topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


PANAMA PAPERS : LE PRÉSIDENT DU BURUNDI MIS EN CAUSE DANS LE PILLAGE DE SON PAYS. Pour le fil complet des informations : Cliquez sur "Toute l’actualité" [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
L’expert indépendant de l’ONU alerte sur la dégradation de la situation au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/06/2010 – Source OHCHR

Burundi : l’Expert indépendant des Nations Unies lance un avertissement sur des violations des droits de l’homme autour des élections présidentielles

GENEVE (25 juin 2010) – A la veille des élections présidentielles au Burundi, l’expert indépendant des Nations Unies Akich Okola demande « un dialogue constructif entre le gouvernement et tous les partis politiques pour faire en sorte que les élections se déroulent en paix et de manière démocratique ».

« Depuis ma dernière visite, et en relation avec les élections communales du 24 mai 2010, j’ai pris note, avec inquiétude, des rapports croissants des violations des droits de l’homme, dont des cas d’arrestation et détention arbitraires ainsi que d’harcèlement des opposants et de leurs partisans. J’ai aussi pris note de la dégradation de la situation liée à la sécurité avec des attaques à la grenade qui ont tué des personnes et détruit des propriétés » a dit l’expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l’homme pour suivre la situation des droits de l’homme au Burundi.

Lire la suite...
 
APRODH alerte sur le sort de militants de l’opposition au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/06/2010 – Source APA

Pierre Claver MbonimpaLe président de l’Association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH) Pierre Claver Mbonimpa, a lancé jeudi un cri d’alarme suite aux tortures qui seraient infligées aux militants des Forces nationales de libération (FNL), détenus depuis la veille dans les locaux de la Police Spéciale de Recherche (PSR).

Ils avaient été délogés du domicile de leur leader, Agathon Rwasa, où ils avaient campé durant deux jours pour le protéger contre une éventuelle arrestation par la police.

Lire la suite...
 
Aprodh salue la grâce présidentielle mais déplore les arrestations actuelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Voice of America, 08 juin 2010

Burundi : la grâce accordée à plus de 1300 prisonniers « est une bonne décision » selon l’APRODH

Sont notamment concernés les prisonniers condamnés à des peines inferieures à 5 ans, les femmes enceintes ou les malades.

Le président burundais Pierre Nkurunziza a gracié plus de 1 300 prisonniers en application d’une décision prise en mars dernier ; un geste salué au Burundi où les prisons sont en état de surpopulation.

Lire la suite...
 
Fidh et Iteka pour un processus électoral "régulier, inclusif et surtout sécurisé" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/06/2010

Les acteurs politiques burundais doivent tout mettre en œuvre pour garantir la crédibilité du processus électoral

  Paris, Nairobi, Bujumbura, 8 juin 2010 – La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et son organisation membre au Burundi, la Ligue ITEKA, regrettent vivement les événements ayant entouré et suivi les élections communales du 24 mai 2010 et appellent l’ensemble des acteurs politiques burundais à tout mettre en œuvre pour garantir la crédibilité du processus électoral, déterminant pour le maintien de la paix et le renforcement de l’État de droit dans ce pays.

Les élections communales, premières des cinq élections prévues cette année au Burundi, avaient valeur de test pour le bon déroulement de l’ensemble du processus électoral. Si aucun incident sécuritaire majeur n’est à déplorer le jour du scrutin, certaines irrégularités auraient entouré le processus : non respect des horaires d’ouverture et de fermeture de certains bureaux de vote, achat de votes, bulletins de vote non mis dans les enveloppes, absence du double comptage des voix, port de signes distinctifs de partis politiques, actes d’intimidation à l’encontre des électeurs, dispositions d’isoloirs sans garantie du secret de vote, etc.

Lire la suite...
 
Burundi : Il faut que "les partis politiques fassent preuve de maturité politique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/05/2010

LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DEVRAIT CONTINUER D’AIDER LE BURUNDI A HONORER SES OBLIGATIONS INTERNATIONALE RELATIVES AUX DROITS DE L’HOMME

28 mai 2010 – Bujumbura

Akich Okola“Ceci est ma 13ème et dernière visite en tant qu’Expert Indépendant sur la situation des Droits de l’Homme au Burundi ” a dit Monsieur Okola dont le mandat personnel en tant que titulaire de mandat des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme expire en juillet 2010. Au cours de cette visite, l’Expert Indépendant a rencontré la Ministre des Droits de la Personne Humaine et du Genre, et le Ministre de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire. Il a également eu des entretiens avec quelques représentants de partis politiques, des organisations de la société civile, des Nations Unies, du Corps Diplomatique, et de la communauté des Batwa. La mission était centrée sur la situation des Droits de l’Homme au Burundi dans le contexte électoral.

Lire la suite...
 
18 organisations demandent au Burundi d'annuler l'expulsion de Neela Ghoshal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/05/2010

Burundi. Il faut protéger le suivi indépendant de la situation des droits humains

Neela Ghoshal(28 mai 2010) Les autorités doivent revenir sur leur décision d’expulser une employée d’une organisation internationale de défense des droits humains

Un groupe de 18 organisations nationales, régionales et internationales travaillant sur le Burundi a déclaré craindre une limitation de l’espace dédié au suivi indépendant de la situation des droits humains, le gouvernement ayant décidé d’expulser la chercheuse de Human Rights Watch au Burundi. Ces organisations appellent les autorités burundaises à revenir sur leur décision et à garantir le respect du droit à la liberté d’expression.

Lire la suite...
 
La LDGL présente ses observations sur les communales au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/05/2010

Déclaration de la LDGL sur les élections communales du 24 mai 210

1. La LDGL a suivi avec attention le processus électoral en cours au Burundi. Elle vient de procéder à l’observation des élections communales du 24 mai 2010 en mobilisant ses observateurs dans 8 provinces du Burundi. Les observateurs de la LDGL ont pu se rendre compte du déroulement du scrutin et a recueilli de nombreux éléments caractéristiques dudit scrutin. Elle fait le constat suivant :

a. Les élections ont effectivement démarré autour de 8 heures 30 minutes et rarement au de-là de 7h 30. Les facteurs à l’origine du retard étaient d’ordre logistique.

Lire la suite...
 
Report des élections : Cosome et EurAc appellent à ne pas céder à la manipulation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/05/2010

Bujumbura/Bruxelles, 23 mai 2010

Déclaration conjointe de la COSOME et l’EURAC sur le report des élections communales au Burundi

La Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral (COSOME) et le Réseau Européen pour l’Afrique Centrale (EurAc) sont préoccupés par le report des élections communales par la CENI pour des raisons techniques au 24 mai 2010 alors qu’elles étaient initialement prévues ce vendredi 21 mai 2010.

Outre que la nouvelle a été annoncée tardivement, jeudi le 20 mai 2010, soit à moins de 10 heures avant le début du scrutin, ce report a affecté le travail de toutes les parties prenantes au processus électoral et risque de bouleverser le reste du calendrier électoral.

Lire la suite...
 
Un expert des droits humains de l'ONU se rendra dimanche au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21/05/2010

Dar es-Salaam, Tanzanie - Un expert de l'ONU sur la situation des droits humains au Burundi, Akich Okola, se rendra dimanche au Burundi pour une séjour de sept jours pour évaluer la situation des droits de l'Homme, annonce un communiqué du Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'Homme (OHCHR) publié vendredi à Dar es-Salaam, en Tanzanie.

"Je vais réunir des informations de première main sur la situation des droits de l'Homme dans le cadre du contexte électoral, notamment la liberté de rassemblement, d'association et d'expression", a déclaré M. Okola, cité dans le communiqué.

Lire la suite...
 
Burundi : L’Expert indépendant de l’ONU arrive dans le contexte des élections Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/05/2010 – Source OHCHR

L’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Burundi, Monsieur Akich Okola, effectuera sa treizième mission au Burundi du 23 au 29 mai 2010, afin dévaluer la situation des droits de l’homme dans le contexte des prochaines élections.

Celle-ci sera sa dernière visite dans le pays comme son mandat de six ans en tant qu’expert arrive à terme en juillet 2010.

Lire la suite...
 
Burundi : La société civile condamne l’expulsion de la Représentante de HRW Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/05/2010

Déclaration des organisations de la société civile burundaise sur la décision d’annulation de l’agrément de la Représentante de Human Rights Watch au Burundi

Le Gouvernement du Burundi vient de prendre la décision d’expulser la représentante de l’organisation Human Rights Watch ce mardi 18 mai 2010.

La décision est motivée par la publication par Human Rights Watch d’un rapport sur les violences politiques impunies au Burundi dont le résumé a été rendu public le 14 mai 2010 par Madame Neela Goshal, Représentante de cette organisation au Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : HRW exprime sa déception suite à l’expulsion de Neela Ghoshal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/05/2010

Burundi : Le gouvernement annule le permis de travail d’une chercheuse de Human Rights Watch

Neela Ghoshal(New York, le 19 mai 2010) - Human Rights Watch a exprimé aujourd'hui sa déception suite à la décision du gouvernement burundais de retirer son autorisation de travail à Neela Ghoshal, chercheuse de Human Rights Watch au Burundi. Le gouvernement a pris sa décision à la suite de la publication la semaine dernière par Human Rights Watch d'un rapport sur la violence pré-électorale dans ce pays.

« Nous nous portons garants de l'intégrité personnelle et du travail professionnel de Neela Ghoshal, qui depuis près de trois ans a mené des recherches sur les atteintes aux droits humains au Burundi », a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. « Son travail a été rigoureux, équilibré et objectif. Nous espérons aborder cette question aussitôt que possible avec le gouvernement burundais pour exhorter les autorités à réexaminer leur décision. »

Lire la suite...
 
Burundi : La décision d’expulser Neela Ghoshal n’a pas vraiment surpris Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 20 mai 2010

La représentante de Human Rights Watch expulsée du Burundi

Indésirable au Burundi. La représentante de l'organisation de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch, a été priée de quitter le pays d'ici le 5 juin. Une expulsion notifiée par un courrier signé du ministre des Relations extérieures et de la Coopération internationale.

De nationalité américaine, la représentante de Human Rights Watch travaillait au Burundi depuis trois ans et ses différents rapports pointaient du doigt les violations des droits de l'homme. Son expulsion intervient au moment où va débuter un marathon électoral à partir de vendredi.

Lire la suite...
 
La représentante de HRW au Burundi déclarée personae non grata Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 19-05-2010

Burundi (Bujumbura) - La représentante de l’Ong Human Right Watch, Neela Ghoshal, vient d’être déclarée personae non grata par le gouvernement du Burundi qui lui intime l’ordre de quitter le pays d’ici le 5 juin.

Le ministre burundais des relations extérieures et de la coopération Augustin Nsanze, justifie cette mesure par le fait que le représentant de l’Ong Human Right Watch ne dispose plus depuis le 18 mai dernier, l’autorisation de travailler au Burundi.

Lire la suite...
 
Le Burundi ordonne l'expulsion de la représentante de Human Rights Watch Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/05/2010 – Source AFP

Le gouvernement burundais a retiré son accréditation à la représentante locale de l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) et ordonné son départ du pays d'ici le 5 juin, selon un courrier officiel.

"Comme ce n'est pas  la première fois que vous affichez des attitudes de nature à porter préjudice aux institutions gouvernementales, le gouvernement se voit dans l'obligation d'annuler l'agrément qu'il vous a accordé", indique une lettre adressée à Neela Ghoshal, correspondante d'HRW à Bujumbura.

Lire la suite...
 
EurAc envoie une mission d’observation électorale au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 16/05/2010 – Source APO

 Ce dimanche matin 16 mai 2010, Donatella Rostagno, Policy Officer d’EurAc (European network for Central Africa), un réseau des ONG européennes qui travaillent en Afrique Centrale, est partie au Burundi avec des cadres, des animateurs et des bénévoles des associations-membres d’EurAc pour participer à l’observation électorale des élections communales au Burundi.

Celle-ci a été mise en place par Cosome (Coalition de la Société civile pour le Monitoring Electorale), une structure de la société civile burundaise. La délégation d’EurAc compte 18 personnes de cinq nationalités. Il s’agit de la quatrième mission d’EurAc, après les élections législatives au Burundi en 2005, et les deux tours des élections congolaises en 2006.

Lire la suite...
 
Inquiétante flambée de violence à l'approche des élections au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 15/05/2010

Dar-es-Salaam, Tanzanie - A l'approche des élections marquée par une augmentation inquiétante des violences politiques, les autorités burundaises devraient faire comprendre à tous les partis politiques et leurs partisans que nul n'est au-dessus des lois, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui dans un nouveau rapport.

"Si rien n'est fait, ces élections pourraient mettre un frein aux progrès notables du Burundi vers la paix et la démocratie multipartite après des années de guerre civile, a indiqué Human Rights Watch.

Lire la suite...
 
Burundi : La Société civile réclame toujours justice pour Ernest Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 09/05/2010

Déclaration des organisations de la Société civile treize mois après l’assassinat d’Ernest Manirumva

Le Gouvernement du Burundi doit rendre justice pour Ernest Manirumva et assurer la protection aux acteurs  de la société civile

1.     Treize mois après l’assassinat du Vice-Président de l’OLUCOME (Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques), les organisations signataires de la présente déclaration voudraient exprimer leur indignation face à la lenteur qui caractérise les enquêtes sur ce crime odieux et demander au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour identifier et punir les vrais coupables conformément à la loi. 

2.     Ledit  dossier aurait été remis au Procureur Général de la République après  plus d’une année d’enquête menée successivement par trois commissions sans que la lumière soit faite sur les mobiles, les planificateurs et les exécutants du crime, malgré des arrestations des suspects dont la culpabilité n’a pas encore été établie par la justice.

Lire la suite...
 
3 mai, Journée internationale de la liberté de la presse : RSF liste 40 "prédateurs" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 03/05/2010

Reporters sans Frontières (RSF) publie lundi à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse sa liste actualisée des "40 prédateurs" recensant dirigeants politiques, religieux ou organisations terroristes prenant systématiquement pour cible le travail des journalistes.

"Puissants, dangereux, violents, ils sont au-dessus des lois", souligne l'organisation non gouvernementale de défense de la presse.

Pas moins de 17 chefs d'Etat et de nombreux chefs de gouvernement figurent sur la liste, aux côtés de certaines forces armées régulières, d'organisations criminelles, mafieuses ou terroristes. Présidents chinois, iranien, rwandais ou tunisien disputent ces tristes honneurs aux FARC, à l'ETA ou aux Forces israélienne ou palestinienne.

Lire la suite...
 
Front Line alerte sur les risques d'arrestation de Gabriel Rufyiri Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/04/2010

20 avril 2010

Objet: Burundi - Risques d'arrestation et d'inculpation du défenseur des droits humains M. Gabriel Rufyiri

Le 14 avril 2010, le défenseur des droits humains M. Gabriel Rufyiri a reçu une information faisant état de la délivrance imminente d'un mandat d'arrêt à son encontre, qui ferait suite à la requête adressée au Procureur Général République par le Ministre de la Sécurité Publique en vue de poursuivre Gabriel Rufyiri pour les positions qu'il a exprimées à l'égard d'un projet de statut octroyant des avantages aux généraux de la police nationale et de l'armée. Gabriel Rufyiri est le président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Économiques (OLUCOME). Il figure parmi les défenseurs burundais qui coordonnent la campagne 'Justice pour Ernest Manirumva', qui vise à amener la justice burundaise à identifier et juger les auteurs de l’assassinat d’Ernest Manirumva, le vice-président de l’OLUCOME tué en avril 2009.

Lire la suite et l’intégralité


 
Burundi : Un an après l'assassinat de Manirumva, la société civile reste mobilisée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 10/04/2010

SOCIETE CIVILE DU BURUNDI

APRODH, CAFOB, COSYBU, FORSC, ITEKA, OAG, OLUCOME

9 Avril 2009 – 9 Avril 2010

Manirumva ErnestBujumbura, le 9 avril 2010

Un jour nous saurons la vérité

Déclaration des organisations de la société civile à l’occasion

du premier anniversaire de l’assassinat d’Ernest Manirumva

Campagne « Justice pour Ernest Manirumva »

Voici un an aujourd’hui que disparaissait notre compagnon et ami Ernest Manirumva, assassiné dans des conditions dont l’horreur nous fera à jamais frémir.

Sa famille, vers laquelle se dirigent nos pensées, attend toujours de connaître la vérité. Nous, société civile, nous, organisations de citoyens burundais œuvrant pour la paix, la justice et le développement au bénéfice de toute la communauté nationale, sommes toujours mobilisés pour obtenir que l’enquête sur cet assassinat soit menée à terme et fasse éclater la vérité et TOUTE la vérité.

Lire la suite...
 
Des organisations internationales réclament justice dans l'affaire Manirumva Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, Avril 8, 2010

Burundi : Justice doit être rendue pour le meurtre d’un militant

 Un an après le meurtre à l’arme blanche d’Ernest Manirumva, un militant anti-corruption, la vérité n’a toujours pas été établie

(Bujumbura, le 8 avril 2010) - Le président du Burundi doit prendre des mesures pour que justice soit rendue dans l'affaire du meurtre d'un militant anti-corruption, ont demandé aujourd'hui Amnesty International, le Projet EHAHRDP (East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project) et Human Rights Watch. Le président burundais, Pierre Nkurunziza, doit demander au procureur général d'accélérer l'enquête et les poursuites dans cette affaire et de garantir la protection des témoins, ont ajouté ces organisations. Le militant en question, Ernest Manirumva, a été poignardé à mort il y a un an, le 9 avril 2009.

Lire la suite...
 
Burundi : HRW et APRODH s'inquiètent des lynchages avec la "complicité" des autorités Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/03/2010 – Source AFP

Au moins 75 malfaiteurs présumés ont été lynchés à mort par la foule en 2009 au Burundi, souvent avec la "complicité" des autorités, selon un nouveau rapport de Human Rights Watch (HRW), qui appelle le gouvernement à mettre fin à l'"impunité".

"Au Burundi, les attaques perpétrées par des foules contre de présumés malfaiteurs, souvent avec la complicité des autorités, ont conduit à au moins 75 meurtres en 2009", indique ce rapport de HRW, rédigé avec l'Association burundais pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH).

Lire la suite...
 
USA : Rapport d’Hillary Clinton sur les droits de l’Homme au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/03/2010

Hillary ClintonLa Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Mme Hillary Clinton, a dernièrement adressé au Sénat américain un rapport sur la situation des droits de l’Homme dans le monde pour l'année 2009. Concernant le Burundi, le rapport pointe du doigt l’implication des forces de sécurité dans les violations massives des droits de l’Homme dans le pays.

« Les forces de sécurité du gouvernement ont continué à commettre de nombreux abus sérieux des droits de l'homme, y compris des massacres et des passages à tabac des civils et des détenus avec ample impunité. Les problèmes de droits de l'homme ont également inclus les vigiles civils armés et le règlements de comptes personnels, le viol des femmes et des filles, l’emprisonnement et la détention dans des conditions insupportables, l’arrestation et la détention arbitraires et sans jugement; le manque de l'indépendance et d'efficacité juridiques, la corruption juridique, la détention et emprisonnement des prisonniers politiques, les restrictions à la liberté de parole, à l'assemblée, et à l'association, particulièrement pour les partis politiques. La violence et la discrimination domestiques et sexuelles contre des femmes sont aussi demeurées des problèmes sérieux », peut-on lire dans ce rapport.

Selon ce même rapport, les jeunes "Imbonerakure" du parti Cndd-Fdd sont utilisés par le pouvoir pour intimider les opposants politiques. Ce rapport fait aussi mention des cas d’assassinats observés l’année dernière notamment l’assassinat du vice-président de l’Olucome, Ernest Manirumva, la fusillade des scouts à Kayogoro, etc.

Lire l’intégralité du “2009 Human Rights Report : Burundi” [en Anglais]


 
Action urgente d'Amnesty pour Mushayidi arrêté au Burundi et livré au Rwanda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 15/03/2010

Amnesty International - ACTION URGENTE

UN HOMME POLITIQUE A ÉTÉ ARRÊTÉ ET RISQUE DE SUBIR DES MAUVAIS TRAITEMENTS

Deogratias Mushayidi, un homme politique rwandais, est en détention depuis le 5 mars. Il n’a pas été autorisé à consulter son avocat et il risque de subir des mauvais traitements.

Deogratias (souvent appelé Deo) Mushayidi est le président du Pacte de défense du peuple (PDP), un parti politique fondé en Belgique et actif auprès des Rwandais vivant à l'étranger, mais qui n'est pas enregistré au Rwanda. Deogratias Mushayidi a été à la tête de l'Association des journalistes rwandais de 1996 à 2000 et il critique ouvertement le gouvernement.

Il a été arrêté le 3 mars au Burundi par les forces de sécurité de ce pays, qui l’ont livré aux autorités rwandaises deux jours plus tard. On ignore s’il a été formellement extradé.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 Suivante > Fin >>

Résultats 1051 - 1075 sur 1151

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher