topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l'actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Analyses
Burundi : l’enfer, c’est les autres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 12 novembre 2016

Bujumbura paraît plus isolé que jamais. Pourtant, sa rhétorique anti-occidentale lui vaut encore quelques amitiés à Moscou, à Pékin et jusqu’au sein de l’Union africaine.

Tout est allé très vite, le 12 octobre. Les députés puis les sénateurs ont massivement voté en faveur du retrait de la Cour pénale internationale (CPI). [Photo : À l’Assemblée nationale, le 12 octobre, le vote à main levée en faveur du retrait de la CPI a recueilli une écrasante majorité]

Lire la suite...
 
Pourquoi le Burundi et l'Afrique du Sud quittent la CPI Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Libération, 21 octobre 2016

Pour la première fois depuis sa création en 2002, la Cour pénale internationale voit deux pays d'Afrique annoncer leur volonté de rompre avec elle. Une défiance qui séduit en Afrique mais les vraies raisons du divorce sont moins glorieuses.

Sale semaine pour la Cour pénale internationale : après le Burundi mardi, c’est au tour de l’Afrique du Sud d’annoncer vendredi son intention de se retirer de la plus haute instance pénale internationale permanente, habilitée depuis 2002 à juger des crimes contre l’humanité, crimes de guerre ou d’agression, comme de génocide.

Lire la suite...
 
CPI : le temps des sophistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 21 octobre 2016

Le Burundi, petit État d’Afrique centrale avec ses 28000 km2 et ses quelque 10 millions d’habitants, va quitter la Cour pénale internationale (CPI), à laquelle il avait adhéré en 2004.

Ainsi en a décidé son Parlement le 13 octobre. Depuis avril 2015, le pays est dans la tourmente à cause du défi qu’a lancé au monde entier le président Pierre Nkurunziza en briguant un troisième mandat. Un classique dans la région.

Lire la suite...
 
Le problème du Burundi concernant son passé est un problème politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 17 octobre 2016

INVITÉ AFRIQUE

F. Reyntjens (universitaire): «Le risque d’un génocide au Burundi est limité»

Le gouvernement du Burundi fait l'unanimité contre lui. Vendredi dernier, à New York, les quinze pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont exprimé leur «profonde préoccupation» face au refus du régime de Pierre Nkurunziza d'autoriser le déploiement d'une force de police des Nations unies à Bujumbura. A l'origine de ce bras de fer, un rapport publié le mois dernier par l'ONU sur les droits de l'homme au Burundi. Jusqu'où peut aller cette escalade ? L'universitaire belge Filip Reyntjens est un spécialiste de la région des Grands Lacs et enseigne à l'université d'Anvers.

Lire la suite...
 
La décision de retrait du Burundi de la CPI n’est pas sans conséquences Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/10/2016

Le retrait du Burundi de la Cour pénale internationale et ses implications

Par Professeur Pacifique Manirakiza

Faculté de droit/Section de Common Law Université d’Ottawa

I. Introduction

1. En date du 6 octobre 2016, à l’issue des délibérations du Conseil des ministres, les Burundais et la communauté internationale apprennent, essentiellement par la voix du premier Vice-Président de la République, M. Gaston Sindimwo, que le Burundi projette se retirer du Statut de Rome instituant la Cour pénale internationale (CPI). Un projet de loi a été adopté à cet effet et il a par la suite été soumis au Parlement bicaméral. Dans une procédure accélérée, le projet de loi a été voté par l’Assemblée nationale (94 pour; 14 abstentions et 2 contre) et ensuite par le Sénat à l’unanimité et ce, en une même journée, le 12 octobre 2016.

Lire l’intégralité de l’Analyse

 
Burundi : "Les dirigeants du CNDD-FDD ont conservé leurs pratiques du maquis" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/09/2016

Echec de la transformation du CNDD-FDD du mouvement rebelle en parti politique au Burundi : une question d’équilibre entre le changement et la continuité

 Par Gervais Rufyikiri - Septembre 2016

Résumé

Depuis son accession au pouvoir après les élections de 2005, le CNDD-FDD a été constamment critiqué pour la mauvaise gouvernance du Burundi tandis que le comportement de ses dirigeants faisait penser à une continuité des pratiques du maquis. Cette étude contribue à comprendre le lien entre l’incapacité de ce parti converti d’un mouvement rebelle à réussir le processus de transition démocratique et certains éléments clés de son histoire qui ont joué contre une véritable transformation de mouvement rebelle en parti politique.

Lire la suite...
 
Comment la dérive autocratique du Burundi est influencée par le Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

The Conversation, 18 août 2016

Burundi-Rwanda deux pays indissociables et rivaux

 Par André Guichaoua

Professeur des universités, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

« Il n’y a jamais eu de royaume sans frontières. Le Burundi a fréquemment lutté contre diverses invasions provenant de royaumes environnants ». (mdnac.bi)

Au terme de deux guerres civiles particulièrement sanglantes et dramatiques, en 1994 pour le Rwanda et 2005 pour le Burundi, on assiste à l’inversion des dominations politico-ethniques qui s’étaient instaurées à l’indépendance.

Lire la suite...
 
Filip Reyntjens : "Le pouvoir burundais est en train d’opter pour l’isolement" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 5 août 2016

Burundi : «le parti au pouvoir a une mentalité d'assiégé»

Mardi 2 août, le gouvernement burundais a fait savoir qu'il rejetait la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies autorisant le déploiement de 228 policiers pour observer la situation des droits de l’homme.

Après avoir claqué la porte du dernier sommet de l’Union africaine à Kigali et celle du Comité des Nations unies contre la torture, après avoir décrété l’interdiction d’exporter des denrées alimentaires vers les pays limitrophes.

Lire la suite...
 
Aperçu des principaux mouvements rebelles au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/06/2016 – Source IRIN

Briefing – Le who’s who de l’opposition armée au Burundi

En l’absence de pourparlers à l’ordre du jour, la menace de guerre civile s’accroît

Bujumbura, 7 juin 2016 - Un an après la décision controversée du président burundais Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat, les violences politiques auront causé la mort de plus de 1 150 personnes, selon l’organisation non gouvernementale de suivi des conflits ACLED.

Lire la suite...
 
Burundi : anatomie du troisième mandat de Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 10 juin 2016

Par Thierry Vircoulon

Thierry Vircoulon est Central Africa Senior Consultant à l’International Crisis Group (ICG).

Le 1er juin dernier à Mugamba (province de Bururi), Pierre Nkurunziza a lancé un ultimatum. « Du haut d’une camionnette, micro à la main, sous très haute protection de l’armée et de la police », rapporte l’AFP, le président burundais a ordonné aux insurgés de cette commune du Sud du pays de déposer les armes dans les quinze jours :

Lire la suite...
 
Burundi : sortir de la légèreté avec laquelle est désigné le Génocide de 1972 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/06/2016

Génocide des Hutu du Burundi en 1972-1973

QUARANTE QUATRE ANS APRES

Etat des Lieux

 Contribution  à la Commission Vérité-Réconciliation et au Mécanisme de Justice Transitionnelle

Perpétue Nshimirimana

Lausanne, 31mai 2016

A l’appel du Comité de Lutte contre l’Oubli, les Burundais de Suisse ont répondu nombreux à  la  commémoration  du quarante quatrième anniversaire du Génocide des différents clans rattachés au groupe dit Hutu du Burundi. Créé depuis trois ans dans le cadre des activités du Centre Ubuntu, le Comité a été mis en place pour honorer la mémoire des victimes  de 1972-1973. A cette période, de nombreuses personnes ont été massacrées par l’action conjointe de l’Armée  burundaise, des militants affiliés aux Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore (J.R.R.) et des Officiers de police judiciaire (O.P.J.) Hima burundais et rwandais dits Tutsi. Le Comité s’est engagé à pérenniser l’organisation  de  la  manifestation dans le but de garder vive la mémoire des Disparus.

Lire la suite et l’intégralité du Texte

Lire les Annexes

 
Le Professeur belge Filip Reyntjens jette un pavé dans la mare burundaise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/05/2016

Burundi. Face à l’impasse, un scénario politiquement incorrect

Par Filip Reyntjens

Institut de politique et de gestion du développement (IOB)

Université d’Anvers

La crise politique qui frappe le Burundi depuis avril 2015 a été déclenchée par la décision du parti dominant CNDD-FDD d’avaliser la candidature du président sortant Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat jugé inconstitutionnel par de nombreux analystes, mais elle était en gestation depuis bien plus longtemps. A l’issue de la transition en 2005, l’espoir était grand et le Burundi était considéré comme un modèle de sortie de conflit. Néanmoins, dès après les élections de 2005, considérées comme libres et honnêtes par les observateurs, le CNDD-FDD avait progressivement mais sûrement fermé l’espace politique. La société civile, les médias indépendants et les partis d’opposition ont rencontré de plus en plus d’obstacles à l’exercice libre de leurs activités.

Lire l’intégralité de l’Analyse

 
Vers une refonte de l'accord d'Arusha préconise International Crisis Group Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 23 mai 2016

"Un an après le début de la crise déclenchée par la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, la situation au Burundi reste critique" affirme ICG dans son dernier rapport

"Anatomie du troisième mandat", c'est l'intitulé du rapport de International Crisis Group (ICG) qui décortique le bilan de la situation depuis le déclenchement de la crise en avril 2015. De l'afflux des réfugiés, de la continuité de la confrontation armée entre les groupes inconnus et les forces gouvernementales, de la dégradation de la situation socio-économique, ICG brosse un tableau sombre d'un pays endeuillé par une crise sans précédent.

Lire la suite...
 
Burundi, quel scénario de sortie de crise ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle‎, 23.05.2016

"Accepter Pierre Nkurunziza et créer les conditions d’une alternance en 2020" (Prof. Filip Reyntjens, photo)

Les consultations sur le Burundi se poursuivent à Arusha. Le médiateur Mkapa a reçu lundi les représentants de la société civile, y compris les religieux. Un analyste belge propose un solution surprenante.

Lire la suite...
 
Burundi : "L’introuvable et indispensable dialogue", selon ICG Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

International Crisis Group, 20 mai 2016

Burundi : anatomie du troisième mandat

Rapport Afrique N°235 - 20 mai 2016

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS

 Un an après le début de la crise déclenchée par la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, la situation au Burundi reste critique. Manifeste depuis les secondes élections post-conflit en 2010 et amplifiée par la querelle autour du troisième mandat en 2015, la radicalisation du régime a consacré la prééminence des éléments les plus durs du parti au pouvoir. Ceux-ci sont déterminés à tourner la page du système institutionnel issu de l’accord d’Arusha, conclu entre les élites hutu et tutsi en 2000, qui a mis en place un système de quotas ethniques au sein des institutions, y compris l’armée, et limité à deux les mandats des présidents.

Lire la suite...
 
"Lobbying" du Burundi pour désigner le Rwanda comme l’ennemi public N°1 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 20-05-2016

Burundi : « un plan rwandais de déstabilisation est une vision biaisée du régime »

Nouvelle charge diplomatique du Burundi contre le Rwanda. Les autorités viennent de publier un document de 25 pages, un mémorandum pour expliquer comment Kigali essaie de déstabiliser le régime en place à Bujumbura. Thierry Vircoulon, analyste à l'International Crisis Group, décrypte ce document pour RFI.

Lire la suite...
 
Réactivation du M23 pour grossir les rangs de la rébellion burundaise ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/05/2016 – Source IRIN

Le Rwanda attise-t-il le front de la rébellion au Burundi ?

 Kampala, 4 mai 2016 - La République démocratique du Congo accuse le Rwanda voisin de recruter des ex-rebelles du M23 pour aider à évincer le président burundais Pierre Nkurunziza, conférant ainsi une dimension internationale inquiétante à une crise déjà incendiaire.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, accuse le Rwanda de payer des ex-combattants du M23 exilés au Rwanda et en Ouganda pour qu'ils rallient les forces d'opposition burundaises et aident à renverser le gouvernement à Bujumbura.

Lire la suite...
 
Génocide contre les Hutus en 1972 : Un sujet très sensible au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11 mai 2016

Filip Reyntjens : «Un espace de liberté s’impose pour réconcilier au Burundi»

Le Burundi a commémoré récemment ce qu'on y appelle les «événements» de 1972. Des violences interethniques entre Hutus et Tutsis ayant fait au moins 100.000 morts. Un épisode longuement passé sous silence mais qui, cette année, a été accompagné d'une demande des familles des victimes : qu'un «génocide» contre les Hutus soit reconnu. Un sujet très sensible dans le contexte de crise politique actuel, comme l'explique Filip Reyntjens, professeur de Droit et de Sciences politiques à l'université d'Anvers, spécialiste de la région des Grands Lacs.

Lire la suite...
 
Quel est rôle de l'ethnie dans les conflits politiques dans les Grands Lacs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 08.05.2016

 Quel est rôle de l'ethnie dans les crises qui troublent la région des Grands Lacs d'Afrique? Comment les massacres de masse passés influencent-ils la géopolitique contemporaine dans cette région? Y a-t-il des luttes dans l'ombre entre Tutsi et Hutu? Quel rôle joue l'absence de justice et comment sortir du cercle vicieux?

Cette émission permet de revenir sur certaines facettes des conflits qui agitent la région de l'Afrique des Grands Lacs.

Lire la suite...
 
Burundi : Un an plus tard, Pierre Nkurunziza a-t-il réussi son pari ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 04 mai 2016

Burundi : chronique d'un échec diplomatique

 Par Damien Roulette

Un an de crise. 260 000 personnes ont fui les violences et les intimidations, quelque 3400 personnes ont été arrêtées et plus de 430 personnes auraient été tuées.

Le 25 avril 2015, le Cndd-Fdd (parti au pouvoir) annonçait la candidature officielle de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat jugé anticonstitutionnel par l’opposition mais aussi par l’Union européenne et les Etats-Unis. Le lendemain, le 26 avril, les premières manifestations s’organisaient dans plusieurs quartiers de la capitale, Bujumbura.

Lire la suite...
 
Le Burundi se doit de procéder à de véritables "retrouvailles de la mémoire" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/04/2016 – Source Cahiers d’Études africaines

 Le génocide de 1972 au Burundi

Les silences de l’Histoire

René Lemarchand

Cahiers d’études africaines [En ligne], 167 | 2002, mis en ligne le 22 juin 2005, consulté le 28 avril 2016

Vingt-deux ans avant l’hécatombe du Rwanda, qui fit environ 600 000 victimes, la plupart tutsi, un autre génocide ensanglantait la région des Grands Lacs : entre 200 000 et 300 000 Hutu furent massacrés par l’armée du Burundi à la suite d’une rébellion hutu qui fit des milliers de victimes chez les Tutsi.

Lire la suite...
 
Burundi : "l’institution militaire est un véritable champ de bataille" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 26 avril 2016

Pour Thierry Vircoulon, la situation au Burundi «semble être dans une impasse»

 Bilan de cette année de crise burundaise avec Thierry Vircoulon, analyse à l'International crisis group (ICG).

Il y a un an, la crise politique éclatait au Burundi. Une série de manifestations contre le président Pierre Nkurunziza et sa volonté de briguer un troisième mandat présidentiel. S'en est suivie une violente répression, plusieurs centaines de morts, des milliers d'arrestations et l'exil de plus de 270 000 personnes.

Lire la suite...
 
Le Burundi, en crise depuis un an, s'enfonce dans la violence Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 25/04/2016 – Source AFP

 Le Burundi est confronté à une recrudescence des violences, avec l'assassinat lundi encore d'un général en plein Bujumbura, un an après l'annonce de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat qui a plongé son pays dans une très grave crise politique.

Devant la multiplication des meurtres et des cas de tortures, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé lundi l'ouverture d'un examen préliminaire, étape préalable à une enquête sur les violences commises au Burundi depuis avril 2015. Celles-ci ont fait plus de 500 morts, sans compter de nombreux disparus arrêtés par les forces de sécurité et dont les proches sont depuis sans nouvelles.

Lire la suite...
 
Podium de discussions organisé récemment à Berlin sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 23.04.2016

 Y a-t-il encore une chance de dialogue au Burundi ?

Devant la persistance de la crise burundaise déclenchée il y a un an, l'Union africaine et la communauté internationale exigent un dialogue inclusif. Mais des blocages subsistent. Quels sont ces blocages? Est-on en présence d'un conflit ethnique? Et y a-t-il encore une chance de sortir le Burundi de cette crise?

Lire la suite...
 
Burundi : L’opposition radicale en exil enclenche la machine à perdre… Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/04/2016

CNARED : VA-T-ON VERS UN CHANGEMENT DE LEADERSHIP ?

Par Albanel Simpemuka

 Dans les milieux proches du CNARED, on observe un branle-bas, comme à la veille d’un événement : probable redémarrage des négociations avec le pouvoir auto-proclamé de Bujumbura ? Oui. Possible changement du leadership. Egalement. Devant cette double éventualité, un certain nombre de questions se posent. Est-il opportun, au regard des échéances en vue, de changer la direction de la plate-forme citoyenne de l’opposition ? Si la mesure s’imposait, qui serait le mieux indiqué pour succéder à Léonard Nyangoma ? Sylvestre Ntibantunganya ? Onésime Nduwimana ? Jean Minani ? Ou Nyangoma lui-même ?

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 25 sur 256

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014