topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
Burundi : des responsables policiers mis en cause dans la tuerie de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/12/2011 – Source AFP

Le principal inculpé dans l'attaque qui a fait au moins 37 morts en septembre à Gatumba, près de Bujumbura, a accusé mardi plusieurs hauts gradés de la police d'être responsables de cette tuerie, devant le tribunal où il comparaissait pour la première fois.

« Je n'ai pas participé au massacre de Gatumba, (...), j'étais en mission spéciale car j'avais été recruté par de hauts responsables de la police pour tendre un piège à (commandant rebelle) Claver Nduwayezu, alias Mukono », a déclaré Innocent Ngendakuriyo devant les juges du tribunal de grande instance de Bujumbura rural.

Lire la suite...
 
Burundi : arrestation d’un magistrat accusé d’actes de terrorisme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/12/2011 – Source Xinhua

Un magistrat accusé d’actes de terrorisme a été arrêté par la police samedi dans la province de Kirundo (Nord du Burundi), a rapporté dimanche la radio nationale burundaise.

Il s’agit de Jean Bosco Ntahimpera, juge au tribunal de grande instance de Kirundo. Sur le mandat de son arrestation est écrit « complicité d’actes de terrorisme ».

Lire la suite...
 
Burundi : Assiste-t-on au procès des vrais auteurs du massacre de Gatumba ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 10 décembre 2011

Burundi : des zones d’ombre subsistent dans le procès des auteurs présumés du massacre de Gatumba

Avec notre correspondant à Bujumbura

 Le procès des auteurs de l’attaque du 19 septembre 2011 de Gatumba, une cité touristique des environs de Bujumbura, s’est poursuivi hier vendredi 9 décembre au tribunal de grande instance de la capitale burundaise. Vingt et une personnes comparaissent sous l’accusation du meurtre de 39 personnes. Assiste-t-on au procès des vrais auteurs de ce massacre, semblent s’interroger les parties présentes dans le tribunal.

En deux jours, douze des vingt et une personnes accusées d’être les responsables de ce massacre ont été entendues. Effet troublant : aucun n’est poursuivi par le ministère public pour avoir participé directement à l’attaque qui visait le bar « Chez les amis ».

Lire la suite...
 
Début du procès des auteurs présumés du massacre de 39 personnes à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 09 décembre 2011

Bujumbura, Burundi - Le procès des 21 assassins présumés de 39 personnes, tuées le 19 septembre dernier à Gatumba, une cité touristique des environs de Bujumbura, la capitale du Burundi, a débuté ce vendredi, avec l’audition de plusieurs prévenus sur cette affaire qui tient toujours en haleine l'opinion nationale.

Les trois précédentes audiences publiques avaient été jusque-là marquées par des batailles de procédure entre les parties au procès.

Lire la suite...
 
Burundi : Kiremba, un magistrat du procès des missionnaires est arrêté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MISNA, 7 Décembre 2011

Après interrogatoire, le magistrat Rémy Nsabimana a été arrêté; il avait présidé, la semaine dernière à Ngozi, le procès des deux assassins de la religieuse croate Lukrecija Mamic et du bénévole italien de l’Association pour la coopération missionnaire (Ascom) de Legnago, Francesco Bazzani.

Selon le procureur de la Cour d’appel, le magistrat Rémy Nsabimana est accusé d’avoir illégalement volé certains documents du procès. Mais Nsabimana dit avoir été arrêté car au cours du processus, il a donné la parole aux deux accusés, deux jeunes burundais, « leur permettant de déclarer avoir agi sur commission et mettant ainsi le gouvernement dans l’embarras ».

Lire la suite...
 
Burundi : ACF et la famille d'Agnès Dury demandent que justice soit faite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 03 décembre 2011

Quatre ans après la mort au Burundi d'Agnès Dury, psychologue de l'association française Action contre la Faim (ACF), l'organisation et la sœur de la victime, Séverine Dury, se sont rendues à Bujumbura pour rencontrer les autorités judiciaires. Les responsables d'ACF et Séverine Dury ne s'expliquent pas les lenteurs de la justice française et burundaise et lancent un appel aux deux États pour faire avancer le dossier.

Le 31 décembre 2007, à la tombée de la nuit dans la ville de Ruyigi, à l'est du Burundi, le véhicule dans lequel circulaient une infirmière et la psychologue Agnès Dury, qui effectuait une mission pour le compte de l'association française Action contre la Faim, était mitraillé. L'enquête des autorités burundaises démarra sitôt après le meurtre. Elle dura quinze mois, puis, selon le témoignage de Séverine Dury, les actions en restèrent là.

Lire la suite...
 
Burundi : perpétuité contre les assassins de deux étrangers au Nord du pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/11/2011 – Source Xinhua

Le Tribunal de Grande Instance de Ngozi siégeant en Chambre criminelle pour les affaires en flagrance a condamné ce vendredi à une peine à perpétuité deux élèves accusés d'assassinat de deux étrangers à Ngozi au Nord du Burundi, selon les medias locaux.

La condamnation à un emprisonnement à vie a été prononcée contre Eric Nduwimana et Joseph Nzobarinda qui se sont rendus coupables d'un double assassinat d'un Italien et d'une religieuse d'origine croate qui travaillaient dans l'humanitaire à l'hôpital de Kiremba dans la province septentrionale de Ngozi.

L'un d'eux avait plaidé non coupable tandis que l'autre n'avait pas nié les faits arguant qu'il a fait ce double crime sur commande de quelqu'un dont il n'a pas voulu révéler l'identité.


 
Burundi : prison à vie pour le meurtre de l'Italien et de la Croate Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/11/2011 – Source AFP

La justice burundaise a condamné vendredi à la prison à vie les deux Burundais qui étaient poursuivis pour le meurtre, dans la nuit de dimanche à lundi, d'un coopérant italien et d'une religieuse croate, a-t-on appris de sources concordantes.

Le ministère public est satisfait, les deux jeunes gens que nous avons présentés devant la Cour viennent d'être condamnés à la servitude pénale à perpétuité (prison à vie), a annoncé par téléphone le procureur de Ngozi (Nord), Isidore Ntakarutimana.

Lire la suite...
 
Burundi : précipitation dans le procès pour le meurtre de l'Italien et de la Croate Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/12/2011  - Source AFP

Un procureur burundais a requis la prison à vie lors du procès en flagrant délit des deux assassins présumés d'un coopérant italien et d'une religieuse croate, tués dans la nuit de dimanche à lundi dans le nord du Burundi, a-t-on appris de sources concordantes jeudi. Le tribunal doit rendre son verdict vendredi.

« Les deux jeunes gens (...) ont été déférés devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Ngozi hier (mercredi) dans une procédure de flagrance, ce qui permet d'organiser le procès immédiatement », a indiqué par téléphone le procureur de Ngozi (Nord), Isodore Ntakarutimana.

Lire la suite...
 
Enlisement de la grève des magistrats au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21 novembre 2011

Bujumbura, Burundi - La longue grève des magistrats du Burundi s’est poursuivie ce lundi encore, malgré des menaces qui ont été formulées la veille par le ministère de la Justice de prendre des sanctions administratives à l’encontre de ceux d’entre eux qui n’allaient pas reprendre le service ce jour, a constaté la PANA à Bujumbura.

Les justiciables avaient placé beaucoup d'espoir dans la nomination d'un nouveau ministre de la Justice, Pascal Barandagiye, au bout de près d'un mois de grève des 1.500 magistrats du pays.

Lire la suite...
 
Burundi : le gouvernement menace de sanctions les magistrats en grève Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/11/2011 – Source AFP

Le ministre burundais de la Justice a menacé de sanction samedi, les magistrats en grève depuis un mois pour la revalorisation de leurs conditions de travail et plus d'indépendance, au lendemain de l'échec de négociations avec leur syndicat.

Le gouvernement avait accepté de poursuivre les négociations à condition que les magistrats reprennent le travail lundi ce qu'ils ont refusé. Les quelque 1.500 magistrats du Burundi sont en grève depuis le 19 octobre pour réclamer la mise en application d'un statut négocié en 2002, le rétablissement d'une prime de rendement supprimée en 2007 et plus d'indépendance.

Lire la suite...
 
Procès de Gatumba : La défense déplore l’incompétence de certains juges Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/11/2011

Le procès des massacres de Gatumba a été reporté pour le 1er décembre 2011, après la demande faite par les avocats de la défense qui estime que la justice burundaise n’a pas respecté la loi en faisant siéger dans ce procès des juges qui ont « un niveau dangereusement bas ».

« Pour siéger dans des procès du genre, il faut au moins un diplôme de licence » a déclaré le président de l’ACAT Burundi, Me  Armel Niyongere, qui trouve que la justice est en train de jouer avec une affaire sérieuse comme celle de Gatumba.

Lire la suite...
 
Le report du procès de Gatumba mal accueilli par les familles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 17 novembre 2011

Le procès de 21 personnes accusées d'être impliquées dans l'attaque qui a fait au moins 36 morts en septembre 2011 à Gatumba, près de Bujumbura, a été reporté au 1er décembre. Cette annonce par le tribunal de Bujumbura, peu après l'ouverture du procès ce 16 novembre 2011, a été mal accueillie par les familles des victimes.

La première audience du procès de Gatumba qui s'ouvrait ce 16 novembre 2011 a tourné court, tout de suite après son ouverture. Soumis aux tirs croisés des avocats de la défense, qui ont soulevé plusieurs cas de violation de la procédure, le président de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Bujumbura, Jean-Claude Ntibandetse, a renvoyé l'affaire au 1er décembre prochain, sans répondre aux inquiétudes soulevées.

Lire la suite...
 
Burundi : report au 1er décembre du procès de l'attaque de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16 novembre 2011

Le procès de 21 personnes accusées d'être impliquées dans l'attaque qui a fait au moins 37 morts en septembre à Gatumba, près de Bujumbura, a été reporté au 1er décembre.L'ouverture ce mercredi 16 novembre du procès de 21 personnes accusées d'être impliquées dans l'attaque qui a fait près de 40 morts en septembre dans un bar, le « bar des amis », à Gatumba une localité proche de Bujumbura. Des inconnus en uniforme et lourdement armés avaient ouvert le feu sur la clientèle. C’était le 18 septembre.

Ce mercredi matin, des centaines de personnes se sont massées très tôt devant le palais de justice de Bujumbura, pour suivre le procès des auteurs présumés. Mais la cour a reporté le procès au 1er décembre, officiellement pour respecter le code de procédures pénal burundais.

Lire la suite...
 
Procès de Gatumba : 1ère audience très suivie sous haute surveillance policière Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/11/2011 - Source AFP

Le procès de 21 personnes accusées d'être impliquées dans l'attaque qui a fait au moins 36 morts en septembre à Gatumba, près de Bujumbura, a été reporté au 1er décembre.

Des avocats de la défense ont soulevé plusieurs cas de violation du code de procédure pénale, notamment le fait qu'ils n'avaient pas encore eu accès au dossier et pour certains à leur client.

Lire la suite...
 
Burundi : Début du procès des auteurs présumés du massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News16/11/2011 – Source Xinhua

Une vingtaine de prévenus poursuivis pour le massacre de Gatumba du 18 septembre dernier ont comparu mercredi en audience publique devant les magistrats de la chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance de Bujumbura.

Les avocats de la défense ont soulevé des irrégularités au niveau de la composition du siège constitué de cinq magistrats. Parmi les cinq magistrats, la défense récuse trois d'entre eux parce qu'ils relèvent des tribunaux de résidence.

Lire la suite...
 
Burundi : 67 prisonniers libérés provisoire pour le désengorgement des prisons Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/11/2011 – Source Xinhua

67 pensionnaires de la prison centrale de Muyinga, ville du Nord-Est du Burundi, ont été mis en liberté provisoire jeudi à la suite de la décision d'une délégation de magistrats du parquet général de la république, a rapporté vendredi la radio privée Rema Fm.

Selon ces magistrats, cette mesure, qui concerne spécialement les personnes poursuivies pour des infractions mineures, entre dans le cadre d'un programme gouvernemental burundais de désengorgement des milieux carcéraux pour résoudre l'épineuse question de la surpopulation carcérale au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : La justice paralysée par une grève des magistrats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/11/2011 – Source AFP

La justice au Burundi est « paralysée » après plus de deux semaines de grève des magistrats qui manifestent pour une revalorisation de leurs conditions de travail et plus d'indépendance, a reconnu le porte-parole du ministère la Justice mardi.

« Les effets de la grève des magistrats sont là, les activités sont paralysées (...) On demande donc aux magistrats de reprendre le travail et de revendiquer tout étant en service », a déclaré Marcel Nshimirimana, reconnaissant que « la grève est très suivie ».

Lire la suite...
 
Burundi : Fin d'une enquête sur le massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/10/2011 – Source Xinhua

Le procureur général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, a déclaré mercredi avoir reçu un rapport de la commission chargée d'enquêter sur le massacre de Gatumba, localité située à 15 Km à l'Ouest de Bujumbura, qui a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 septembre 2011 et a fait plus de 40 morts.

Dans un communiqué de presse rendu public mercredi, le procureur général a ajouté qu'il a immédiatement transmis les conclusions de ce rapport au parquet de la République en province de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : grève à durée indéterminée chez les magistrats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/10/2011 – Source Xinhua

Les magistrats du Burundi ont entamé mercredi un mouvement de grève à durée indéterminée pour revendiquer entre autres l'application de leur statut, a déclaré Jean-Claude Kabera, président de leur syndicat, le SYMABU. Seul le service minimum est assuré et ce, sur tout le territoire du Burundi.

« Nos revendications tournent autour de l'application du statut des magistrats qui est vieux de 11 ans. Il y a aussi la prime de rendement qui a été illégalement supprimée par la direction de l’organisation judiciaire depuis janvier 2007, sa régularisation et sa prise d'effet », a indiqué M. Kabera.

Lire la suite...
 
Patrice Faye : une affaire délicate entre Paris et Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19 octobre 2011

Libération provisoire pour Patrice Faye. Ce Français de 58 ans avait été condamné en juillet 2011 à 25 ans de prison pour viol au Burundi. Il a été rapatrié en France pour raisons de santé. Installé dans le pays depuis plus de 30 ans, Patrice Faye a toujours clamé son innocence dans cette affaire qui a fait beaucoup de bruit, de Bujumbura à Paris.

Patrice Faye n'était pas un expatrié comme les autres. Fondateur d’écoles et d’orphelinats, d'une troupe de théâtre, passionné de reptiles. Le journal Iwavu l'avait classé l'année dernière « parmi les 50 personnalités » qui font avancer le Burundi. L'affaire a donc créé un malaise dans le pays, tout particulièrement au sein de la communauté étrangère.

Lire la suite...
 
Patrice Faye, condamné pour viol au Burundi, est rapatrié en France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 18 octobre 2011

Le Français Patrice Faye, qui avait été condamné à 25 ans de prison pour viol sur mineures au Burundi, a été remis en liberté pour des raisons de santé. Paris a obtenu son rapatriement mardi 18 octobre 2011. Il était détenu depuis avril.

« Patrice Faye est libre ! » C'est ce que l'on peut lire sur le blog de son comité de soutien, géré par son fils Gaël. « C'est le procureur général de la République qui a décidé d'accorder la liberté provisoire à Patrice Faye avec autorisation de sortir du territoire pour aller se faire soigner », a affirmé de son côté le porte-parole de la Cour suprême du Burundi, Elie Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Burundi : le Français condamné pour viol rapatrié pour raison de santé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/10/2011 – Source AFP

Patrice Faye au Parquet de justice de BujumburaUn Français de 58 ans condamné pour viol à 25 ans de prison au Burundi, et hospitalisé depuis fin septembre, a été rapatrié pour raisons de santé, a-t-on appris mardi auprès de son comité de soutien et de la Cour suprême burundaise.

« C'est le procureur général de la République qui a décidé d'accorder la liberté provisoire à Patrice Faye avec autorisation de sortir du territoire pour aller se faire soigner », a affirmé le porte-parole de la Cour suprême, Elie Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Burundi : libération provisoire d'un Français condamné pour viol Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/10/2011 – Source Xinhua

Le ressortissant français Patrice Faye, incarcéré à la prison centrale de Mpimba au sud de Bujumbura après avoir été condamné à 25 ans de réclusion pour viol, a été libéré provisoirement lundi soir et pris l'avion mardi pour la France, a confirmé Me Martin Majambere du cabinet de sa défense.

Patrice Faye, dans un état de santé très critique, va se faire soigner en France, a expliqué Me Majambere, ajoutant que son client comparaîtra tous les deux mois.

Faye, qui vit au Burundi depuis 1978, a été condamné le 25 juillet 2011 à 25 ans de prison et à payer une amende de 14.000 euros pour avoir violé cinq filles qu'il encadrait dans une institution de bienfaisance qu'il dirige à Bujumbura.


 
Burundi : Remise en liberté des cinq journalistes de radio Umuco FM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 17 octobre 2011

Bujumbura, Burundi - Cinq journalistes d'une radio communautaire basée dans le nord du Burundi, Umuco FM, qui étaient accusés d’avoir semé le désordre sur leur lieu de travail, ont finalement recouvré la liberté au bout de 24 heures de garde à vue dans un commissariat de police à Ngozi, province d’où émet cette radio, a appris la PANA de source médiatique à Bujumbura.

Le directeur de Umuco FM, Innocent Manirakiza, déclarait dimanche encore, avoir appelé la police à la rescousse pour mettre fin à un début de désordre dont se seraient rendus coupables les mis en cause après avoir appris leurs licenciements.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 Suivante > Fin >>

Résultats 501 - 525 sur 667

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher