topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


KENYA : UN MEMBRE DE LA COMMISSION ÉLECTORALE DÉMISSIONNE ACCUSANT SES COLLÈGUES DE PARTIALITÉ POLITIQUE : "La commission dans son état actuel ne peut certainement pas garantir une élection crédible le 26 octobre 2017. Je ne veux pas faire partie d'une telle parodie", a affirmé mercredi Roselyn Akombe dans un communiqué daté de New York. [BBC Afrique, 17 octobre 2017] ● Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l’actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Justice
812 détenus politiques graciés au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 24 mars 2016

 Bujumbura, Burundi - Le ministère de la Justice a annoncé, jeudi, avoir déjà mis en œuvre une récente mesure de grâce présidentielle au profit d’un premier groupe de 812 militants et sympathisants de l’opposition qui avaient été arrêtés, l’année dernière, pour s’être insurgés dans la rue contre le troisième mandat de l’actuel chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza à la tête du pays.

Lire la suite...
 
Jean-Pierre Bemba reconnu coupable de crimes de guerre par la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/03/2016 – Source Reuters

 L'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a été reconnu coupable de crimes de guerre, lundi, par la Cour pénale internationale (CPI) pour des faits commis en République centrafricaine en 2002 et 2003.

Ces crimes ont été commis lors d'une opération menée entre octobre 2002 et mars 2003 en RCA par un contingent du Mouvement de Libération du Congo (MLC) venu prêter main forte au président centrafricain de l'époque Ange-Félix Patassé après une tentative de coup d'Etat.

Lire la suite...
 
Burundi : ces aveux télévisés qui tombent à point nommé pour le pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 21-03-2016

 C'est à la mode depuis quelque temps au Burundi où les médias indépendants ont été réduits au silence : le pouvoir présente sur les médias publics des membres de mouvements rebelles naissants qui se seraient rendus et qui avouent tout un tas de choses.

La séquence télé de samedi était très attendue, car la police avait promis des aveux fracassants de la part de « criminels terroristes » repentis, le nom que les autorités donnent officiellement aux opposants armés ou non qui combattent le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. [Le site de la RTNB a mis en ligne la vidéo des «aveux» du meurtre des trois soeurs dans le quartier de Kamenge en septembre 2014].

Lire la suite...
 
Le président du Burundi a porté plainte suite à un reportage de France 3 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/03/2016 – Source AFP

 Le président burundais Pierre Nkurunzia a porté plainte devant le Tribunal de grande instance de Paris "pour diffamation" après la diffusion par France 3 à la mi-janvier d'une vidéo montrant de prétendues exactions au Burundi, a-t-on appris mercredi auprès d'un de ses avocats.

"La plainte a été déposée le 10 février pour diffamation avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d'instruction du TGI (Tribunal de grande instance) de Paris. Pierre Nkurunziza s'est constitué en qualité de président du Burundi et de représentant de l'Etat", a déclaré Me Arthur Vercken (photo), joint en France par téléphone depuis Nairobi.

Lire la suite...
 
Le président burundais a saisi la Justice française pour "diffamation" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 16-03-2016

Burundi : Pierre Nkurunziza porte plainte contre X en France

 Les avocats du président burundais Pierre Nkurunziza ont déposé le 9 février dernier une plainte contre X pour diffamation publique auprès du Tribunal de grande instance de Paris.

En cause : la diffusion dans le journal de France 3 du 13 janvier 2016 d’une vidéo montrant des actes de mutilation.

Lire la suite...
 
La Justice burundaise minée de l’intérieur par la corruption Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 14 mars 2016

 Bujumbura, Burundi - La nouvelle ministre de la Justice et Garde des sceaux, Mme Aimée Laurentine Kanyana, a tapé du poing sur la table, mardi, au bout d’un round de six mois d’observation du "phénomène généralisé" de la corruption qui ne sera plus toléré, tant qu’elle dirigerait le secteur judiciaire du Burundi, a-t-elle avisé.

"J’ai reçu des plaintes par courrier ou à travers des audiences et il apparaît clair que le phénomène de la corruption monte comme une fonction exponentielle au ministère", a expliqué la Garde des Sceaux au cours d’un point de presse-bilan depuis sa prises des fonctions, il y a six mois.

Lire la suite...
 
Burundi : La ministre de la Justice met en garde les magistrats corrompus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/03/2016 – Source Xinhua

 La ministre de la Justice et Garde des Sceaux du Burundi, Aimée Laurentine Kanyana (photo), nommée à la tête de ce ministère il y a six mois, a reconnu que la corruption est bel et bien une réalité dans son ministère et a mis en garde ce lundi les magistrats et les autres personnels qui s'adonnent à ce fléau.

"Durant cette période, les doléances qui me sont rapportées, les lettres que je reçois ou les arrêts et jugements que je lis, il transparaît une certaine corruption (...). Aujourd'hui, la corruption est une maladie dont la vitesse de contamination est comme une fonction exponentielle", a reconnu la ministre Aimée Laurentine Kanyana au cours d'un point de presse.

Lire la suite...
 
Burundi : La Commission sur les attaques du 11 décembre a rendu ses conclusions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 11 mars 2016

Burundi : pas de charniers

Il n'y a pas de fosses communes au Burundi ! C'est la conclusion d'un rapport d'enquête rendu public par les autorités.

Certaines organisations de défense des droits de l'homme suggéraient pourtant l'existence de ces fosses communes et d'exécutions extra judicaires, lors d'attaques contre des camps militaires en décembre 2015.

Lire la suite...
 
Burundi : le Parquet dément l'existence de fosses communes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/03/2016 – Source AFP

 Le Procureur général burundais a démenti jeudi, après trois mois d'enquête, l'existence de fosses communes liées aux affrontements du 11 décembre au Burundi, contrairement aux allégations d'organisations de défense des droits de l'Homme.

"Après enquête, aucune fosse commune n'a été découverte dans les endroits cités dans les rapports de certaines ONG", a déclaré Valentin Bagorikunda (photo), se basant sur les "conclusions" d'une commission d'enquête qu'il avait établie le 17 décembre.

Lire la suite...
 
Remises de peines conditionnelles au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 25 février 2016

Bujumbura, Burundi - Les prisonniers condamnés à des peines inférieures ou égales à cinq ans vont recouvrer la liberté, à condition qu’ils ne soient pas poursuivis pour des actes de "génocide, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, du vol à main armée, de la détention illégale d’armes à feu ou encore pour atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat", au terme du décret numéro 100/41 portant mesure de grâce présidentielle, a-t-on appris, jeudi, de source officielle à Bujumbura.

Le texte du décret exclut encore les auteurs du "viol, des homicides volontaires, du mercenariat, de l’anthropophagie et de tous les autres crimes commis en association ou en bandes organisées".

Lire la suite...
 
Burundi : les mandats d’arrêts annulés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 20 février 2016

 Le procureur général a annulé les mandats d’arrêts internationaux émis contre 15 figures et dont le chef de file de l’opposition radicale en exil à quelques heures de la visite du Secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon.

Le procureur Valentin Bagorikunda (photo) a chargé le commissaire général de la police judicaire d’instruire les services d’Interpol pour les désactiver.

Lire la suite...
 
Le Burundi annule des mandats d'arrêt contre des personnalités en exil Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/02/2016 – Source AFP

 La justice burundaise a annulé des mandats d'arrêts internationaux contre quinze personnalités dont plusieurs leaders de l'opposition en exil, selon un document officiel parvenu publié vendredi.

Cette décision pourrait permettre de relancer les pourparlers - actuellement au point mort - entre le régime du président Pierre Nkurunziza et son opposition et tenter de sortir le pays d'une crise politique qui dure depuis plus de neuf mois. [Photo : Pie Ntavyohanyuma et Gervais Rufyikiri ont parmi les bénéficiaires de cette mesure]

Lire la suite...
 
Six "détenteurs illégaux" d’armes de guerre condamnés à 10 ans de prison au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 10 février 2016

Bujumbura, Burundi - Le Parquet général de Muyinga a condamné, mardi, à 10 ans de prison ferme, 6 des 33 présumés détenteurs illégaux d’armes de guerre qui les utilisaient pour semer l’insécurité dans cette province de l’Est du Burundi, a-t-on appris, mercredi, du correspondant local de l’Agence burundaise de presse (ABP, gouvernementale).

Des armes de guerre continuent à circuler à grande échelle au sein des populations civiles pour alimenter des violences consécutives à une crise née, depuis le début de l’année dernière, d’un conflit électoral mal résolu entre le pouvoir et l’opposition.

Lire la suite...
 
Des mandats d’arrêt internationaux contre une trentaine d’opposants burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 03 février 2016

Bujumbura, Burundi  - Quelque 38 opposants en exil de divers horizons au régime en place au Burundi sont activement recherchés par des mandats d’arrêt internationaux pour leur rôle présumé actif dans les manifestations de rue des mois passés contre le troisième mandat déjà consommé du chef de l’Etat actuel, Pierre Nkurunziza et la tentative de putsch militaire manqué contre son régime qui s’en est suivie, apprend-on de source proche du Parquet général de la République à Bujumbura.

Les principaux pays d’exil de ces opposants sont le Rwanda et la Belgique qui entretiennent de mauvais rapports conjoncturels avec le pouvoir en place au Burundi et se montrent peu pressés pour le moment d’exécuter les mandats d’arrêts internationaux.

Lire la suite...
 
La justice burundaise demande l'arrestation des putschistes en exil Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/02/2016 – Source Xinhua

Le parquet général du Burundi a invité mardi les pays hébergeant les putschistes du 13 au 14 mai 2015 et leurs alliés (tous en fuite à l'étranger) de les arrêter et de les mettre à la disposition de la justice burundaise afin qu'ils répondent des actes qu'ils ont commis.

Selon Agnès Bangiricenge, Secrétaire générale de la Cour Suprême, ces personnes sont au nombre de 34 dont 21 civils, 12 anciens officiers de la police ou de l'armée et un officier répondant au nom de Général Major Ntiranyibagira Jérémie. Y figure également une femme du nom de Marguerite Barankitse responsable de l'ONG locale Maison Shalom au chef-lieu de la province de Ruyigi à l'est du pays avant de s'exiler.

Lire la suite...
 
Burundi : le parquet fait appel dans le procès du putsch avorté des 13 et 14 mai Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/12/2015 – Source AFP

Le ministère public a fait appel du verdict rendu dans le procès de la tentative de coup d'état des 13 et 14 mai 2015 au Burundi, réclamant la condamnation de l'ensemble des 34 accusés, selon un communiqué du parquet burundais.

Pour la première fois, le parquet a rendu public dans ce communiqué la liste exhaustive de 34 personnalités - leaders d'opposition, figures de la société civile et représentants de médias indépendants - opposées au troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza, qui ne sont pas concernées par ce procès mais qu'il poursuit pour leur implication présumée dans la tentative de coup d'Etat.

Lire la suite...
 
Burundi : deux journalistes étrangers arrêtés puis libérés sans inculpation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/01/2016 - Source AFP

Le journaliste le français Jean-Philippe Rémy et son collègue britannique Phil Moore, arrêtés 24 heures plus tôt au Burundi en compagnie des insurgés ayant pris les armes contre le président Pierre Nkurunziza, ont été remis vendredi sans être inculpés.

"Ils ont été libérés. Aucune charge n'a été retenue contre eux", a annoncé l'ambassadeur de France à Bujumbura, Gerrit Van Rossum, précisant que leur équipement professionnel ne leur avait pas été restitué dans l'immédiat.

Lire la suite...
 
Les envoyés spéciaux du « Monde » au Burundi ont été libérés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 29.01.2016

Le correspondant du Monde en Afrique, Jean-Philippe Rémy, et le photographe britannique Philip Moore, arrêtés jeudi 28 janvier à Bujumbura, ont été libérés vendredi après-midi. Ils avaient été interpellés par les services de sécurité burundais lors d’une descente dans un quartier contestataire de la capitale.

Interrogés dans la matinée, les deux journalistes ont été transférés devant le procureur vers 14 heures. Deux délégués du Comité international de la Croix-Rouge puis l’ambassadeur de France, accompagné d’un représentant du consulat britannique et de la journaliste américaine Julia Steers, avaient pu leur rendre visite dans le bâtiment de l’Agence nationale de renseignement, situé dans le quartier de Rohero à Bujumbura, près de la cathédrale Regina Mundi.

Lire la suite...
 
Les deux journalistes du Monde libérés au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/01/2016 - Source AFP

La libération des journalistes du Monde a été annoncée par une source officielle burundaise, relayée par Le Monde et RFI sur Twitter. Elle intervient un jour après l'arrestation des deux hommes au Burundi. Les deux journalistes étrangers arrêtés au Burundi ont été libérés sans inculpation, selon une association de journalistes.

Envoyés spéciaux du Monde, plus précisément correspondant régional pour l'Afrique du quotidien français et photographe indépendant travaillant régulièrement pour l'AFP mais aussi pour The New York Times, The Guardian ou Der Spiegel, ces deux journalistes avaient été déférés devant le procureur en début d'après-midi.

Lire la suite...
 
Deux journalistes du Monde libérés par le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/01/2016 - Source Reuters

Deux journalistes travaillant pour Le Monde qui avaient été arrêtés au Burundi, Phil Moore et Jean-Philippe Rémy, ont été libérés, annonce le journal vendredi.

Aucune charge n'a été retenue contre eux par les autorités burundaises, selon Le Monde, mais leur matériel a été confisqué, notamment leurs téléphones, enregistreur et deux appareils photo.

Lire la suite...
 
Le Burundi ouvre un dossier pénal contre France 3 et Me Bernard Maingain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 29 janvier 2016

Burundi : des procédures contre France 3 et un avocat belge pour "complot contre l’autorité de l’Etat"

Bujumbura, Burundi - Un dossier pénal à charge de France 3 et de Me Bernard Maingain a été ouvert sous plusieurs chefs d’accusation, dont le "complot contre l’autorité de l’Etat", trois semaines après la diffusion, par la chaîne de télévision française, d’images provenant de l’avocat du barreau de Bruxelles, en Belgique, qui montraient des scènes horribles et froides faites d’exécutions sommaires, de torture et de mutilation sur des opposants burundais, attribuées aux "Imbonerakure", de jeunes affiliés au parti au pouvoir, a rapporté, vendredi, la radio nationale, citant une source haut placée dans l’appareil judiciaire burundais.

Lire la suite...
 
Les deux journalistes arrêtés au Burundi entendus par des magistrats Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 29/01/2016

Ce que nous savons de l’arrestation des envoyés spéciaux du « Monde » au Burundi

Ils étaient arrivés séparément au Burundi les 19 et 21 janvier pour enquêter sur la crise politique qui déchire le pays depuis le printemps 2015.

Le correspondant du Monde en Afrique Jean-Philippe Rémy et le photographe britannique Philip Moore ont été arrêtés jeudi 28 janvier à Bujumbura par les services de sécurité burundais alors qu’ils s’entretenaient avec des opposants.

Lire la suite...
 
Burundi : Verdict pour les putschistes qui ne se faisaient guère d’illusions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 15-01-2016

Coup d'Etat au Burundi: le verdict est tombé pour les putschistes

Vingt-huit soldats et policiers comparaissaient ce vendredi à Gitega dans le centre du pays.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir participé à la tentative de coup d'Etat des 13 et 14 mai 2015 alors que les manifestations contre le troisième mandat du président Nkurunziza étaient durement réprimées. Sept ont été acquittés, 21 ont été condamnés à des peines de prison ferme par la Cour suprême, dont quatre à perpétuité. [Photo : Les présumés putschistes, dont Général Cyrille Ndayirukiye (2e en partant de la gauche), devant la Cour d'appel de Gitega avant la lecture du verdict dans le procès, le 15 janvier 2016]

Lire la suite...
 
Burundi : Lecture du verdict dans le procès sur la tentative de putsch Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/01/2016 - Source AFP

La Cour suprême du Burundi a condamné vendredi quatre généraux à la prison à vie pour avoir organisé la tentative de coup d'Etat des 13 et 14 mai 2015, neuf officiers à 30 ans de prison pour y avoir pris part, huit hommes de troupe à 5 ans, et acquitté sept personnes, selon une source présente à l'audience.

Sont condamnés à la perpétuité les généraux Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense et numéro 2 du putsch, Herménégilde Nimenya, Zénon Ndabaneze et Juvénal Niyungeko, qualifiés par la Cour de planificateurs de la tentative de coup d'Etat.

Lire la suite...
 
Texte intégral de la plaidoirie du Général-Major Cyrille Ndayirukiye Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 06 janvier 2016

Burundi

Perpétuité requise contre les putschistes : notre "motivation était légale"

 Le procureur de la Cour suprême du Burundi a requis mercredi la perpétuité contre les 28 accusés du procès dit "des putschistes des 13 et 14 mai" derniers.

Depuis le 14 décembre, 28 militaires et policiers burundais sont jugés par cette Cour à Gitega (à une centaine de km de la capitale, Bujumbura). Les 13 et 14 mai derniers, l’armée et la police avaient profité du départ à l’étranger du président Pierre Nkurunziza pour le destituer.[Photo : Le Général Cyrille Ndayirukiye arrive à la Cour suprême de Gitega]

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 76 - 100 sur 578

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher