topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
Burundi : 67 prisonniers libérés provisoire pour le désengorgement des prisons Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/11/2011 – Source Xinhua

67 pensionnaires de la prison centrale de Muyinga, ville du Nord-Est du Burundi, ont été mis en liberté provisoire jeudi à la suite de la décision d'une délégation de magistrats du parquet général de la république, a rapporté vendredi la radio privée Rema Fm.

Selon ces magistrats, cette mesure, qui concerne spécialement les personnes poursuivies pour des infractions mineures, entre dans le cadre d'un programme gouvernemental burundais de désengorgement des milieux carcéraux pour résoudre l'épineuse question de la surpopulation carcérale au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : La justice paralysée par une grève des magistrats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/11/2011 – Source AFP

La justice au Burundi est « paralysée » après plus de deux semaines de grève des magistrats qui manifestent pour une revalorisation de leurs conditions de travail et plus d'indépendance, a reconnu le porte-parole du ministère la Justice mardi.

« Les effets de la grève des magistrats sont là, les activités sont paralysées (...) On demande donc aux magistrats de reprendre le travail et de revendiquer tout étant en service », a déclaré Marcel Nshimirimana, reconnaissant que « la grève est très suivie ».

Lire la suite...
 
Burundi : Fin d'une enquête sur le massacre de Gatumba Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/10/2011 – Source Xinhua

Le procureur général de la République du Burundi, Valentin Bagorikunda, a déclaré mercredi avoir reçu un rapport de la commission chargée d'enquêter sur le massacre de Gatumba, localité située à 15 Km à l'Ouest de Bujumbura, qui a eu lieu dans la nuit du 18 au 19 septembre 2011 et a fait plus de 40 morts.

Dans un communiqué de presse rendu public mercredi, le procureur général a ajouté qu'il a immédiatement transmis les conclusions de ce rapport au parquet de la République en province de Bujumbura.

Lire la suite...
 
Burundi : grève à durée indéterminée chez les magistrats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/10/2011 – Source Xinhua

Les magistrats du Burundi ont entamé mercredi un mouvement de grève à durée indéterminée pour revendiquer entre autres l'application de leur statut, a déclaré Jean-Claude Kabera, président de leur syndicat, le SYMABU. Seul le service minimum est assuré et ce, sur tout le territoire du Burundi.

« Nos revendications tournent autour de l'application du statut des magistrats qui est vieux de 11 ans. Il y a aussi la prime de rendement qui a été illégalement supprimée par la direction de l’organisation judiciaire depuis janvier 2007, sa régularisation et sa prise d'effet », a indiqué M. Kabera.

Lire la suite...
 
Patrice Faye : une affaire délicate entre Paris et Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19 octobre 2011

Libération provisoire pour Patrice Faye. Ce Français de 58 ans avait été condamné en juillet 2011 à 25 ans de prison pour viol au Burundi. Il a été rapatrié en France pour raisons de santé. Installé dans le pays depuis plus de 30 ans, Patrice Faye a toujours clamé son innocence dans cette affaire qui a fait beaucoup de bruit, de Bujumbura à Paris.

Patrice Faye n'était pas un expatrié comme les autres. Fondateur d’écoles et d’orphelinats, d'une troupe de théâtre, passionné de reptiles. Le journal Iwavu l'avait classé l'année dernière « parmi les 50 personnalités » qui font avancer le Burundi. L'affaire a donc créé un malaise dans le pays, tout particulièrement au sein de la communauté étrangère.

Lire la suite...
 
Patrice Faye, condamné pour viol au Burundi, est rapatrié en France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 18 octobre 2011

Le Français Patrice Faye, qui avait été condamné à 25 ans de prison pour viol sur mineures au Burundi, a été remis en liberté pour des raisons de santé. Paris a obtenu son rapatriement mardi 18 octobre 2011. Il était détenu depuis avril.

« Patrice Faye est libre ! » C'est ce que l'on peut lire sur le blog de son comité de soutien, géré par son fils Gaël. « C'est le procureur général de la République qui a décidé d'accorder la liberté provisoire à Patrice Faye avec autorisation de sortir du territoire pour aller se faire soigner », a affirmé de son côté le porte-parole de la Cour suprême du Burundi, Elie Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Burundi : le Français condamné pour viol rapatrié pour raison de santé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/10/2011 – Source AFP

Patrice Faye au Parquet de justice de BujumburaUn Français de 58 ans condamné pour viol à 25 ans de prison au Burundi, et hospitalisé depuis fin septembre, a été rapatrié pour raisons de santé, a-t-on appris mardi auprès de son comité de soutien et de la Cour suprême burundaise.

« C'est le procureur général de la République qui a décidé d'accorder la liberté provisoire à Patrice Faye avec autorisation de sortir du territoire pour aller se faire soigner », a affirmé le porte-parole de la Cour suprême, Elie Ntungwanayo.

Lire la suite...
 
Burundi : libération provisoire d'un Français condamné pour viol Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/10/2011 – Source Xinhua

Le ressortissant français Patrice Faye, incarcéré à la prison centrale de Mpimba au sud de Bujumbura après avoir été condamné à 25 ans de réclusion pour viol, a été libéré provisoirement lundi soir et pris l'avion mardi pour la France, a confirmé Me Martin Majambere du cabinet de sa défense.

Patrice Faye, dans un état de santé très critique, va se faire soigner en France, a expliqué Me Majambere, ajoutant que son client comparaîtra tous les deux mois.

Faye, qui vit au Burundi depuis 1978, a été condamné le 25 juillet 2011 à 25 ans de prison et à payer une amende de 14.000 euros pour avoir violé cinq filles qu'il encadrait dans une institution de bienfaisance qu'il dirige à Bujumbura.


 
Burundi : Remise en liberté des cinq journalistes de radio Umuco FM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 17 octobre 2011

Bujumbura, Burundi - Cinq journalistes d'une radio communautaire basée dans le nord du Burundi, Umuco FM, qui étaient accusés d’avoir semé le désordre sur leur lieu de travail, ont finalement recouvré la liberté au bout de 24 heures de garde à vue dans un commissariat de police à Ngozi, province d’où émet cette radio, a appris la PANA de source médiatique à Bujumbura.

Le directeur de Umuco FM, Innocent Manirakiza, déclarait dimanche encore, avoir appelé la police à la rescousse pour mettre fin à un début de désordre dont se seraient rendus coupables les mis en cause après avoir appris leurs licenciements.

Lire la suite...
 
Les magistrats burundais menacent d’aller en grève pour une durée indéterminée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 12-10-2011

Bujumbura (Burundi) - Les magistrats burundais, toujours en colère, menacent de relancer à partir du 19 octobre leur mouvement de grève pour une durée indéterminée, rapporte un communiqué de presse rendu public lundi par le Syndicat des magistrats du Burundi (SYMABU).

A l’issue de la dernière grève de 10 jours, déclenchée le 21 septembre, aucune revendication n’avait été honorée par le gouvernement, déplore le communiqué, ajoutant que pour toute réponse les salaires du mois de septembre ont été coupés.

Lire la suite...
 
Les magistrats du Burundi durcissent le bras de fer avec la tutelle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 12 octobre 2011

Bujumbura, Burundi - A peine sortis d’un arrêt de travail de dix jours, le mois dernier, pour revendication de meilleures conditions salariales, les magistrats du Burundi comptent entamer, à compter du 19 octobre prochain, un nouveau mouvement de grève, cette fois-ci à durée "illimitée", apprend-on de source syndicale à Bujumbura.

Le climat s'est dégradé encore davantage, lorsque la tutelle a annoncé la suspension des salaires du mois de septembre, pour punir les grévistes de l'arrêt de travail de dix jours déclenché sans avoir épuisé toutes les procédures légales.

Lire la suite...
 
Campagne de désengorgement des prisons surpeuplées du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 07 octobre 2011

Bujumbura, Burundi - Une première vague de 328 détenus de la prison centrale de Bujumbura a bénéficié, jeudi, d’une liberté provisoire dans le cadre d’une campagne nationale de désengorgement des maisons pénitentiaires généralement surpeuplées du pays, apprend-on de source judiciaire dans la capitale burundaise.

Près de 4.000 détenus s’agglutinent à l’intérieur de la prison centrale de Bujumbura conçue pour seulement 800 personnes.

Lire la suite...
 
Burundi: le Français Patrice Faye a été hospitalisé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 06 octobre 2011

Avec notre correspondant à Bujumbura,

Patrice Faye, condamné récemment à 25 ans de prison pour viol sur mineures, en prison depuis avril dernier, il a été hospitalisé à Bujumbura, il y a plus d’une semaine, après avoir entamé une grève de la faim. Son entourage est inquiet.

La défense de Patrice Faye, sa famille et son comité de soutien, tiraient sur la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois, sans aucun résultat.

Lire la suite...
 
Burundi : libération de plus de 300 personnes détenues pour infractions mineures Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/10/2011 – Source Xinhua

Valentin Bagorikunda, procureur général de la République (Photo Iwacu)Un total de 328 détenus de la prison centrale burundaise de Mpimba, située à Bujumbura, ont été mis en liberté provisoire jeudi sur décision du procureur général de la République, Valentin Bagorikunda.

Les bénéficiaires de cette mesure sont des détenus ayant commis des infractions mineures, à savoir certaines contraventions ou délits dont les peines carcérales sont inférieures ou égales à cinq ans, a expliqué Bagorikunda, qui s'est déplacé personnellement pour superviser le lancement de cette démarche qui se poursuivra dans les autres milieux carcéraux du pays.

Lire la suite...
 
Hospitalisation du Français Patrice Faye condamné au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/10/2011 – Source AFP

Patrice FayeLe ministère français des Affaires étrangères a confirmé aujourd'hui l'hospitalisation de Patrice Faye, un Français de 58 ans condamné au Burundi à 25 ans de prison pour viols et détenu depuis avril.

« Patrice Faye est hospitalisé depuis le 23 septembre dernier, en accord avec l'administration pénitentiaire burundaise, dans le service du médecin conseil de l'ambassade de France dans un hôpital de Bujumbura », a indiqué Bernard Valero, porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse.

Lire la suite...
 
Burundi : le maire de Bujumbura absent à son procès Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 05 octobre 2011

Evrard GiswaswaIl y a un peu plus d'une année au Burundi, le maire de la capitale Bujumbura, Evrard Giswaswa, était en pleine tourmente après une soirée vraisemblablement bien arrosée dans une boîte de nuit de Bujumbura. Une bagarre aurait alors éclaté avec des jeunes, selon plusieurs médias privés du pays.

Depuis, le maire a attaqué en justice plusieurs journalistes d'une radio, qu'il accuse de l'avoir traîné dans la boue. Mais le maire ne comparaît pas à ce procès malgré les demandes de la défense. En effet, lors d'une nouvelle audience mardi, la Cour a estimé que sa présence n'était pas nécessaire.

Lire la suite...
 
Poursuite de la grève des magistrats au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 25 septembre 2011

Bujumbura, Burundi - Les magistrats du Burundi, en grève depuis lundi dernier, ont décidé de la prolonger jusqu’à fin septembre, si aucun accord n'intervenait entre le Syndicat des magistrats du Burundi (SYMABU),et les pouvoirs publics sur une série de revendications corporatistes, apprend-on de source syndicale à Bujumbura.

D’après le président du syndicat, Claude Kabera, les revendications portent, entre autres, sur la mise en application intégrale du statut des magistrats en souffrance depuis 11 ans, le déblocage de la carrière des magistrats, ou encore l’indépendance de la magistrature.

Des négociations, ouvertes jeudi dernier, n'ont pas abouti, à ce jour, à des compromis satisfaisants pour les magistrats qui en sont à leur second mouvement de grève depuis le début de l’année 2011 pour les mêmes raisons.


 
Massacres de Gatumba : Mise en place d’une commission d'enquête Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/09/2011 – Source Xinhua

Le gouvernement du Burundi vient de désigner une commission chargée de diligenter des enquêtes sur le massacre des personnes qui a été perpétré à Gatumba dans la nuit de dimanche à lundi le 19 septembre 2011.

Cette commission de sept personnes, dirigée par Mr Manirakiza Adolphe, substitut général près la Cour suprême, a pour mission « de clarifier les circonstances de la commission de ce crime et d'en identifier les auteurs pour qu'ils soient punis conformément à la loi », a indiqué ce mercredi le procureur général de la République, Valentin Bagorikunda, qui a nommé les membres de cette commission.

Lire la suite...
 
Libération mardi de Léonce Ngendakumana après une journée mouvementée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/09/2011

Le président  du Frodebu et président en exercice de l’Alliance des Démocrates pour le Changement (ADC-Ikibiri), Léonce Ngendakumana, a été relâché hier soir vers 18 heures, une journée après son arrestation par la police pour "atteinte à la sureté intérieure de l’Etat", a-ton constaté sur place à Bujumbura.

Il se trouvait au Parquet de justice depuis tôt le matin, en train d’être interrogé par un juge, a confié son avocat Me Fabien Segatwa, s’inquiétant de la façon dont son client a été embarqué depuis son domicile vers 6 heures du matin à bord d'un véhicule de la police.

Lire la suite...
 
Burundi : le président du Frodebu relâché après une journée d'interrogatoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/09/2011 – Source Xinhua

Léonce Ngendakumana, président du Front pour la démocratie au Burundi (FRODEBU) et président en exercice de l'Alliance des démocrates pour le changement (ADC-Ikibiri) regroupant une dizaine de partis d'opposition, emmené mardi matin par la police, a été relâché mardi soir à Bujumbura par le Parquet de la République en mairie de Bujumbura.

Dans la journée, la police a procédé à deux fouilles-perquisitions chez M. Ngendakumana.

Lire la suite...
 
Burundi : le procès en appel de Patrice Faye reste en suspens Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19 septembre 2011

Patrice Faye lors de son arrivée au tribunal de Bujumbura, le 19 septembre 2011.Le procès en appel de Patrice Faye s'est ouvert lundi 19 septembre 2011 à Bujumbura mais il s'est interrompu après moins d’une heure d'audience. Condamné à 25 ans de prison pour viols, le Français a toujours clamé son innocence. Ses avocats demandent une remise en liberté provisoire pour raison de santé mais la Cour demande une expertise.

Connu dans le pays pour les actions culturelles et caritatives qu'il y mène depuis plus de 30 ans, Patrice Faye a toujours clamé son innocence face aux accusations de viols sur des jeunes filles, dont plusieurs mineures, qui lui ont valu une condamnation à 25 ans de prison.

Lire la suite...
 
Burundi : ouverture du procès en appel du Français Patrice Faye Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 19 septembre 2011

 Le procès en appel de Patrice Faye va s'ouvrir ce lundi 19 septembre 2011 devant la Cour d'appel de Bujumbura. Le Français avait été condamné une première fois fin juillet 2011 au Burundi à 25 ans de prison pour viols, notamment sur des mineures.

La défense, la famille et le comité de soutien de Patrice Faye espère qu'il aura droit cette fois à un procès équitable, après celui qui s'est déroulé en juin au Burundi et que la France a condamné pour ses nombreuses « incohérences ».

Lire la suite...
 
Burundi : Comparution de la vice-présidente de l'OAG dans l'affaire Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/09/2011- Source Xinhua

Gertrude Kazoviyo (Photo Iwacu)La vice-présidente de l'Observatoire de l'Action gouvernementale (OAG) Mme Gertrude Kazoviyo a comparu ce vendredi devant le procureur de la République en mairie de Bujumbura dans une audience de complément d'instruction dans le dossier en rapport avec l'assassinat de l'ancien vice-président de l'Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME) Ernest Manirumva la nuit du 08 au 09 avril 2009.

« Il m'a posé des questions sur l'assassinat d'Ernest Manirumva. Je l'ai envoyé dans le rapport de la troisième commission d’enquête car c'est là qu'on retire la plupart des informations. Je l'ai envoyé également dans le rapport du FBI », a déclaré à la presse Mme Gertrude Kazoviyo au sortir de l'audition qui a duré deux heures.

Lire la suite...
 
Comparution du président de l'Olucome pour obstruction à une enquête Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/09/2011 – Source Xinhua

Le président de l'Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME) a comparu ce jeudi devant le procureur général près la Cour anti-corruption pour être auditionné sur l’obstruction à une enquête dont il serait coupable, ce qu'il dément.

« Il s'agissait d'instruire un dossier qui a été déposé par un certain Nkuriragenda Salvator. Il accuse l'OLUCOME d'avoir été corrompu par l'ONG Save Children Fund, d'avoir obstrué l’instruction du dossier de cette ONG et d'avoir été complice avec cette ONG dans le détournement des fonds qui devraient revenir au Trésor public.

Lire la suite...
 
Burundi : inquiétude de la société civile face au traitement du dossier Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 15 septembre 2011

Avec notre correspondant à Bujumbura

Suite à la décision de la justice burundaise de renvoyer l’affaire de l’assassinat d’Ernest Manirumva au parquet pour complément d’enquête, la société civile exprime à nouveau son inquiétude. Ernest Manirumva, un activiste anticorruption, avait été tué au Burundi en 2009, alors qu’il enquêtait sur des détournements de fonds. Plusieurs personnes ont été arrêtées et allaient être jugées.

La société civile burundaise avait applaudi des deux mains la décision du tribunal, en pensant qu’elle était parvenue à faire entendre sa voix. Mais lorsque l’enquête sur l’assassinat du numéro deux de l’Observatoire de lutte contre la corruption, Ernest Manirumva, a repris il y a une semaine, tout le monde a été surpris.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 21 22 23 24 25 26 27 Suivante > Fin >>

Résultats 501 - 525 sur 651

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher