topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
France : Prison à perpétuité pour deux Rwandais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 7 juillet 2016

A Paris, deux anciens bourgmestres rwandais ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour leur rôle dans le génocide de 1994.

Octavio Ngenzi et Tito Barahira ont été condamnés pour "pratique massive et systématique d'exécutions sommaires" en application d'un "plan concerté tendant à la destruction" du groupe ethnique tutsi.

Lire la suite...
 
Burundi : onze jeunes -dont six mineurs- inculpés d'outrage à chef d'Etat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 08-06-2016

Au Burundi 11 lycéens sont inculpés d'outrage à chef d'Etat pour avoir griffonné sur des photos de Pierre Nkurunziza dans leurs manuels scolaires. Six d’entre eux, âgés de 15 à 17 ans, ont été remis hier mardi en liberté provisoire dans l’attente de leurs procès. Quant aux cinq majeurs, ils restent pour l’instant en prison.

Ils ont été arrêtés vendredi dernier par le Service national de renseignement et encourent des peines allant de 6 mois à 5 ans de prison et des amendes de 10 000 à 50 000 Francs burundais selon leur avocat, soit 5 à 30 euros. Une somme conséquente au Burundi. Des sanctions disproportionnées qui suscitent l’émoi.

Lire la suite...
 
Burundi : liberté provisoire pour six lycéens mineurs inculpés d'outrage à chef d'Etat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/06/2016 – Source AFP

Six lycéens mineurs, incarcérés et inculpés d'outrage à chef d'Etat pour avoir dégradé des photos du président Pierre Nkurunziza, dans le centre du Burundi, ont bénéficié de la liberté provisoire mardi, a-t-on appris de sources judiciaires.

"Six des onze lycéens incarcérés à la prison de Muramvya viennent de passer devant la chambre du Conseil (équivalent en France du juge des libertés et de la détention, ndlr), qui a décidé de leur accorder la liberté provisoire", a déclaré une source judiciaire, sous couvert d'anonymat.

Lire la suite...
 
Burundi : six enfants accusés d'outrage à chef d'Etat remis en liberté provisoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/06/2016 – Source Xinhua

La porte-parole de la Cour Suprême, Agnès Bangiricenge, a annoncé mardi que six élèves mineurs accusés d'outrage envers le chef de l'Etat, Pierre Nkurunziza, et qui avaient été incarcérés, ont été remis en liberté provisoire au moment où le dossier de cinq autres qui sont majeurs va suivre le cours normal.

"Aujourd'hui, à l'issue d'une audience de contrôle de la régularité de leur détention, le juge des mineurs les a remis en liberté provisoire", a annoncé Agnès Bangiricenge, qui a indiqué que leur dossier a été instruit selon la procédure particulière aux mineurs délinquants en conflit avec la loi.

Lire la suite...
 
Burundi : 11 lycéens inculpés d'outrage à chef d'Etat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/06/2016 – Source AFP

Onze lycéens burundais ont été incarcérés et inculpés vendredi d'outrage à chef d'Etat pour avoir abîmé des photos du président Pierre Nkurunziza, a-t-on appris de source policière, alors que trois personnes ont été blessées par balles lors de manifestations contre l'arrestation de ces élèves.

"Le procureur de Muramvya (centre du Burundi, ndlr) vient de décider d'en incarcérer onze (...) pour outrage à chef d'Etat", a déclaré une source policière, sous couvert d'anonymat. "Ces enfants, 6 filles et 5 garçons tous âgés de plus de 14 ans, ont été écroués à la prison centrale de Muramvya en milieu d'après-midi".

Lire la suite...
 
Le Burundi contre un éventuel "examen préliminaire" de la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/06/2016 – Source Xinhua

Le gouvernement burundais s'est déclaré contre un "examen préliminaire" que la Cour pénale internationale (CPI) pourrait effectuer à propos de la situation au Burundi sur fond de crise politique-sécuritaire qui a éclaté en avil 2015.

Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Alain-Aimé Nyamitwe, a réagi vendredi, lors d'une conférence de presse, à la récente annonce de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, sur la perspective d'ouvrir un tel examen.

Lire la suite...
 
Procès des putschistes : des peines "sur ordre" du pouvoir de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 11 mai 2016

Condamnation en appel de putschistes au Burundi :

Le verdict de raison ou de paranoïa ?

Le procès en appel de putschistes au Burundi, a livré son verdict. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les juges ont eu la main lourde. De 30 ans de prison, certains putschistes ont vu leur peine passer à la prison à perpétuité et des personnes relaxées en première instance, ont été condamnées. Ces peines ont également été assorties de dommages et intérêts relativement colossaux, contrairement au verdict rendu en première instance.

Lire la suite...
 
Le gouvernement du Burundi poursuit sa chasse aux opposants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Croix, 10/05/2016

La Cour suprême a condamné à la prison à vie, 21 des 28 personnes qui comparaissaient devant elle pour leur implication dans le putsch de mai 2015. Les violences se poursuivent au Burundi.

Prison à vie pour 21 officiers de l’armée et de la police ayant participé à la tentative de coup d’État des 13 et 14 mai 2015, il y a presque un an jour pour jour. En prononçant cette peine à Gitega, lundi 9 mai, la Cour suprême du Burundi s’est montrée plus sévère qu’en première instance. Elle a même condamné des prévenus qui avaient été relaxés lors du premier jugement.

Lire la suite...
 
Verdict sévère contre les putschistes : "Un message lancé à tous les opposants" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 10-05-2016

Burundi : peines alourdies pour les putschistes en appel

Au Burundi, 21 officiers de l’armée et de la police ont été condamnés, ce lundi 9 mai, à la prison à vie pour leur implication dans la tentative de coup d’Etat contre Pierre Nkurunziza, en mai 2015.

L’arrêt, en appel, de la Cour suprême rendu à Gitega, au centre du pays, condamne également cinq soldats et policiers à deux ans de prison et en acquitte deux autres. [Photo : Le général Cyrille Ndayirukiye, principal instigateur du coup d'Etat des 13 et 14 mai 2015 arrive à la cour d'appel de Gitega, le 11 avril 2016.]

Lire la suite...
 
Procès des putschistes : la Cour suprême burundaise a eu la main lourde en appel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 09 mai 2016

21 putschistes condamnés à la prison à vie au Burundi

Bujumbura, Burundi - Le procès fleuve des présumés putschistes de mai 2015 est entré, lundi, dans sa dernière ligne droite par la condamnation en appel à la prison à vie de 21 des 28 officiers supérieurs de la Police et de l’Armée nationale qui ont encore une dernière chance de se pourvoir en cassation devant la Cour suprême du pays, dans deux mois, apprend-on de source proche des prévenus.

Lire la suite...
 
Tentative de putsch au Burundi : la Cour suprême durcit les peines en appel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/05/2016 – Source AFP

 La Cour suprême du Burundi a condamné lundi en appel à Gitega (centre) 21 officiers de l'armée et de la police à la prison à vie pour avoir organisé ou participé à la tentative de coup d'Etat des 13 et 14 mai 2015, durcissant les peines infligées en première instance.

Le 15 janvier, cette même Cour - qui dispose de juridictions de première instance, d'appel et de cassation - avait condamné une première fois quatre généraux à la prison à vie pour avoir organisé la tentative de putsch, neuf officiers à 30 ans de prison pour y avoir pris part, huit hommes de troupe à 5 ans, et acquitté sept personnes. Mais le parquet avait fait appel.

Lire la suite...
 
Burundi : le commandant du camp Ngagara arrêté dans le dossier Kararuza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/05/2016 – Source Xinhua

 Le major Richard Ndayizeye, commandant du camp militaire de Ngagara dans la commune urbaine de Ntahangwa au nord de la capitale burundaise, a été arrêté mardi soir dans le cadre du dossier lié à l'assassinat du général de brigade Athanase Kararuza le 26 avril dernier.

Il a été transféré à la prison centrale de Mpimba située dans la commune urbaine de Muha, selon des sources bien informées. Son arrestation a été précédée dernièrement par celle de quatre hommes de troupe du camp qu'il dirigeait.

Lire la suite...
 
Burundi : "Un examen préliminaire n’est pas une enquête", prévient la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 26-04-2016

Burundi : la CPI ouvre un examen préliminaire sur les violences

 La procureure de la CPI, la Cour pénale internationale, vient d'ouvrir un examen préliminaire sur les violences et crimes commis au Burundi qui, depuis maintenant un an, est plongé dans une grave crise politique.

Cet examen préliminaire devrait permettre de déterminer s'il y a lieu ou non d'ouvrir une enquête. Après un an de crise politique et plusieurs plaintes reçues, la Cour pénale internationale a décidé de se pencher sur les crimes commis dans le pays.

Lire la suite...
 
La CPI va enquêter sur les violences politiques au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/04/2016 – Source Reuters

 La Cour pénale internationale (CPI) va ouvrir une enquête préliminaire sur les violences liées à la crise politique qui a éclaté il y a un an au Burundi, à l'annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

"Dans le cadre de la crise qui secoue le pays, plus de 430 personnes auraient été tuées, 3.400 personnes au moins auraient été arrêtées et plus de 230.000 Burundais auraient été contraints de se réfugier dans des pays voisins", déplore Fatou Bensouda, procureur de la CPI dans un communiqué.

Lire la suite...
 
La CPI examine les violences au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 25 avril 2016

 La procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) Fatou Bensouda (photo) a annoncé lundi l'ouverture d'un examen préliminaire sur les violences commises au Burundi depuis avril 2015. Cette phase ouvre la voie à une possible enquête.

Après avoir examiné des rapports "faisant état de meurtres, d'emprisonnements, d'actes de torture, de viols et autres formes de violence sexuelle", Fatou Bensouda a conclu que ces actes "semblent relever de la compétence de la Cour".

Lire la suite...
 
Plainte devant la CPI à l'encontre du Procureur général burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 23 avril 2016

Burundi : des avocats des victimes portent plainte devant la CPI

 Un collectif d'avocats défendant les familles de victimes d'exécutions extrajudiciaires présumées au Burundi, comptant dans ses rangs le Belge Bernard Maingain (photo), a déposé plainte à l'encontre du procureur général burundais, Valentin Bagorikunda, devant le bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) pour "entrave à la justice de la Cour", a-t-il annoncé vendredi.

Lire la suite...
 
Les procureurs généraux des pays des Grands Lacs réunis mardi à Nairobi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21 avril 2016

 Vers une coopération judiciaire plus accrue contre l’impunité dans les Grands Lacs africains

Bujumbura, Burundi - Les procureurs généraux des pays membres de la Conférence internationale de paix pour la région des Grands Lacs (Cirgl) se sont réunis mardi et mercredi à Nairobi, la capitale kényane, pour adopter une approche de coopération judiciaire régionale "plus efficace et pratique" dans la lutte contre l'impunité transfrontalière, apprend-on de source diplomatique à Bujumbura.

Lire la suite...
 
Procès des putschistes : la partie civile réclame des milliards de dédommagement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/04/2016 – Source SOS Médias Burundi

 Les avocats de la partie civile dans le procès du putsch manqué du 13 mai 2015 ont été entendus ce mercredi par la Cour d'appel de Gitega (photo). Le ministère de la défense exige une somme de plus de 362 millions en dédommagement des armes volées et des 9 militaires tués.

Celui de la sécurité publique demande plus de 790 millions pour des maisons détruites, des armes volées et 41 policiers tués. La radio-télévision Rema demande plus de 4 milliards pour les bâtiments et le matériel détruit ainsi que des voitures brulées.

Lire la suite...
 
Burundi : Vote d’une loi portant protection des victimes et des témoins Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/04/2016 – Source Xinhua

 L'Assemblée Nationale burundaise (Chambre basse du Parlement) a voté mercredi (photo) un projet de loi portant protection des victimes, des témoins et d'autres personnes en situation de risque dans le but de lutter contre l'impunité des crimes.

C'est la ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Aimée Laurentine Kanyana, qui a défendu ce projet de loi pour convaincre les députés à l'adopter.

Lire la suite...
 
Burundi : le cerveau présumé du putsch manqué à la barre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 11 avril 2016

 Le général Cyrille Ndayirukiye, présenté comme le cerveau du putsch manqué du mai 2015 contre le régime du président Pierre Nkurunziza, a été le seul accusés à être entendu lundi à la reprise du procès sur ce coup d’Etat.

Adolphe Manirakiza, substitut du procureur général de la République a indiqué qu’une des raisons d’interjeter l’appel était que la Cour suprême n’a pas montré une corrélation entre les manifestations et les putschistes. [Photo : Le Général Cyrille Ndayirukiye indique une direction lors des opérations du coup d'Etat manqué à Bujumbura, 13 mai 2015]

Lire la suite...
 
Burundi : reprise du procès des présumés putschistes de mai 2015 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11-04-2016

 Au Burundi, le procès en appel des présumés putschistes de mai 2015 a repris, ce lundi 11 avril, à Gitega. En janvier dernier, quatre généraux avaient été condamnés à perpétuité dont le numéro deux du putsch manqué, Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense du Burundi.

Le leader de cette tentative, le général Nyombaré, avait, lui, réussi à fuir. Depuis, il a pris la tête des Forces républicaines du Burundi (Forebu), l’un des deux mouvements armés d’opposition actifs au Burundi.

Lire la suite...
 
Bujumbura cherche à se dédouaner dans la mort d’un ancien ministre rwandais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 31 mars 2016

Une autopsie envisagée pour élucider la mort inopinée d’un détenu rwandais au Burundi

 Bujumbura, Burundi - Le ministère burundais de la Justice a envisagé, jeudi, de faire pratiquer une autopsie sur le corps d’un ancien ministre rwandais, Jacques Bihozagara, au lendemain de sa mort en détention préventive à Mpimba, la prison centrale de Bujumbura, sous le chef d’accusation d’"espionnage" pour le compte du pays d’origine, rapporte la radio nationale (publique).

Lire la suite...
 
Bataille de procédures sur des cas d’exécutions extrajudiciaires au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 30 mars 2016

 Bujumbura, Burundi - Le Parquet général de la République du Burundi a accusé, mercredi, un collectif d’avocats d’avoir faussé délibérément les procédures judiciaires légales en s’en remettant directement à la Cour pénale internationale (Cpi) pour le compte de 60 familles burundaises victimes d’exactions extrajudiciaires liées à bientôt un an d’une grave crise socio-politique dans le pays. [Photo : Des avocat burundais manifestant en août 2011 devant le le palais de justice de Bujumbura]

Lire la suite...
 
Exécutions extrajudiciaires : le procureur au Burundi déconseille la saisine de la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/03/2016 – Source AFP

 Le procureur général du Burundi a appelé les familles de victimes d'exécutions extrajudiciaires présumées, qui viennent de saisir la Cour pénale internationale (CPI) et l'ONU, à plutôt déposer leurs plaintes auprès de ses services car ils seraient en train de se faire "manipuler".

M. Valentin Bagorikunda (photo) réagissait à la saisine de la CPI et du Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme vendredi par un collectif d'avocats agissant au nom de 60 familles, dont certains membres ont selon elles été victimes d'exécutions extrajudiciaires.

Lire la suite...
 
Le président de la CVR appelle à faire éclater la vérité sur les diverses tragédies Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/03/2016 – Source Xinhua

Burundi : l'actuelle crise est conséquente d'un douloureux passé "non éclairé" (INTERVIEW)

 L'actuelle crise burundaise est conséquente d'un douloureux passé "non éclairé", estime Mgr Jean-Louis Nahimana (photo), président de la Commission Vérité Réconciliation (CVR).

"Année après année, épreuve après épreuve, les réminiscences de ce passé non éclairé et les impunités qu'il couvre, ont affecté de manière sournoise, les perceptions, les attitudes et les comportements des millions de Burundais, acteurs politiques et citoyens ordinaires confondus", a précisé mardi à Bujumbura Mgr Nahimana au cours d'une interview accordée à Xinhua.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 101 - 125 sur 631

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher