topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Opinion
Point de vue sur la rencontre à Bruxelles entre l'Ombudsman et la diaspora Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 30/04/2012

Le Médiateur de la République du Burundi va à la rencontre des Burundais de la Diaspora et les rassure.

Par Innocent Bano

Mohamed RukaraCe samedi 28 avril 2012 à Bruxelles, les Burundais de la Diaspora vivant dans le Benelux et aux environs ont eu l’occasion de rencontrer l’Ombudsman de la République du Burundi Honorable Mohamed Rukara, venu leur transmettre ses propres salutations, leur présenter la raison d’être et les réalisations de l’institution de l’Ombudsman depuis sa mise en place, et enfin les  écouter. Une rencontre inédite au vu du nombre de Burundais venus l’écouter et de l’ambiance qui y régnait. Les enceintes de l’Ambassade du Burundi à Bruxelles étaient pleines à craquer et les applaudissements incessants.

Lire la suite...
 
Burundi : débat autour du recensement ethnique des travailleurs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/04/2012

Conserver les acquis d’une politique d’exclusion ethnique et régionale des régimes de Micombero, Bagaza et Buyoya : tel est le but caché des syndicats et du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Sur les ondes des radios locales, le Président de l’APUB, Monsieur Egide MANIRAKIZA affirme que le recensement des travailleurs sur des critères ethniques a le but de diviser en deux les travailleurs. Selon lui, à l’Université du Burundi, l’emploi ou le travail ne se donne pas selon l’appartenance ethnique mais la compétence.

Dans le même sens, les travailleurs de l’Hôpital de Ngozi, disent que ce recensement doit s’arrêter rapidement car il vient faire retourner le pays en arrière. Ils disent que les postes et services à l’Hôpital (de Ngozi) ne sont pas de nature politique.

Lire la suite...
 
29 avril : Garder une mémoire vigilante sur l’hécatombe de 1972 au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/04/2012

Droit et devoir de mémoire des familles des victimes du génocide commis contre les Bahutu du Burundi par le Parti UPRONA et le régime de Michel Micombero en 1972.

Chers orphelins, chers veuves et veufs, chers petits-enfants et arrière-petits-enfants des victimes de ce carnage, chers parents et parentés des victimes de 1972, chers amis du Burundi de la région est-africaine, du continent africain, européen, asiatique, américain et océanien, souvenez-vous car vous n’avez pas le droit d’ignorer ou d’oublier le premier génocide commis sur la terre africaine contre les Bahutu du Burundi par le Parti Uprona et le régime de Michel Micombero en 1972.

Lire la suite...
 
Réaction face à l’attitude de l’Uprona envers Mgr Bambonanire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/04/2012

Réaction à l’accusation de l’Uprona à Mgr Sérapion Bambonanire d'être un extrémiste hutu - source ARIB, le 14 avril 2012

Avant toute chose, j’ose croire que l’auteur de cet article a exagéré en affirmant que "…le principal parti issu de la minorité tutsi de ce pays, accuse le président de la CNTB d'être un extrémiste hutu", "…cette Commission donne systématiquement raison aux rapatriés", s'enflamme le président de l'Union pour le progrès national (UPRONA), Bonaventure Niyoyankana : « Le mal, c’est "ce" Mgr Sérapion parce que c’est un agitateur, c’est un faiseur de guerre. Et là, on ne peut pas accepter. Nous espérons que le gouvernement osera prendre les responsabilités d’avoir contribué à une guerre ».

Si réellement ces déclarations étaient reconnues comme vraies par le Parti Uprona et son Président, Monsieur Niyoyankana, nous nous étonnons d’entendre que le parti UPRONA était réellement un parti de la minorité tutsi du Burundi ?

Lire la suite...
 
Génocide de 1972 au Burundi : Le tour de parole des victimes est arrivé ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/04/2012

« Commission Vérité et Réconciliation

-Très longue hésitation[1] pour sa mise en place -.

Par Rose Ntwenga, Montpellier (France), le 17 avril 2012.

Contribution à la Commission Vérité et Réconciliation au Burundi.

Annoncée pour le début du mois de janvier 2012, la commission Vérité et Réconciliation peine à se constituer formellement pour répondre aux attentes de tout un pays et de son peuple. Mais aussi, d’autres peuples et pays sont intrigués par des faits troublants caractéristiques du Burundi indépendant, toujours inexpliqués ou  assumés bizarrement, qui heurtent la conscience de tout un chacun. Depuis douze ans, déjà, il est question de cette Commission.

Lire la suite...
 
Vie chère au Burundi : Les causes apparentes et cachées Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/04/2012

La hausse des prix est là. Mais le calme est nécessaire.

Pour mieux la juguler ou faire avec.

Sunzu SalvatorPar Salvator Sunzu, journaliste et expert en socio-économie.

La question fait débat aujourd’hui. Elle risque même de provoquer une crise sociale. Les incompréhensions sont profondes. Les consommateurs voient les prix monter. Ils attendent une initiative gouvernementale de nature à ramener les prix à leur pouvoir d’achat. Mais en vain. Le pouvoir assiste tout aussi impuissant à cette montée inflationniste. Un remède à une malade exige un diagnostic. C’est un exercice nécessaire pour ne pas tomber dans les explications faciles. Et surtout éviter toute politisation du problème. Les écrits d’ici et là, les émissions de certaines radios montrent que la tendance à la récupération des initiatives de pression venant de la société civile est à craindre. La nécessité de faire face au problème, sans faux fuyant, est nécessaire. La lucidité est de mise dans ce type de situation.

Lire la suite...
 
Burundi : pour une prise de conscience de la gravité du génocide de 1972 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/04/2012

L’opprobre de 1972 au Burundi : 40 ans déjà !

Par Kazirukanyo Martin

Lors des élections de 1961 qui avaient consacré la victoire au Prince Louis Rwagasore et son équipe, les perdants à cette époque avaient aussitôt ourdi l’assassinat du prince et par la suite s’engouffrèrent dans le parti orphelin pour récupérer le parti et le pouvoir bien évidemment en écartant sine die les objectifs et les idéaux du prince par l’instauration d’un régime basé sur l’exclusion ethnique. La suite tout le monde la connaît trop bien.

Il s’en est suivi un cycle de violence orchestré par ces  antidémocrates dont le bilan en coût humain est trop lourd, assassinats ciblés en 1965, 1969, génocide en 1972, massacres 1988, assassinat du 1er Président démocratiquement élu en 1993 ainsi que ses principaux collaborateurs et massacres généralisés sur tout l’étendu du territoire en toute impunité ; sans parler du coût économique dont le Burundi souffre encore aujourd’hui (parmi les 10 pays les plus pauvre au monde).

Lire la suite...
 
Burundi : De la "vie chère" vers la "désintégration sociale totale" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/03/2012

Vie chère au Burundi : à qui la faute ?

Thierry UwamahoroPar Thierry Uwamahoro

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit challenge à l’honorable Annonciate Sendazirasa, Ministre de la Fonction Publique : dites-nous quels sont ces pays où les employés se sont engagés dans des grèves de zèle de travail pour protester contre leurs vies misérables et je vous dirai dans quel pays la gloutonnerie est utilisée comme grève de la faim !

Depuis le début du mois de mars, si les Burundais étaient des avides utilisateurs de « Twitter », le #viechere aurait été le « hashtag » du mois.

Lire la suite...
 
Le président Nkurunziza va-il dribbler tout le monde ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/03/2012

La vie chère ou préoccupation des burundais, la Société civile du Burundi, les irresponsables du CNDD-FDD : Trois problèmes du Président Pierre NKURUNZIZA.

Le Burundi souffre du manque des devises et des financements de projets et programmes du gouvernement suite aux conditionnalités imposées par les bailleurs aux gestionnaires du pays pour améliorer le respect des principes de la bonne gouvernance, les droits de l’homme, la lutte contre l’impunité et la promotion d’une justice saine pour tous.

C’est une situation qui a perduré car, ces mêmes autorités ont toujours minimisé ces conditionnalités et ont voulu boucher les failles par la sur taxation des produits de première nécessité et en réorientant maladroitement leur diplomatie en se croyant capable de déjouer et défier les partenaires qui accompagnent toujours les burundais dans leur marche vers le développement.

Lire la suite...
 
Burundi : Appel à un système de surveillance pour l'aide extérieure Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/02/2012

Lettre ouverte... A qui de droit

Par Magosse Michel

Le Burundi actuel.

Pas un jour ne se passe sans qu'il y ait de nouveaux drames au Burundi, qu'il s'agisse de nourriture, de soins de santé, d'infrastructures écolières, d'hôpitaux, de droits élémentaires comme la nourriture, l'eau, l'éducation, la justice, violations régulières des droits de l'homme, de la femme et de l'enfant, exécutions sommaires et extrajudiciaires, les intempéries régulières.

Et pourtant ce n'est pas faute de moyens extérieurs, avec les dons européens annuels de plus de 80 millions d'€.

Lire la suite...
 
Mort d'Habyarimana : l'expertise française ne disculpe pas le clan Kagame Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde | 31.01.12 |

Attentat de Kigali : “la vérité a gagné”?

Filip ReyntjensPoint de vue | par Filip Reyntjens, professeur à l'Université d'Anvers et auteur de Rwanda. Trois jours qui ont fait basculer l'histoire (Paris, L'Harmattan, 1995)

Le 10 janvier dernier, les juges Trévidic et Poux ont communiqué aux parties un rapport d'expertise sur la destruction en vol, le 6 avril 1994, de l'avion présidentiel rwandais, événement déclencheur du génocide. Il ne s'agit pas d'un rapport des juges, mais d'un important élément versé au dossier d'instruction qui contient de très nombreuses autres informations.

Lire la suite...
 
Willy Nyamitwe se fait tancer sur sa réponse à Anicet Niyonkuru Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/01/2012

De la Nyakurisation de Nyabusorongo :

Nyamitwe reconnaît les faits, emballe son fiasco dans un délire d’injures

Par Sébastien Ntahongendera

« Les nuages courraient sur les quartiers enflammés comme sur les routes on voyait fuir les refoulés ».

Vous ne lisez pas « La mort du loup » ; il était question de la mort d’un peuple. Oui, tout un peuple ; et je sais ce que dis : c’était au pire moment de la chasse à l’iboro, entendez « hutu », dans sa dimension la plus réifiée, donc une chose, une marchandise ; puisque de par son étymologie, « iboro » veut dire ça. Les putschistes sévissaient quoi !

Lire la suite...
 
Droit de réponse : Willy Nyamitwe dément la paternité de nyabusorongo.org Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 31/12/2011

Réponse de Willy Nyamitwe à la lettre ouverte d'Anicet Niyonkuru

Monsieur Anicet Niyonkuru,

En très peu de mots, l’objet de votre ire n’est pas le journal Le Témoin Nyabusorongo. Vous souffrez d’autre chose. Vous confondez nom de domaine, hébergement de site, gestionnaire de site et journal imprimé.

Qu’à cela ne tienne, je démens. Je démens formellement être le gestionnaire du site Nyabusorongo. Vous feriez donc mieux d’aller déverser votre colère et vos larmes de crocodile ailleurs.

Lire la suite...
 
Témoignages sur l’une des vagues de disparitions forcées sous le régime Buyoya Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/12/2011

Disparition de Théophile Karerwa et des Autres…

En novembre et décembre 1991

Témoignage.

Contribution à la Commission Vérité et Réconciliation au Burundi.

Par Perpétue Nshimirimana & Rose Ntwenga

Lausanne (Suisse) & Montpellier (France).

Le 28 décembre 2011.

En amont de la décision de création de la Commission Vérité et Réconciliation en 2000[1], le Centre Ubuntu, basé à Genève en Suisse, a organisé le 3 mai 1999, dans le cadre de ses activités, une cérémonie spéciale pour la commémoration du 27ème anniversaire du génocide des Hutu de 1972-1973. C’était l’occasion donnée aux Burundais de la diaspora de s’exprimer sur les raisons de leur exil dans différents pays à travers le monde. Spontanément, plusieurs personnes ont répondu.

Lire la suite...
 
Le Burundi en perte de repères : comment sortir de cette situation ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/12/2011

Burundi-Crise : Nécessité d’un débat pour sceller un pacte national.

Par Salvator Sunzu

Cet article fut écrit à la veille de deux importants évènements significatifs : les massacres de Gatumba et l’invitation au dialogue du 1er Vice Président aux partis politiques. Le renouveau ne voulut pas le publier : « il ne s’inscrit pas dans la ligne éditorial de notre journal » m’a dit oralement un des responsables de rédaction. Le Journal Iwacu n’y porta pas non plus de suite. Certains éléments peuvent ne plus être d’actualité. Des évolutions ont eu lieu, d’autres sont en voie. Mais sa publication semble toujours être utile.

C’est presque défoncer une porte ouverte car quelque chose semble avoir bougé ces derniers jours par le biais de la 1ère Vice-présidence de la République. Pourvu que ça dure, et surtout que ça continue. Sinon le paysage socio politique tend à s’obscurcir de nouveau au Burundi. Certains indicateurs virent chaque jour au rouge. La classe politique se déchire sur fond de violences perpétrées par des groupes n’ayant pas encore fait de revendications précises. Ces chicanes s’accompagnent, ou ont été précédées par un embryonnaire mouvement de contestation sociale, dont la société civile est le fer de lance. Si l’opposition extra parlementaire, de même que les observateurs voient en ces violences les signes d’une rébellion naissante, le pouvoir, parle de bandits. Quelque soit le qualificatif que l’on voudrait bien coller à ces groupuscules, la réalité est qu’ils causent énormément de dégâts aux Burundais. Les offensives et contre-offensives sur des citoyens paisibles brouillent complètement les cartes et sèment le trouble dans les esprits.

Lire la suite...
 
Droit de réponse : Innocent Bano réfute les affirmations de Pancrace Cimpaye Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/12/2011

Pancrace CIMPAYE, un homme qui cherche la résurrection politique par l’imaginaire, la provocation et la division.

Par Innocent BANO

L’opinion s’interroge sur les mobiles des dérapages médiatiques quasi-quotidiens de Sieur Pancrace Cimpaye. Un homme qui fût porte-parole d’un parti politique et d’un gouvernement peut-il se permettre aujourd’hui de dire n’importe quoi sous prétexte d’être un indigné ? Cet esprit machiavélique ne peut que l’enfoncer davantage dans sa fin politique. Si cela n’est pas par vengeance, le dernier article sur le Président du Forum Permanent du Dialogue des Partis Politiques au Burundi, Monsieur Melchiade Nzopfabarushe, prouve à suffisance à quel point Pancrace nécessite une thérapie mentale pour se remettre politiquement.

Lire la suite...
 
Burundi : Le CNDD-FDD tergiverse face au message de l’Eglise Catholique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/12/2011

NZOPFABARUSHE MELCHIADE REJETTE DU REVERS DE LA MAIN LA PROPOSITION DE L’EGLISE CATHOLIQUE.

Par Pancrace CIMPAYE

En cette fin d’année la mémoire collective des Burundais retiendra ce message de l’Eglise catholique de ce 11 décembre 2011 comme un acte courageux et salvateur ; ce rappel à l’ordre à la classe politique burundaise est un pas important dans la compréhension commune du mal qui ronge le Burundi et des perspectives de solutions. La réaction du gouvernement par le biais de son porte parole est presque mitigée. Retenons quand même que Philippe Nzobonariba a accepté la précieuse contribution du Clergé.

Mais au moment où le peuple burundais attendait la fumée blanche venant du Gouvernement, l’un des hommes forts du pouvoir de Bujumbura, le bras droit du Président Nkurunziza, Monsieur NZOPFABARUSHE Melchiade vient de balayer du revers de la main la proposition de l’Eglise Catholique. Rappelons que cet homme politique est le Président du Forum des partis politiques, le cadre qui devrait, selon le Gouvernement, organiser le dialogue avec l’opposition.

Lire la suite...
 
Quelle "leçon" le Burundi doit-il tirer de la tragédie de Liège ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/12/2011

LA BELGIQUE EST EN DEUIL, QUELLES LECONS POUR LE BURUNDI ?

Par Pancrace CIMPAYE

Ce Mardi 12 Décembre 2011 un criminel a lancé trois grenades et ouvert le feu sur une foule à Liège, Place Lambert tuant 4 personnes et causant une centaine de blessés. Le Royaume de Belgique est en deuil. Nous présentons nos condoléances aux familles éprouvées.

Mais au-delà de cette douleur, qu’est ce que la dictature de Bujumbura doit retenir de cette tragédie ?

Lire la suite...
 
Burundi : De simples hommes de paille au poste de 1er Vice-président ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/12/2011

A QUOI SERVENT CES TUTSI DE SERVICE ?

Par Pancrace CIMPAYE

Le spectacle désolant que nous livre le parti UPRONA intégré au CNDD-FDD froisse la mémoire du héros de l’indépendance, le Prince Louis Rwagasore. Cet illustre disparu doit se retourner dans sa tombe après la scène macabre de ce dimanche 11 Décembre 2011 à la permanence Kumugumya, siège de l’UPRONA. Ce spectacle indigne du parti qui a milité pour l’indépendance du Burundi travesti l’essence même de son idéologie et déshonore les responsables qui se réclament encore dirigeants de cette formation.

Lire la suite...
 
La "crédibilité" de Pancrace Cimpaye mise en cause Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/12/2011

Rencontre avec le 2ème Vice-Président de la République à Bruxelles :

Les déclarations de Monsieur Cimpaye Pancrace sont des affabulations.

Par Emmanuel Bamenyekanye, Pharmacien.

Google nous apprend que « le mensonge peut revêtir bien des formes. Ainsi, on peut mentir en voulant nier absolument la vérité par de fausses allégations ou déclarations, de faux témoignages, de faux serments, de fausses promesses, de fausses accusations ou calomnies. On peut mentir encore en déformant la vérité par mode d'exagération ou de réduction des faits; en falsifiant ou en interprétant d'une façon contraire à la vérité des documents, des analyses, des résultats d'enquête ou encore en les soustrayant à l'examen. On peut mentir aussi en simulant la vérité, c'est-à-dire en faisant paraître comme réelle une chose qui ne l'est pas.

Lire la suite...
 
Un dialogue inter-burundais s’impose aujourd’hui Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/12/2011

Burundi - Démocratie

Dialoguez ou Dégagez !

Par Nyandwi Léon

Le rythme des tueries des populations civiles dans tous les coins du pays a atteint un niveau très inquiétant. Dans moins de deux mandats le CNDD-FDD aura pu transformer le rêve démocratique au Burundi en un cauchemar interminable. La libre expression est devenue un crime - punissable par la mort dans la plupart des cas. Le choix que le Régime Nkurunziza II présente au Peuple Burundais est claire : soit on soutien aveuglement le CNDD-FDD, soit on est candidat à l’exécution et personne n’est à l’abri ; opposants politiques, medias, société civile - cette folie n’épargne pas même les étrangers. Le pouvoir n’est pas seulement incapable d’assumer son rôle constitutionnel primordial, c’est-à-dire assurer la sécurité des gens et des biens, il est aussi devenu la source principale de l’insécurité.

Lire la suite...
 
Burundi : éthique démocratique ou volonté populaire ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/12/2011

Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain?

Par Rev. Isaac Nizigama, Ph.D.

L’évolution de la situation politico-sécuritaire au Burundi marquée par le contentieux post-électoral de 2010 fait actuellement craindre une reprise des hostilités à échelle majeure. La question du dialogue du pouvoir de Bujumbura avec ses opposants politiques semble n’être plus à l’avant-plan des solutions envisagées. De l’extérieur du jeu politique burundais, il est difficile de savoir qui véritablement bloque l’élan vers ce dialogue pourtant vraisemblablement voulu par le Président de la République du Burundi, si l’on tient compte notamment de sa déclaration du 1er juillet 2011, où il appelait les leaders de l’opposition en exil à rentrer «pour entamer un dialogue politique». Actuellement, l’heure semble plutôt à la course aux armements. L’adage français : «qui veut la paix prépare la guerre» est en train de se concrétiser sous nos yeux.

Lire la suite...
 
La visite de Gervais Rufyikiri à Bruxelles s'est soldée par un échec Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/12/2011

LA DIPLOMATIE BURUNDAISE EST TRES MALADE :

Gervais Rufyikiri rentre bredouille !

Par Pancrace CIMPAYE.

Alors que le deuxième vice président burundais Monsieur Gervais Rufyikiri était venu à Bruxelles pour implorer le principal bailleur de fonds à revenir aux bons sentiments, l’image peu reluisante du pouvoir de Bujumbura a compromis sa mission. La mission n’a pas été accomplie ce lundi 5 décembre 2011.

A ce titre la délégation burundaise a été surprise de se retrouver dans le rôle d’un étudiant qui doit répondre à une série d’interrogations. Ainsi Rufyikiri et sa suite ont eu à répondre entre autres aux questions suivantes :

Lire la suite...
 
Agir sans délai afin d’éviter une nouvelle guerre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/12/2011

Une nouvelle guerre est-elle inéluctable au Burundi ?

Par Buyagu Auguste.

Le peuple burundais est sans doute un de ceux qui ont le plus souffert de violence de toutes sortes depuis l’indépendance. Nous avons connu des jacqueries, des pogroms, des massacres, le génocide, la guerre, des camps de concentration, etc., etc.

Et le dernier mouvement de guérilla qui était né dans les années 80 n’a déposé les armes qu’en 2009. Les Burundais commençaient à peine savourer les bienfaits de la paix.

Lire la suite...
 
Le Burundi grand prix de l’incohérence diplomatique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/12/2011

LA DIPLOMATIE BURUNDAISE EST TRES MALADE.

Par Pancrace CIMPAYE

Le Burundi est aujourd’hui confronté à une situation politico-économique désastreuse. Le drame est que ce pays qui a un budget qui dépend à 51% de l’apport étranger est en mauvais termes avec les bailleurs de fonds. Jusque là, la raison majeure de ce désamour tenait à la mauvaise gouvernance et au non respect des droits de l’homme. Mais ces derniers jours les maladresses diplomatiques de l’autorité burundaise s’enchaînent les unes après les autres et ne sont pas du tout de nature à épater les amis du Burundi.

A ce titre les bourdes à répétition du vieux Nzobonariba, Secrétaire Général du Gouvernement et Porte-parole de la même institution hypothèquent dangereusement les relations diplomatiques. Il vient de déclarer sans ambages que le Royaume de Belgique qui vient de passer plus d’une année sans gouvernement n’a pas de leçon à donner au Burundi ; le brave porte-parole réagissait à la déclaration du Sénat Belge qui donne une série de recommandations au gouvernement burundais.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 18 Suivante > Fin >>

Résultats 276 - 300 sur 435

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher