topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
CPI : les Philippines quittent la CPI, après le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 14 mars 2018

Le président philippin Rodrigo Duterte (photo) a annoncé mercredi le retrait de son pays du Traité de Rome créant la Cour pénale internationale (CPI), “avec effet immédiat”.  Légalement, le pays en sortira un an après la notification officielle de ce retrait à la CPI.

Lire la suite...
 
CPI : un Nigérian élu nouveau président Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 11 mars 2018

Le juge nigérian Chile Eboe-Osuji (photo) devient le nouveau président de la Cour pénale internationale (CPI), en remplacement de la juge argentine Silvia Fernández de Gurmendi.

Son élection a eu lieu dimanche 11 mars 2018, avec "effet immédiat".

Lire la suite...
 
Burundi : 10 ans de prison pour trois activistes de la société civile Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/03/2018 - Source AFP

Trois activistes de la société civile du Burundi, accusés d'"atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat", ont été condamnés en leur absence à 10 ans de prison chacun jeudi par le tribunal de Muramvya (centre), a-t-on appris vendredi de sources concordantes. [Photo : Les trois activistes, en tenue verte de prisonniers, dans la salle d'audience du tribunal.]

Lire la suite...
 
Grâce présidentielle en faveur de 490 prévenus au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 16 février 2018

Bujumbura, Burundi - Quelque 490 prévenus devaient sortir vendredi de la prison centrale de Ngozi (photo), dans le Nord du pays, en application de la mesure de grâce qui avait été prononcée par le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, lors de son message de voeux de nouvel An 2018, à la nation, a rapporté la radio publique, citant des sources judiciaires proches du dossier.

Lire la suite...
 
Burundi : report du procès de Germain Rukuki, défenseur des droits de l'Homme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 14-02-2018

Les avocats de Germain Rukuki (photo) ont demandé le report de sa comparution pourtant très attendue. Détenu depuis le 13 juillet 2017, cet homme est accusé « d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat » et de « rébellion » pour avoir collaboré avec l’Acat-Burundi, une organisation de lutte contre la torture, interdite au Burundi comme la plupart des organisations de défense des droits de l'homme.

Lire la suite...
 
Burundi : jusqu'à 23 ans de prison requis contre des responsables d'association Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 06-01-2018

Vendredi 5 janvier 2017 à Muramvya, dans le centre du Burundi, le parquet a requis 23 ans de prison contre le responsable provincial d'une association de lutte pour la bonne gouvernance, Parole et actions pour le réveil des consciences et de l'évolution des mentalités (Parcem), et 20 ans contre deux de ses collaborateurs communaux pour atteinte à la sûreté de l'Etat. [Photo : Faustin Ndikumana, président de Parcem]

Lire la suite...
 
Burundi : 20 à 25 ans requis contre trois activistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/01/2018 – Source AFP

Le parquet burundais a requis vendredi de 20 à 25 ans de prison contre trois activistes de la société civile devant le tribunal de Muramvya (centre), pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'état", a-t-on appris auprès de leur ONG. [Photo : Les trois activistes, en tenue verte de prisonniers, dans la salle d'audience du tribunal.]

Lire la suite...
 
Grâce présidentielle pour 2.000 détenus au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 01 janvier 2018

Bujumbura, Burundi - A l'occasion du nouvel an, le président burundais, Pierre Nkurunziza, a accordé la grâce à 2.000 détenus, essentiellement des femmes enceintes ou allaitantes, des personnes vivant avec un handicap manifeste, des détenus ayant déjà purgé la moitié de leurs peines et des prisonniers ayant manifesté un bon comportement en prison. [Photo : Détenus à Mpimba, la prison centrale de Bujumbura.]

Lire la suite...
 
Burundi : grâce présidentielle à plus de 2 000 prisonniers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/12/2017 – Source Xinhua

Le président burundais, Pierre Nkurunziza, a accordé dimanche une grâce présidentielle à plus de 2 000 prisonniers au cours d'un message adressé à la nation.

"Dans le souci de faire montre d'une paix qui règne dans le pays et de la dignité de la personne humaine dans le pays et en nous nous référant à l'article 113 de la Constitution, il est accordé la grâce à cinq catégories de prisonniers", a déclaré le président. [Photo : Un groupe de prisonniers en comparution devant le TGI de Bujumbura siégeant dans la cour extérieure de la prison de Mpimba.]

Lire la suite...
 
La justice burundaise reste muette sur les jeunes assassinés, le 11 décembre 2015 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 11.12.2017

Le lendemain des attaques, près de trois cents jeunes avaient été arrêtés, certains chez eux. Selon les enquêtes, 154  d'entre eux ont été retrouvés morts d'une balle dans la tête.

Au Burundi, cela fait deux ans que trois camps militaires avaient été attaqués à Bujumbura. Vingt quatre mois après, les familles des victimes n'ont aucune trace des leurs et s'inquiètent que les enquêtes n'aient pas abouti. Nombreux ont peur de témoigner et timidement, ceux qui osent se gardent de décliner leurs identités pour des raisons de sécurité. [Photo : Des corps de personnes tuées dans le quartier de Cibitoke, à Bujumbura, le 9 décembre 2015.]

Lire la suite...
 
Burundi : 21 ans de prison pour un "braconnier" attrapé avec 18 défenses d'éléphants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/12/2017 – Source Xinhua

Tharcisse Bavugimana, un braconnier burundais arrêté le 28 novembre dernier en flagrant délit de possession de 18 défenses d'éléphant pesant au total 35,8 kilogrammes, vient d'être condamné à 21 ans de prison par le tribunal de Grande instance de Makamba, a rapporté vendredi dans son édition de la mi-journée la radio nationale, citant son correspondant local.

Lire la suite...
 
50% des réalisations déjà atteintes à mi-parcours du mandat de la Cvr au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 19 novembre 2017

Bujumbura, Burundi - Le rapport de mi-parcours du mandat de quatre ans indique que la Commission nationale pour la vérité et la réconciliation (Cvr) a déjà visité six des 18 provinces du pays et compte les porter à neuf pour le reste de l’année, dans le cadre de ses missions constitutionnelles d’enquêter sur les "violations graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire" commises durant la période allant de la date de l’indépendance, le 1er juillet 1962, au 4 décembre 2008, date de la fin de la dernière grande guerre civile au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : la CVR a opté de travailler à partir de la "vérité factuelle" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/11/2017 – Source Xinhua

La Commission Vérité Réconciliation (CVR) du Burundi a opté de travailler à partir de la "vérité factuelle" dans la réalisation des missions lui assignées, a déclaré Mgr Jean-Louis Nahimana (photo), président de la CVR burundaise.

Lire la suite...
 
Nouvelle épisode cinglante dans le long feuilleton entre la CPI et le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 18 novembre 2017

Bujumbura, Burundi - Le gouvernement burundais a rejeté formellement, vendredi, une décision qu'il juge "atypique" prise, le 9 novembre dernier, par la Cour pénale internationale (CPI)" d’ouvrir une enquête sur de présumés crimes contre l’humanité, depuis le 26 avril 2015 jusqu’au 26 octobre 2017, période marquée par des violences autour des élections controversées dans ce pays africain des Grands lacs, indique un communiqué officiel.

Lire la suite...
 
Le Burundi veut faire de la prison un lieu de "réhabilitation du condamné" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/11/2017 – Source Xinhua

Le Burundi veut faire de la prison un lieu de "réhabilitation et de rééducation du condamné" afin de lui permettre de se réintégrer facilement dans la société, a promis devant les sénateurs du Burundi Aimée-Laurentine Kanyana, ministre burundaise de la Justice. [Photo : Cour intérieure de la prison de Mpimba, à Bujumbura.]

Lire la suite...
 
Burundi : l'enquête de la CPI s'annonce difficile et complexe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11-11-2017

Il y a deux jours, la Cour pénale internationale annonçait sa décision d'autoriser le procureur à ouvrir une enquête sur le Burundi depuis le 25 octobre, une décision prise alors que le pouvoir burundais pensait en avoir fini en se retirant du statut de Rome il y a plus d'un an. Un retrait devenu définitif le 27 octobre dernier. Bujumbura, qui avait mis tout en œuvre depuis deux ans pour échapper à cette enquête, a déjà annoncé qu'il ne coopérera « jamais » avec la CPI. De quoi rendre compliqué cette enquête, mais pas impossible.

Lire la suite...
 
Procès musclé contre la Cour pénale internationale au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 10 novembre 2017

Bujumbura, Burundi - La décision de la Cour pénale internationale (CPI) de lancer des enquêtes sur de présumés «crimes contre l’humanité » au Burundi est « sans effet », compte tenu de son « caractère politique » visant à « déstabiliser le pays et à « saper sa souveraineté », a répliqué vendredi, la ministre burundaise de la Justice et Garde des Sceaux, Mme Aimé Laurentine Kanyana (photo).

Lire la suite...
 
Burundi : Les témoignages édifiants des victimes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 10.11.2017

Des victimes de crimes au Burundi témoignent

Alors que le Burundi refuse que la Cour pénale internationale enquête sur son sol, des victimes racontent les situations de violences dont elles ont été victimes.

Ce vendredi, la ministre burundaise de la Justice, Aimé Laurentine Kanyana, annonçait que la Cour pénale internationale (CPI) ne serait pas autorisée à enquêter dans le pays.

Lire la suite...
 
Burundi : le gouvernement ne collaborera "jamais" avec la CPI (ministre) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/11/2017 – Source AFP

Le gouvernement du Burundi a rejeté "catégoriquement" vendredi la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d'autoriser l'ouverture d'une enquête sur des crimes contre l'humanité présumés entre 2015 et 2017 au Burundi, la ministre de la justice assurant que Bujumbura ne collaborera "jamais" avec cette Cour.

Lire la suite...
 
"Le Burundi dénonce la manipulation de la justice pénale internationale" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 10.11.2017

Le Burundi ne collaborera "jamais" avec la Cour pénale internationale

Après l'annonce de la Cour pénale internationale de son intention d'enquêter sur les crimes supposés commis au Burundi depuis 2015, le gouvernement affirme qu'il n'autorisera aucune enquête internationale sur son sol.

Lire la suite...
 
Le Procureur de la CPI "déterminé à poursuivre sa quête de justice au Burundi" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

ICC-CPI, 9 novembre 2017

Déclaration du Procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, après avoir obtenu des juges l’autorisation d’ouvrir une enquête sur la situation au Burundi

 Comme annoncé plus tôt dans la journée, le 25 octobre 2017, les juges de la Chambre préliminaire III de la Cour pénale internationale (la « CPI » ou la « Cour ») ont autorisé mon Bureau à ouvrir une enquête sur la situation en République du Burundi. Le jour même où la Chambre préliminaire a rendu sa décision, au mois d'octobre, j'ai informé le Greffe que j'ouvrais officiellement une enquête sur cette situation, à compter du 25 octobre 2017 ;  une mesure que j'ai prise conformément à la décision de la Chambre dans le but de préparer et de mettre en place des mesures de protection.

Lire la suite...
 
Les tenants et aboutissants de l’enquête de la CPI concernant le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

ICC-CPI, 9 novembre 2017

Questions et réponses relatives à la décision d’ouvrir une enquête concernant le Burundi

1. QU’A DÉCIDÉ LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III CONCERNANT LE BURUNDI ?

Le 25 octobre 2017, la Chambre préliminaire III de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour ») a autorisé le Procureur de la CPI à ouvrir une enquête concernant des crimes qui auraient été commis au Burundi ou par des ressortissants burundais en dehors du territoire burundais.

Lire la suite...
 
HRW : "L'ouverture d’une enquête sur le Burundi donne de l’espoir aux victimes" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 9 novembre 2017

CPI : Ouverture d’une enquête sur le Burundi

Cette décision fait suite à deux années de répression sanglante de l’opposition politique

(Nairobi, le 9 novembre 2017) – La décision des juges de la Cour pénale internationale (CPI), annoncée aujourd’hui, d’ouvrir une enquête au Burundi donne aux victimes l’espoir que les responsables de crimes graves commis dans ce pays au cours des deux dernières années pourront être obligés de répondre de leurs actes devant la justice, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Un comité de trois juges de la CPI a déterminé que le tribunal pouvait intervenir en dernier recours pour enquêter sur les crimes contre l’humanité qui auraient été perpétrés au Burundi.

Lire la suite...
 
Enquête de la CPI au Burundi : Une "victoire", selon les avocats des parties civiles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 9 novembre 2017

Burundi : « L’ouverture de l’enquête de la CPI est une victoire pour les familles des victimes »

Les juges de la Cour pénale internationale ont autorisé l'ouverture d'une enquête pour crimes contre l'humanité au Burundi le 25 octobre, la veille du retrait du pays du statut de Rome, a-t-on appris ce jeudi. Une "victoire", selon le collectif d'avocats des parties civiles. [Photo : Armel Niyongere, un des avocats du collectif.]

Lire la suite...
 
CPI : Texte de la décision autorisant l’ouverture d’une enquête sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

ICC-CPI, 9 November 2017

Les juges de la CPI autorisent l’ouverture d’une enquête sur la situation au Burundi

Communiqué de presse / ICC-CPI-20171109-PR1342

Aujourd'hui, 9 novembre 2017, la Chambre préliminaire III de la Cour pénale internationale (« la CPI » ou « la Cour »), composée des juges Chang-ho Chung (juge président), Antoine Kesia-Mbe Mindua et Raul C. Pangalangan, a rendu la version publique expurgée de la décision par laquelle elle a autorisé le Procureur de la CPI à ouvrir une enquête sur des crimes relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis au Burundi ou par des ressortissants burundais à l'extérieur de leur pays depuis le 26 avril 2015 et jusqu'au 26 octobre 2017. Le Procureur est autorisé à étendre son enquête à des crimes perpétrés avant le 26 avril 2015 ou se poursuivant après le 26 octobre 2017, si certaines conditions juridiques sont remplies.  

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 26 - 50 sur 632

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher