du parti dont le nombre n’a pas été précisé ont été tués par les manifestants.

Lire la suite...
 
Burundi : une commission accuse les opposants d’être des insurgés, liés au putsch Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/09/2015 – Source AFP

La contestation contre un 3e mandat du président Pierre Nkurunziza au Burundi est un « mouvement insurrectionnel », initié par les principaux dirigeants de l’opposition et de la société civile, estime une commission d’enquête qui les accuse d’être liés aux meneurs de la tentative de putsch de mai.

Les « manifestations enclenchées le 26 avril 2015 n’ont respecté aucune règle établie » en matière de manifestations publiques (notamment une demande d’autorisation préalable) et sont « par conséquent un mouvement insurrectionnel » punissable devant la justice, indique dans son rapport « la Commission d’enquête chargée de faire la lumière sur le mouvement insurrectionnel déclenché le 26 avril ».

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir pond un rapport à charge à l'encontre de l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 10-09-2015

Soulèvement au Burundi : un rapport des autorités accable l'opposition

Au Burundi, le procureur général de la République avait chargé une commission d'enquête de faire toute la lumière sur «le mouvement insurrectionnel déclenché le 26 avril 2015». C'est ce jour-là que débutaient les manifestations contre un troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

RFI a pu se procurer le rapport final de cette commission (à consulter en bas de l'article) qui, de source judiciaire, a été remis au procureur fin août. Un rapport à charge à l'encontre de l'opposition.

Lire la suite...
 
Burundi : un an après, le meurtre de trois religieuses reste un mystère Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 07-09-2015

 C'est un drame qui avait choqué tout le Burundi : dans l'après-midi du 7 septembre 2014, deux religieuses italiennes étaient retrouvées sauvagement assassinées dans leur couvent de Kamenge, en périphérie de Bujumbura.

La nuit suivante, une troisième avait été tuée alors que les forces de l’ordre gardaient l’établissement. Un homme avait été arrêté par la police. Mais un an après, le doute demeure sur les circonstances de ces assassinats.

Lire la suite...
 
Burundi : quatre nouvelles auditions sur la mort du général Nshimirimana Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 02-09-2015

 Bujumbura (Burundi) - Le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda a annoncé que quatre nouvelles personnes impliquées dans l’assassinat de l’ancien chef de la de la sécurité intérieure du Burundi, le général Adolphe Nshimirimana, ont été entendues, mardi soir, par les officiers du ministère public de Bujumbura.

Il s'agit du premier sergent major Cadeau Bigirumugisha, de l'auxiliaire de police Chef Mathias Miburo, de Rénovat Nimubona et de Philibert Nimubona. [Photo : Obsèques du Général Adolphe Nshimirimana, le 22 août 2015 à Bujumbura]

Lire la suite...
 
Crise au Burundi : Début des audiences devant la Cour régionale d'Afrique de l'Est Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 14-07-2015

 Kampala (Ouganda) - La Cour de justice de l’Afrique de l’Est (photo) a tenu mardi à Arusha, en Tanzanie, sa première audience publique sur la crise au Burundi.

Le dossier soumis le 6 juillet oppose l’Union des avocats panafricains et le Forum de la société civile d’Afrique d’un côté et le Procureur général du Burundi de l’autre.

Lire la suite...
 
Violences au Burundi : Les USA brandissent la menace de la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 09.07.2015

Burundi : poursuite possible pour crimes de guerre devant la CPI (Etats-Unis)

 Le représentant spécial des Etats-Unis pour les crimes de guerre, Stephen Rapp, a lancé cette mise en garde mardi, disant que ceux qui sont responsables des violences en cours au Burundi pourraient faire face à des poursuites judiciaires.

Dans une interview au  Service "Afrique centrale" de la VOA, M.  Rapp a déclaré que les manifestants pacifiques continuent d'être pris pour cibles par balles dans les rues de la capitale Bujumbura. 

Lire la suite...
 
Burundi : le journaliste rwandais accusé d’espionnage libéré Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 20.06.2015

Étienne Besabesa Mivumbu a été reconduit au Rwanda après avoir été libéré, ont annoncé vendredi aussi bien Kigali que Bujumbura.

Le président par intérim de la Commission rwandaise des médias (RMC), Cléophas Barore, a indiqué que que le conducteur de moto-taxi rwandais qui le transportait avait aussi été relâché.

Lire la suite...
 
Burundi : journaliste rwandais accusé d'"espionnage" libéré et reconduit au Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/06/2015 – Source AFP

Un journaliste rwandais, Étienne Besabesa Mivumbu (photo), travaillant pour des médias de son pays, arrêté et accusé d’"espionnage" dans le nord-est du Burundi, faute d’accréditation, a été relâché et reconduit au Rwanda, a-t-on appris vendredi auprès de responsables burundais et rwandais.

Les autorités burundaises ont durci le ton contre la presse locale et étrangère depuis le début, fin avril, du mouvement de contestation contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un nouveau mandat.

Lire la suite...
 
Une trentaine de manifestants contre le troisième mandat devant le tribunal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 18-06-2015

Bujumbura (Burundi) - Une trentaine de personnes accusées d’avoir participé aux manifestations contre la candidature du président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat ont comparu mercredi devant le tribunal de grande instance de Bujumbura, a-t-on constaté sur place.

La plupart d’entre eux ont affirmé devant les juges qu’ils ont été torturés dans les cachots du service national des renseignements. Certains avaient des blessures et marchaient en boitant.

Lire la suite...
 
Burundi : l’UPD exige une enquête indépendante sur l'assassinat de son président Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/05/2015 – Source Xinhua

L'Union pour la paix et la démocratie (UPD-Zigamibanga), parti de l'opposition du Burundi, a demandé dimanche au gouvernement de mener une enquête indépendante sur la mort de son président, Zed Ferusi, assassiné samedi soir près de son domicile à Bujumbura, capitale du pays.

"Le parti UPD-Zigamibanga recommande au gouvernement du Burundi d'enquêter de manière indépendante sur cet ignoble assassinat afin d'en identifier les véritables auteurs et d'empêcher la spirale de la violence au Burundi", a indiqué le président d'honneur de ce parti, Chauvineau Murwengezo, dans un communiqué de presse.

Lire la suite...
 
Burundi : Innocent Muhozi ressort libre d'une audition par le Parquet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/05/2015 – Source AFP

Le patron de la Radio-Télé Renaissance, média privé détruit durant le coup d’État manqué au Burundi les 13 et 14 mai, est ressorti libre vendredi du tribunal où il était convoqué par le parquet , a constaté un journaliste.

L'interrogatoire de trois heures, par trois magistrats du parquet, "était en rapport avec la diffusion du message du général (Godefroid) Nyombare", chef des mutins, a expliqué Innocent Muhozi (photo), en sortant du tribunal de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : le patron d'un média privé convoqué au Parquet en lien avec le putsch manqué Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/05/2015 – Source AFP

 Innocent Muhozi (photo), le patron de Radio-Télé Renaissance, média privé détruit durant le coup d'Etat manqué au Burundi les 13 et 14 mai, est convoqué vendredi au Parquet de Bujumbura "pour enquête" dans le dossier lié à la tentative de putsch, a-t-il annoncé jeudi à la presse.

Renaissance, comme les radios RPA - la plus écoutée du pays -, Insanganiro et Bonesha, n'émettent plus depuis la destruction de leurs locaux et d'une partie de leur matériel durant la tentative de coup, lors duquel elles avaient relayé l'annonce de la destitution du président Pierre Nkurunziza par le chef du putsch, le général Godefroid Nyombare.

Lire la suite...
 
Burundi : Les avocats des putschistes dénoncent des actes de tortures Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 17 mai 2015

Droits de l’homme violés au Burundi

Alors que la situation semble revenue à la normale au Burundi après la tentative de coup d’état qui avait suivi une dizaine de jours de manifestations contre un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, les avocats des putschistes dénoncent les violations des droits de l’homme.

Les 18 putschistes dont 5 généraux qui se sont rendus et qui sont en détention depuis vendredi ont été torturés, selon maître Anatole Miboro qui les représente : « A leur arrestation, ils ont été tabassés, privés de leurs vêtements et chaussures; ils ont été ligotés puis trainés dans la boue et ils ont reçu des coups en plein visage ».

Lire la suite...
 
Burundi : audition de 18 personnes impliquées dans le putsch raté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/05/2015 - Source ATS

Dix-huit personnes impliquées dans la tentative de coup d'Etat au Burundi ont été traduites samedi devant la justice, selon des proches des accusés. Les craintes de représailles étaient vives dans certains médias qui avaient diffusé les messages des putschistes.

Tout d'abord, dix-sept personnes ont été conduites au tribunal. Un dix-huitième homme, identifié par des témoins comme Juvénal Niyungeko, un officier supérieur, y a été escorté un peu plus tard, pieds nus et menotté.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 101 - 125 sur 567

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014