topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ÉCHEC DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS À ARUSHA : A lire sur ARIB.INFO le « RÉSUMÉ DU FACILITATEUR RELATIF À LA 4è SESSION DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS TENU DU 27 NOVEMBRE AU 8 DÉCEMBRE 2017 À NGURDOTO MOUNTAIN LODGE, ARUSHA, TANZANIE. » ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Opinion
Burundi : légalité et légitimité de la Commission électorale remises en cause Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/06/2015

La CENI n’a plus d’existence légale au Burundi

 Par Me Pacelli Ndikumana

« Au regard des dispositions pertinentes de la Constitution burundaise, la CENI, dans l’état actuel de sa composition, n’a aucune légitimité constitutionnelle et son existence légale est sérieusement compromise par la combinaison de trois facteurs ; à savoir la réduction du nombre des membres qui doivent être à cinq et une suspicion légitime que l’indépendance des membres n’est pas du tout garantie et enfin par l’incapacité constitutionnelle du Président de la République de remplacer les deux membres démissionnaires. », estime dans une analyse Me Pacelli Ndikumana.

Lire l’intégralité de l’Analyse

 
Exposés et débats de la Conférence à Bruxelles sur le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/06/2015

Burundi, la démocratie en péril

La Belgique hausse le ton contre Nkurunziza et sa clique

Par Anicet Niyonkuru

« Burundi, la démocratie  en péril », tel est le sujet abordé par  huit conférenciers ce soir du mardi 2 juin 2015 dans l’enceinte de l’Université Libre de Bruxelles. Les différents conférenciers étaient :

- Tomas Van Acker (Conflict Research Group - Université de Gand)

- Julien Nahayo (Comité de solidarité et de suivi de la crise burundaise, ex-Ambassadeur du Burundi à Bruxelles)

- Ernest Sagaga (Fédération internationale des journalistes) - Maria Arena (députée au Parlement Européen)

- Isabelle Durant (députée au parlement Bruxellois)

- Éric David (Professeur émérite de droit international - ULB)

- Valérie Rosoux (Spécialiste de la mémoire et de la résolution des conflits - UCL)

- Peter Moors (Chef de cabinet du ministre de la coopération au développement, Alexander de Croo)

Lire l’intégralité du Rapport des exposés et débats

 
Conférence sur le Burundi convoquée dans l'urgence mardi soir à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RTBF, 3 juin 2015

Burundi : une démocratie en péril, "si les armes rentrent, c'est foutu!"

L'auditoire de l'ULB était plein à craquer mardi soir, pour une conférence sur le Burundi convoquée dans l'urgence. Les Burundais de la diaspora sont venus des quatre coins de Belgique pour y assister, dans une ambiance presque religieuse. Il est vrai que selon certains, les indicateurs sont au rouge. Le Burundi serait au bord du précipice.

Depuis plus d'un mois, le Burundi s'enfonce dans la crise. La candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat est jugée massivement contraire à la Constitution, et aux accords de paix d'Arusha. Nombreux sont ceux qui s'inquiètent.

Lire la suite...
 
Sommet de Dar : "le salut du peuple burundais ne viendra que de lui-même" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 1er juin 2015

Sommet de Dar es-Salaam sur le Burundi :

Que peut la confrérie des sorcières contre l’une des leurs ?

Dar-es-Salam, la capitale de la Tanzanie, a accueilli, en l’espace d’un mois, son 2è sommet sur la crise burundaise. Cette fois, le maître de Bujumbura n’y a pas pris part. Les raisons avancées par son porte-parole pour justifier son absence du sommet, ne volent pas haut.

Elles sont aussi spécieuses que choquantes. Il est  en effet indécent de dire que Nkurunziza est occupé à battre campagne au point de ne pas pouvoir se rendre à un sommet où l’avenir de son pays est en discussion.

Lire la suite...
 
Burundi : "il faut que Nkurunziza parte pour clore un chapitre dans le pays" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 27.05.2015

Pour un devoir d’irrévérence en Afrique

Pierre Nkurunziza a-t-il le droit de demander encore la confiance du peuple pour un troisième mandat qui serait contraire aux accords d’Arusha ?

Dans ce débat entre partisans et opposants du chef de file du Conseil national pour la défense de la démocratie (CNDD) la réponse, finalement, importe peu. Je ne suis pas un excité des limitations de mandat. Je ne fais pas partie, non plus, des personnes qui applaudissent les chefs d’Etat qui respectent les limitations constitutionnelles. Car le drame de l’Afrique c’est aussi cette propension à s’émouvoir pour des choses ordinaires de la vie.

Lire la suite...
 
Le 25 avril 2015 fut l’élément déclencheur d’un désastre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 22/05/2015

NKURUNZIZA, LE CHOIX DU CHAOS

Par Me Roger Macumi, avocat, Suisse, mai 2015

1. Le faux débat

Certains brulent leurs neurones à trouver la légitimité juridique d’un 3ème mandat du Président Nkurunziza. Je signale d’emblée que cette démarche est vaine. Nous ne sommes pas en présence de questions juridiques mais politiques. Si non, même un enfant de l’école primaire, pour autant qu’on lui ait bien expliqué la Constitution du Burundi et les Accords d’Arusha, dira que le Président actuel ne peut pas briguer un 3ème mandat.

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir, désormais fêlé, entame son compte à rebours Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Financial Afrik, 17 mai 2015

Burundi : la nuit des grands couteaux

Une déflagration qui illumine le ciel. Un vieil Ak47 qui élève sa complainte dans la nuit de Bujumbura. Et puis c’est le silence. Toute résistance est désormais vaine. Un à un les putschistes se rendent quand ils ne se dénoncent pas. Dernier des Mohicans, le Général Godefroid Niyombaré siffle lui même sa défaite.

Pas même une armistice à la Pétain. Non, une capitulation totale. Sans condition. «J’espère seulement qu’ils ne vont pas nous tuer» marmonne le Général qui a fait pourtant son Dien Ben Phu avec son ennemi d’aujourd’hui. Lui et le président Pierre Nkurunziza deux frères d’armes, pilier du CNDD-FDD, cette matrice du nationalisme Hutu, partie prenante de la guerre des 100 000 morts (1993-2005) et des accords d’Arusha.

Lire la suite...
 
Rose Ntwenga : "Retour sur le 18 octobre 1988" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/05/2015

A PROPOS DE L’AFFLUX DE REFUGIES BURUNDAIS AU SUD DU RWANDA

-RETOUR SUR LE 18 OCTOBRE 1988-

Adrien Sibomana est nommé Premier ministre du Burundi

Contribution à la Commission Vérité et au Mécanisme de Justice Transitionnelle

Rose Ntwenga, Montpellier, 13 mai 2015.

Au terme de deux mois de violences meurtrières dans le Nord du Burundi, le président putschiste, le major Pierre Buyoya (Hima) avec l’accord de son conseiller principal Artémon Simbananiye (Hima), a décidé le 18 octobre 1988, de nommer Adrien Sibomana (Hutu), Premier ministre pour l’épauler dans la gestion du pays. Cette nouvelle improbable et inattendue pour le public du Burundi était déjà un fait acquis à l’étranger. Pour en avoir fait état dans ses colonnes avant l’annonce officielle par les autorités politiques burundaises, la dernière livraison de la Revue Jeune Afrique (n°1450) avait été stoppée de distribution pour vente dans la ville de Bujumbura. En réalité, la décision de s’adjoindre une personnalité Hutu était le fruit d’une pression diplomatique subie par le major Pierre Buyoya. En effet, Mobutu Sese Seko, président du Zaïre, lui avait proposé ce choix le 7 octobre au cours de la réunion de la  CEPGL à Goma.

Lire l’intégralité du Document

Lire les Annexes

 
Burundi : Le candidat contesté et ses 7 accompagnateurs (Imperekeza) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/05/2015

Candidature aux élections présidentielles : les masques sont tombés

Par Arthur Kazima

L’engagement politique suppose une certaine fermeté de jugement, un certain nombre de principes. Cela est d’autant plus nécessaire quand on est un leader censé éclairer et guider les autres. La cascade de candidatures (ils sont huit à ce jour : Pierre Nkurunziza, Agathon Rwasa, Jean de Dieu Mutabazi, Domitien Ndayizeye, Sylvestre Ntibantunganya, Agathon Rwasa, Gérard Nduwayo, Jacques Bigirimana et Jean Minani) à l’élection hypothétique à la présidence de la République soulève un certain nombre d’interrogations et sème le doute sur les candidats. Voici pourquoi.

Lire la suite...
 
La Réconciliation au Burundi en débat Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 04/05/2015

La Réconciliation au Burundi.

Qui doivent se réconcilier ? Pourquoi ? Comment ?

Par Joseph Ntamahungiro

Conférence animée le 2 mai 2015 lors de la commémoration du 43ème anniversaire du Génocide contre les Hutu du Burundi. La commémoration s’est déroulée à Piano Fabriek, Rue du Fort (Fortstraat), 35 à 1060 Bruxelles (Saint Gilles – Sint Gillis) Salle Casablanca

Avant propos

Bien chers compatriotes et amis du Burundi qui nous avez fait l’amitié de nous rejoindre pour commémorer le 43ème anniversaire du génocide contre les Hutu du Burundi en 1972, je vous souhaite la bienvenue et vous remercie de votre solidarité. Je souhaite particulièrement la bienvenue à Mlle Axelle ASMAR, anthropologue, que j’ai l’honneur et la joie d’accompagner ces jours-ci car elle fait un travail sur le Burundi. C’est toujours une joie et une fierté d’entendre qu’il y a enfin des personnes physiques et/ou morales qui s’intéressent au Burundi et aux Barundi, ce pays et ce peuple trop souvent oubliés. Si nous le souhaitons, nous pouvons donc applaudir Mlle Axelle.

Lire la suite...
 
Burundi : "Le mouvement citoyen qui est en marche est impossible à arrêter" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 04.05.2015

Teddy Mazina: « Mettre un bulletin dans une urne, au Burundi, c’est de la foutaise »

 Il est l’une des figures de la lutte pour la démocratie et les droits humains au Burundi. Né à Bujumbura en 1972, Teddy Mazina milite déjà pour la paix et la liberté d’expression durant ses études de droit, à l’université du Burundi. En 1995, alors que sévit la guerre civile, cet activisme le conduit à un exil politique en Belgique qui durera près de dix ans.

En 2007, cet expert des réseaux sociaux est rentré dans son pays pour y exercer le métier de photographe. Spécialisé dans l’actualité sociopolitique nationale, il se considère davantage comme un activiste que comme un artiste. Alors qu’un livre, « Des Tambours sur l’oreille d’un sourd » (éditions Africalia), consacré à son travail en noir et blanc vient de paraître, Mazina participe activement au mouvement de protestation contre la candidature de l’actuel président, Pierre Nkurunziza, à un troisième mandat.

Lire la suite...
 
D’impossibles élections au Burundi : Faut-il déjà se faire à l'idée ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/05/2015

Burundi. Impossibilité d’aller aux élections et nécessité du dialogue pour une transition

Par Albanel Simpemuka

Impossible d’aller aux élections

Les élections législatives et communales, sont prévues pour le 26 mai prochain. Cependant, des raisons empêchent d’espérer aller aux élections selon le calendrier décliné par la CENI. La première est l’insécurité provoquée par les milices Imbonerakure, qui poussent des dizaines de milliers de Burundais à fuir vers les pays limitrophes. Ce phénomène, constamment dénoncé par l’opposition, est devenu flagrant à l’approche des élections et  fait comprendre le potentiel de violence que représentent ces milices. Lors de ces élections, elles vont terroriser les citoyens et imposer le choix des candidats du parti présidentiel. Cela d’autant plus qu’ils sont armés et ont  des tenues de la police, ce qui entretient une confusion dangereuse.

Lire la suite...
 
Burundi : L’irréparable est déjà commis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/05/2015

HORREUR : LE BURUNDI BRULE DANS UN CLIMAT DE TERREUR POLITIQUE

Par Gervais Marcel Cishahayo

On comprend très difficilement comment l’UA, l’ONU et le Conseil de Sécurité et les principaux partenaires du Burundi qui ont eu tout le temps d’évaluer la situation sur le terrain ont permis une telle redescente aux enfers qui avait pourtant été annoncée. Le fait que certains crimes semblables à ceux commis sous les régimes antérieurs issus des coups d’état soient commis sous la gestion de l’état par un pouvoir issu de la rébellion constitue une circonstance aggravante.

Lire la suite...
 
Burundi : des pratiques qui rappellent les années sombres des régimes militaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/05/2015

SI TU REUSSIS JE SUIS AVEC TOI, MAIS SI TU ECHOUES JE NE TE CONNAIS PAS.

Par Gervais Marcel Cishahayo

A elle-seule la perte du pouvoir et d’éventuelles conséquences y compris des procédures judiciaires ou de rétribution ne suffit pas pour expliquer pourquoi le parti au pouvoir et son président-candidat sont fiers et confiants des manifestations de soutien qui sont autorisées et encadrées mais ont peur des manifestations contre le troisième mandat qui sont réprimées dans la violence.

Lire la suite...
 
Burundi : "Jamais Pierre Nkurunziza ne renoncera au troisième mandat de 40 ans" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/04/2015

Un troisième mandat pour 5 ans ou pour 40 ans ?

Par Athanase Karayenga

Pierre Nkurunziza et ses stratèges doivent bien rigoler. Le président du Burundi est d’ailleurs serein à la veille du congrès de son parti qui le désignera comme candidat à sa propre succession. Il est ravi de la tournure de la situation. Ses stratèges ont tendu, avec succès, un piège de taille à tout le monde : communauté internationale, société civile, confessions religieuses et médias hostiles à son troisième mandat.

Car, faire croire que Pierre Nkurunziza souhaite briguer un mandat de 5 ans en exploitant une inexistante faille juridique et une contradiction entre deux articles de la Constitution est une farce, une géniale diversion pour gagner le temps. Si vraiment le débat du troisième mandat de Pierre Nkurunziza avait été uniquement juridique, la question aurait été réglée en 5 minutes.

Lire l’intégralité de l’analyse

 
Un 3ième mandat pour Nkurunziza : un problème plus politique que juridique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/04/2015

UN REGARD CITOYEN SUR UNE EVENTUELLE CANDIDATURE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Mr. PIERRE NKURUNZIZA AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2015

Par Elie Maniragora

INTRODUCTION

Depuis un certain temps, la question de la candidature du Président Pierre NKURUNZIZA aux élections présidentielles du mois de juin 2015 ne cesse de revenir dans le débat socio-politique burundais. En réalité, cette question ne devrait produire une si grande polémique si on se réfère à tous les instruments réglementant le pouvoir au Burundi actuellement. Pourtant, elle est devenue à la fois une préoccupation tant nationale qu’internationale.

Lire la suite...
 
La presse africaine appelle à encourager la détermination du peuple burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 19/04/2015

Violences pré-électorales au Burundi :

Nkurunziza joue avec le feu

Les échéances électorales sont généralement vécues en Afrique par les populations dans la peur. Celle d’être contraintes de prendre le chemin de l’exil, baluchons sur la tête. Les raisons de ce triste constat résident dans le fait que les acteurs politiques perçoivent les compétitions électorales comme une guerre. Tous les moyens sont donc bons pour s’assurer la victoire. Quand ce ne sont pas les préparatifs qui balisent le terrain pour une fraude massive, ce sont les présidents sortants qui s’asseyent sur la Constitution et sur leur conscience pour s’accrocher au pouvoir, advienne que pourra. C’est la posture qu’affiche aujourd’hui le président burundais, Pierre Nkurunziza.

Lire la suite...
 
Burundi : Une opposition aux lectures diverses Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/04/2015

L’opposition burundaise à la recherche de la bonne tactique ?

« Du passé faisons table rase »

Par Albanel Simpemuka

En butte à des contestations de tous genres, dont le point focal semble, à tort, le 3ème mandat, le pouvoir du Président Nkurunziza a adopté un ensemble de mesures qui semblent jusqu’ici lui réussir : accélération et mobilisation des milices Imbonerakure, radiations ou sanctions sévères contre toutes voix dissidentes au sein du parti, changement des responsables des services sensibles tels que le Service National de la Documentation, juridisme politicien prétendant faire interpréter la constitution du Burundi par la Cour constitutionnelle, et surtout, ces derniers jours, la volonté très affirmée de s’assurer le contrôle de la rue, histoire d’ôter les armes à ses adversaires politiques.

Lire la suite...
 
Vers de véritables élections de la terreur au Burundi ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 17/04/2015

Burundi : Soit tu votes pour Nkurunziza soit tu fuis !

Par Buntu Frantz - Avril 2015

Depuis un demi-siècle, le Burundi  a vu de façon cyclique,  ses fils et filles prendre en masse le chemin de l’exil. Les premiers réfugiés burundais se limitèrent à quelques centaines après les premiers massacres politico-ethniques d’octobre 1965. Le premier départ massif sera noté en 1972-1973, où des centaines de milliers de Burundais se sont réfugiés en Tanzanie, au Zaïre (actuelle RDC) et au Rwanda, fuyant l’armée burundaise et la Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore, du parti Uprona de l’époque. Après le coup d’Etat de 1993 et l’assassinat du Président Ndadaye Melchior et de nombreux de ses proches collaborateurs, des massacres interethniques s’en sont suivis, puis une véritable guerre civile. Plus d’un demi-million de Burundais prirent le chemin d’exil.

Lire la suite...
 
Burundi : la manifestation de l'opposition n’a pas eu lieu faute de manifestants ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/04/2015

SOULAGEMENT OU SUSPENSE D’UNE MANIFESTATION AVORTÉE OU REPORTÉE

Par Gervais Marcel Cishahayo

Après douze ans d’une guerre fratricide particulièrement violente, la majorité de la population ne veut plus jouer à la roulette burundaise des années 1990s. Pendant que l’ensemble de la population retenait son souffle, la confrontation n’a heureusement pas eu lieu : la manifestation a été avortée ou reportée. Le soulagement et le suspense continuent car l’opposition n’a pas déclaré forfait et la police est toujours sur le qui-vive.

A travers les partis politiques de l’opposition et les organisations de la société civile, les burundais se sont exprimés clairement contre une éventuelle candidature du président à un troisième mandat forcé en violation des Accords d’Arusha et de la Constitution.

Lire la suite...
 
L’article de Roland Rugero sur Nyangoma passé au crible Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 14/04/2015

Du sophisme en journalisme. Le cas de Roland Rugero

Par Albanel Simpemuka

« Tout ce qui rampe est gouverné par des coups ». Héraclite

Il y a bientôt deux semaines, mon attention fut attirée par un ami sur un article de Roland Rugero, paru sur Iwacu. Cet ami, très sévère, trouvait le dit article animé de mauvaise foi, contradictoire. Je me promis alors de lire cet article dès que j’aurais un peu de temps. L’article intitulé : « Comment Nyangoma a (presque) offert à Nkurunziza le troisième mandat » et publié le 01-04-2015 sous la rubrique «  Ce que j'en pense », portait sur une déclaration du parti CNDD datée le 27 mars 2015. (Voir : http://www.iwacu-burundi.org/blogs/rolandrugero/burundi-nyangoma-nkurunziza-troisieme-mandat-ceni-amatora2015-cndd-fdd/). Voici maintenant mes observations.

Lire la suite...
 
Burundi : Le pouvoir joue avec l'Histoire et entretient une bombe à retardement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/04/2015

La démocratie en danger au Burundi

 Par Isaac Nizigama

Le Burundi est en train de se diriger dangereusement vers une crise sans précédent, du moins si rien n'est fait pour renverser la tendance. Celle-ci est alimentée par une propagande malsaine des gens voulant à tout prix se maintenir au pouvoir, sans se soucier des lois, de la paix, de la stabilité et de la démocratie dans ce petit pays longtemps meurtri par des violences cycliques. À quelques semaines seulement avant le début des élections, les tenants du pouvoir à Bujumbura, membres du parti CNDD-FDD, s'évertuent à défendre un troisième mandat illégal du Président actuel en entretenant volontairement la confusion notamment autour de trois enjeux :

Lire la suite...
 
Les responsables du génocide contre les Hutu du Burundi sont connus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 13/04/2015

Cinquantenaire du premier Génocide commis

Contre les Hutu du Burundi

1965

Muramvya,  une province sinistrée

Par Perpétue Nshimirimana, le 9 avril 2015

Contribution à la Commission Vérité-Réconciliation et au

Mécanisme de Justice Transitionnelle

 L’année 2015 marque le Cinquantenaire du premier génocide commis contre les personnes ayant en commun le fait d’appartenir à l’ethnie Hutu au Burundi.

A partir du 19 octobre 1965, les Intrigants Hima dans les allées du pouvoir du roi Mwambutsa IV, ont procédé méthodiquement à l’assassinat de milliers de personnes rattachées au groupe des Hutu. Des membres du gouvernement, du Parlement et du Sénat, des fonctionnaires, des enseignants jusqu’aux citoyens ordinaires ont arbitrairement été exécutés. Ces actes criminels, commandités et perpétrés par des Hima burundais et rwandais restent impunis jusqu’à aujourd’hui.

Lire l'intégralité du Texte

 
La presse du Burkina Faso dit craindre le pire pour le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Pays, 12/04/2015

Présidentielle burundaise :

Silence, Nkurunziza prépare le bûcher pour son pays

Dans bien des pays africains et notamment ceux des Grands lacs et de l’Afrique centrale, les échéances électorales sont vécues par les populations avec la peur au ventre. C’est le cas du Burundi de Pierre Nkurunziza. En effet, à quelques encablures de l’élection présidentielle, ce dernier entretient un flou artistique sur ses véritables intentions. Mais le simple fait d’afficher cette attitude est suffisamment révélateur du plan qu’il est en train d’ourdir contre les accords d’Arusha qui, en principe, lui interdisent de rempiler pour un  3e mandat.

Lire la suite...
 
Burundi : les tensions actuelles confirment le caractère maudit du mois d’avril Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 12/04/2015

DES INSTITUTIONS POLITIQUES CLE FRAGILISEES, PARALYSEES OU MENACEES DE MORT PRECOCE

 Par Gervais Marcel Cishahayo

Alors que certaines institutions clé sont fragilisées, paralysées ou menacées de mort infantile, en termes crus, le problème actuel se poserait désormais en termes de récupération du pouvoir par ses nostalgiques d’hier, sa rétention par ses détenteurs et sa conquête par ses prétendants d’aujourd’hui.

Au Burundi la paix, la sécurité, la démocratie sont devenues « comme de la confiture, moins on en a, plus on l’étale » et on s’en réclame pendant que tous les signes avant-coureur d’une éventuelle explosion de violence sont évidents et que la classe politique se refoule dans la résignation à un sort qui sent du déjà vécu.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 76 - 100 sur 415

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher