topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE : LE BURUNDI SE DIRIGE-T-IL VERS UNE RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE ? ARIB.INFO PUBLIE LE TEXTE INTÉGRAL DU PROJET DE LA NOUVELLE CONSTITUTION DU BURUNDI. ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Droits de l'Homme
Burundi : Manœuvres dilatoires visant à garder un journaliste en prison Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/08/2010

Manœuvre intentionnelle de maintenir en détention illégale le Directeur de l’Agence indépendante d'information Net Press ?

La société civile s'interroge !

1. Au bout de 14 jours de sa détention à la prison centrale Mpimba, le directeur de l'agence indépendante d'information NetPress Jean Claude Kavumbagu a comparu en audience publique ce vendredi 30 juillet 2010.

2. Les associations signataires de la présente déclaration s'étaient d'emblée réjouies de la rapidité avec laquelle le dossier avait été fixé devant la juridiction compétente qui a pris l'affaire en délibéré pour statuer sur la demande de liberté provisoire introduite par le prévenu et ses Avocats.

3. Néanmoins, les Associations signataires de la présente déclaration ont très rapidement déchanté lorsqu'elles ont appris que le siège du vendredi 30 juillet 2010 avait été irrégulièrement constitué en raison de l'incompétence du président du siège qui avait été promus Conseiller à la Cour d'appel de Bujumbura par ordonnance ministérielle N° 5550/1128 du 28 juillet 2010.

Lire la suite...
 
ACAT-France exhorte Nkurunziza à libérer le journaliste Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 24/07/2010

Dans une lettre adressée au président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, l'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (ACAT-France) se dit vivement préoccupée par le sort du journaliste Jean-Claude Kavumbagu, directeur du journal en ligne Net Press, arrêté le 17 juillet 2010 et actuellement détenu à la prison de Mpimba, à Bujumbura.

Considérant que l’arrestation et le placement en détention provisoire de Jean-Claude Kavumbague sont des mesures arbitraires et illégales, qui ne respectent pas les règles de procédure pénale, l'ACAT-France exhorte les autorités burundaises à procéder à la libération immédiate sous caution de M. Kavumbagu en attendant son procès ; et à garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de M. Kavumbagu.

Lire l’intégralité de la Lettre d'ACAT-France à Nkurunziza


 
Burundi : Appel à la libération "immédiatement et sans condition" de Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/07/2010

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 22 juillet 2010, dix organisations de la Société civile demande au Gouvernent du Burundi « De libérer immédiatement et sans condition le Directeur de l’Agence Net Press, monsieur Jean-Claude KAVUMBAGU » et « De garantir un procès juste et équitable au le Directeur de l’Agence Net Press en lui permettant de répondre de ses actes devant la Justice en toute liberté. »

Les associations signataires de cette déclaration « déplorent également le recours abusif à l’emprisonnement alors que dans un Etat de Droit, la liberté est une règle, la détention une exception. »

Lire l’intégralité de la Déclaration


 
RSF : "L’arrestation de Kavumbagu traduit un véritable acharnement à son égard" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/07/2010

Reporters sans frontières - Communiqué de presse - 21 juillet 2010

BURUNDI - Le directeur du journal en ligne Net Press arrêté pour "trahison"

Reporters sans frontières s'inquiète du sort du directeur du journal en ligne Net Press, Jean-Claude Kavumbagu, arrêté alors qu'il se rendait à son travail le 17 juillet 2010. Les autorités accusent le journaliste de "trahison" suite à la publication, le 12 juillet dernier, d'un article intitulé "Le Burundi sera t-il la prochaine cible des shebbab somaliens?".

"Nous condamnons cette nouvelle arrestation de Jean-Claude Kavumbagu, qui traduit un véritable acharnement des autorités burundaises à l'égard de ce directeur, connu pour être critique envers le pouvoir. En quatorze ans de métier, c'est la cinquième fois qu'il est incarcéré. Le nouveau motif trouvé pour justifier cette arrestation est en décalage total avec les faits reprochés. Son article ne fait que soulever un problème réel au Burundi", a déclaré l'organisation.

Lire la suite...
 
"L'accusation de trahison contre Kavumbagu est une forme d'intimidation extrême" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/07/2010

Un journaliste en ligne burundais écroué pour trahison risque la perpétuité

New York, le 19 juillet 2010 - L’arrestation samedi dernier par les autorités burundaises du journaliste Jean-Claude Kavumbagu, inculpé pour trahison à la suite d’un article critiquant les forces de sécurité du pays est alarmante, a déclaré aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). M. Kavumbagu est actuellement détenu à la prison de Mpimba sise à Bujumbura, la capitale burundaise.

M. Kavumbagu, directeur de publication du quotidien privé en ligne Net Press, pourrait écoper d’une peine de prison à perpétuité s'il est condamné pour trahison, a dit au CPJ l’avocat de la défense Gabriel Sinarinzi. Les accusations son liées à un article publié le 12 juillet courant par ledit quotidien et portant sur les attentats terroristes meurtriers du 11 juillet dans l'Ouganda voisin.

Lire la suite...
 
Appel d’organismes internationaux pour la libération de Jean-Claude Kavumbagu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/07/2010

Burundi : trois organisations demandent la libération d’un journaliste détenu pour trahison

(Kampala, le 20 juillet 2010) – Les autorités burundaises se doivent de libérer Jean-Claude Kavumbagu, un journaliste arrêté pour trahison le 17 juillet, déclarent aujourd’hui le Comité pour la protection des journalistes, l’East and Horn of Africa Human Rights Defenders Project (le Projet des défenseurs des droits de l’homme de l’Est et de la Corne de l’Afrique) et Human Rights Watch. L’arrestation porte atteinte au droit à la liberté d’expression de ce journaliste, affirment les trois organisations.

Kavumbagu, rédacteur en chef de Net Press, un journal en ligne, aurait été arrêté en raison d’un article publié le 12 juillet dans lequel il critiquait les forces de sécurité burundaises et mettait en doute leur capacité à défendre le pays contre une éventuelle attaque. L’article faisait suite aux attentats perpétrés le 11 juillet à Kampala, en Ouganda, et aux menaces proférées par le groupe d’insurgés somaliens Shebbab contre le Burundi du fait de la présence de troupes burundaises au sein de la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

Lire la suite...
 
Burundi : un journaliste écroué pour avoir douté de la sécurité nationale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/07/2010 - Source AFP

Jean-Claude Kavumbagu, le directeur d'un journal en ligne Net Press, a été arrêté pour « trahison » samedi au Burundi, à la suite d'un article mettant en doute la capacité des services de sécurité à prévenir un attentat comme celui perpétré par les islamistes somaliens en Ouganda, a-t-on appris de source officielle.

« La police a procédé à l'arrestation du directeur de Netpress sur un mandat d'amener du procureur de la République, et qui portait comme motif "trahison" », a annoncé le colonel David Nikiza, commissaire général de la police pour la région ouest du Burundi.

Lire la suite...
 
Burundi : Jean-Claude Kavumbagu en prison pour crime de lèse-majesté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 18 juillet 2010

Jean-Claude Kavumbagu, directeur de Netpress, un journal en ligne, a été arrêté pour « trahison » le 17 juillet à Bujumbura après avoir mis en doute, dans un article, la capacité des services de sécurité burundais à prévenir un attentat comme celui perpétré par les islamistes somaliens en Ouganda. L'attentat survenu à Kampala le 11 juillet 2010 a fait au moins 73 morts et de nombreux blessés.

Parce qu’un article de Netpress n’a pas plu en haut lieu, Jean-Claude Kavumbagu a été arrêté le 17 juillet à la mi-journée et écroué peu après à la prison centrale de Bujumbura. C’est le colonel David Nikiza, commissaire général de la police pour la région ouest du Burundi qui a procédé personnellement à son arrestation, et annoncé que le journaliste est poursuivi pour trahison, sans plus d’explication.

Lire la suite...
 
Un journaliste burundais arrêté Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/07/2010 – Source Reuters

 Un journaliste burundais, Jean-Claude Kavumbagu, a été arrêté pour avoir écrit un article dans lequel il remet en cause la capacité des forces de sécurité à réagir à une attaque éventuelle des islamistes somaliens d'Al Chabaab, rapporte aujourd'hui sa famille.

Al Chabaab, un mouvement rebelle proche d'al-Qaida, a revendiqué le double attentat qui a fait 73 morts il y a une semaine en Ouganda, seul autre pays avec le Burundi à contribuer la mission de maintien de la paix l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Lire la suite...
 
Appel pour mettre fin aux violations des droits de l'Homme au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/07/2010

DECLARATION D’ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE SUR LES ATTEINTES AUX DROITS DE L’HOMME.

« Le gouvernement du Burundi devrait mettre fin aux violences et atteintes aux droits humains et donner plus de chances au dialogue pour une issue consensuelle à l’impasse politique. »

Au moment où débute la campagne législative, les associations signataires de la présente déclaration sont préoccupées par le contexte où persiste des violences et atteintes aux droits humains dont sont principalement victimes certains militants de partis politiques de l’opposition contestataires des résultats des dernières élections communales et présidentielles.

Lire la suite...
 
Les Nations Unies dans le genre : création de "ONU femmes" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/07/2010 D’après BBC et Radio-Canada

 Après quatre années de négociations, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté le 2 juillet 2010, à l'unanimité, une résolution créant une nouvelle entité dédiée à "la cause des femmes".

Nommée "Entité pour l'égalité de genre et l'autonomisation des femmes", ou pour faire plus bref "ONU Femmes", ce nouvel organisme unique chargé de "promouvoir les droits et l'égalité des femmes" fusionnera 4 départements onusiens qui traitent des questions relatives aux femmes et travaillaient jusqu'ici de façon séparée.

Lire la suite...
 
HRW appelle le Burundi à respecter les droits civils et politiques fondamentaux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 01/07/2010

Burundi : Les violences et atteintes aux droits humains ternissent les élections

(Nairobi, le 1er juillet 2010) - La multiplication des violations des droits humains risque de porter atteinte au processus électoral burundais à moins que le gouvernement ne prenne des mesures immédiates pour y remédier, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les dirigeants du parti au pouvoir et des partis de l'opposition devraient également émettre des consignes claires à l'intention de leurs membres, leur signifiant que les actes de violence ne seront pas tolérés.

La situation a commencé à se détériorer en mai dernier, après que 13 partis de l'opposition eurent rejeté les résultats d'élections communales historiques organisées au Burundi, invoquant des fraudes massives. Début juin, 12 d'entre eux ont formé une coalition, l'Alliance des Démocrates pour le Changement (ADC-Ikibiri), et ont annoncé un boycott du scrutin présidentiel du 28 juin. Le gouvernement a immédiatement qualifié le boycott d' « illégal ». Le Président en exercice, Pierre Nkurunziza, s'est dès lors retrouvé seul candidat à la présidence. La coalition a également menacé de boycotter les élections législatives prévues fin juillet.

Lire la suite...
 
Burundi : La société civile alerte sur les risques encourus par les électeurs Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/06/2010

Le dilemme de l’électeur burundais face aux multiples intimidations

Le Burundi se trouve aujourd’hui, à quatre jours du scrutin présidentiel, auquel le seul candidat du CNDD-FDD se présentera à sa propre succession. A la suite du premier scrutin communal, les résultats ont été rejetés en bloc par 13 partis de l’opposition, dont 12 regroupes au sein d’une coalition dite ADC-Ikibiri. Dans une telle situation de tensions et d’impasse politiques prévalant dans le pays, on constate une recrudescence alarmante des incidents de violence lies aux enjeux électoraux. Depuis le début de la campagne présidentielle, il ne se passe une seule nuit sans que des grenades soient lancées. Pour la période du 11 au 23 juin, la police en décompte 54 grenades avec 46 blesses et 8 morts.

Les électeurs entre le marteau et l’enclume

Avec un seul candidat, la campagne présidentielle se déroule dans un climat de tension où les électeurs subissent la pression contradictoire de chefs politiques. Les principaux enjeux pour le bon déroulement du scrutin seront le taux de participation et la sécurité. Cependant force est de constater que la mouvance présidentielle et l’opposition restent radicales dans leurs positions malgré les appels de la société civile et de la communauté internationale au dialogue.

Lire la suite...
 
Burundi : FIDH et Iteka lancent un appel au calme à la veille de la présidentielle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/06/2010

Election présidentielle au Burundi : Nos organisations lancent un appel au calme

  Paris, Nairobi, Bujumbura, le 25 juin 2010 – La FIDH et son organisation membre, la ligue Iteka, lancent un appel au calme à la veille de l’élection présidentielle prévue le 28 juin 2010, à laquelle seul le président sortant, M. Pierre Nkurunziza, est candidat.

Depuis les résultats contestés par l’opposition des élections communales qui se sont tenues le 24 mai 2010 et l’annonce du retrait des candidats de l’opposition à l’élection présidentielle, l’insécurité est grandissante au Burundi.

Lire la suite...
 
L’expert indépendant de l’ONU alerte sur la dégradation de la situation au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 26/06/2010 – Source OHCHR

Burundi : l’Expert indépendant des Nations Unies lance un avertissement sur des violations des droits de l’homme autour des élections présidentielles

GENEVE (25 juin 2010) – A la veille des élections présidentielles au Burundi, l’expert indépendant des Nations Unies Akich Okola demande « un dialogue constructif entre le gouvernement et tous les partis politiques pour faire en sorte que les élections se déroulent en paix et de manière démocratique ».

« Depuis ma dernière visite, et en relation avec les élections communales du 24 mai 2010, j’ai pris note, avec inquiétude, des rapports croissants des violations des droits de l’homme, dont des cas d’arrestation et détention arbitraires ainsi que d’harcèlement des opposants et de leurs partisans. J’ai aussi pris note de la dégradation de la situation liée à la sécurité avec des attaques à la grenade qui ont tué des personnes et détruit des propriétés » a dit l’expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l’homme pour suivre la situation des droits de l’homme au Burundi.

Lire la suite...
 
APRODH alerte sur le sort de militants de l’opposition au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 18/06/2010 – Source APA

Pierre Claver MbonimpaLe président de l’Association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH) Pierre Claver Mbonimpa, a lancé jeudi un cri d’alarme suite aux tortures qui seraient infligées aux militants des Forces nationales de libération (FNL), détenus depuis la veille dans les locaux de la Police Spéciale de Recherche (PSR).

Ils avaient été délogés du domicile de leur leader, Agathon Rwasa, où ils avaient campé durant deux jours pour le protéger contre une éventuelle arrestation par la police.

Lire la suite...
 
Aprodh salue la grâce présidentielle mais déplore les arrestations actuelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Voice of America, 08 juin 2010

Burundi : la grâce accordée à plus de 1300 prisonniers « est une bonne décision » selon l’APRODH

Sont notamment concernés les prisonniers condamnés à des peines inferieures à 5 ans, les femmes enceintes ou les malades.

Le président burundais Pierre Nkurunziza a gracié plus de 1 300 prisonniers en application d’une décision prise en mars dernier ; un geste salué au Burundi où les prisons sont en état de surpopulation.

Lire la suite...
 
Fidh et Iteka pour un processus électoral "régulier, inclusif et surtout sécurisé" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/06/2010

Les acteurs politiques burundais doivent tout mettre en œuvre pour garantir la crédibilité du processus électoral

  Paris, Nairobi, Bujumbura, 8 juin 2010 – La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et son organisation membre au Burundi, la Ligue ITEKA, regrettent vivement les événements ayant entouré et suivi les élections communales du 24 mai 2010 et appellent l’ensemble des acteurs politiques burundais à tout mettre en œuvre pour garantir la crédibilité du processus électoral, déterminant pour le maintien de la paix et le renforcement de l’État de droit dans ce pays.

Les élections communales, premières des cinq élections prévues cette année au Burundi, avaient valeur de test pour le bon déroulement de l’ensemble du processus électoral. Si aucun incident sécuritaire majeur n’est à déplorer le jour du scrutin, certaines irrégularités auraient entouré le processus : non respect des horaires d’ouverture et de fermeture de certains bureaux de vote, achat de votes, bulletins de vote non mis dans les enveloppes, absence du double comptage des voix, port de signes distinctifs de partis politiques, actes d’intimidation à l’encontre des électeurs, dispositions d’isoloirs sans garantie du secret de vote, etc.

Lire la suite...
 
Burundi : Il faut que "les partis politiques fassent preuve de maturité politique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/05/2010

LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DEVRAIT CONTINUER D’AIDER LE BURUNDI A HONORER SES OBLIGATIONS INTERNATIONALE RELATIVES AUX DROITS DE L’HOMME

28 mai 2010 – Bujumbura

Akich Okola“Ceci est ma 13ème et dernière visite en tant qu’Expert Indépendant sur la situation des Droits de l’Homme au Burundi ” a dit Monsieur Okola dont le mandat personnel en tant que titulaire de mandat des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme expire en juillet 2010. Au cours de cette visite, l’Expert Indépendant a rencontré la Ministre des Droits de la Personne Humaine et du Genre, et le Ministre de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire. Il a également eu des entretiens avec quelques représentants de partis politiques, des organisations de la société civile, des Nations Unies, du Corps Diplomatique, et de la communauté des Batwa. La mission était centrée sur la situation des Droits de l’Homme au Burundi dans le contexte électoral.

Lire la suite...
 
18 organisations demandent au Burundi d'annuler l'expulsion de Neela Ghoshal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 28/05/2010

Burundi. Il faut protéger le suivi indépendant de la situation des droits humains

Neela Ghoshal(28 mai 2010) Les autorités doivent revenir sur leur décision d’expulser une employée d’une organisation internationale de défense des droits humains

Un groupe de 18 organisations nationales, régionales et internationales travaillant sur le Burundi a déclaré craindre une limitation de l’espace dédié au suivi indépendant de la situation des droits humains, le gouvernement ayant décidé d’expulser la chercheuse de Human Rights Watch au Burundi. Ces organisations appellent les autorités burundaises à revenir sur leur décision et à garantir le respect du droit à la liberté d’expression.

Lire la suite...
 
La LDGL présente ses observations sur les communales au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 27/05/2010

Déclaration de la LDGL sur les élections communales du 24 mai 210

1. La LDGL a suivi avec attention le processus électoral en cours au Burundi. Elle vient de procéder à l’observation des élections communales du 24 mai 2010 en mobilisant ses observateurs dans 8 provinces du Burundi. Les observateurs de la LDGL ont pu se rendre compte du déroulement du scrutin et a recueilli de nombreux éléments caractéristiques dudit scrutin. Elle fait le constat suivant :

a. Les élections ont effectivement démarré autour de 8 heures 30 minutes et rarement au de-là de 7h 30. Les facteurs à l’origine du retard étaient d’ordre logistique.

Lire la suite...
 
Report des élections : Cosome et EurAc appellent à ne pas céder à la manipulation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 23/05/2010

Bujumbura/Bruxelles, 23 mai 2010

Déclaration conjointe de la COSOME et l’EURAC sur le report des élections communales au Burundi

La Coalition de la Société Civile pour le Monitoring Electoral (COSOME) et le Réseau Européen pour l’Afrique Centrale (EurAc) sont préoccupés par le report des élections communales par la CENI pour des raisons techniques au 24 mai 2010 alors qu’elles étaient initialement prévues ce vendredi 21 mai 2010.

Outre que la nouvelle a été annoncée tardivement, jeudi le 20 mai 2010, soit à moins de 10 heures avant le début du scrutin, ce report a affecté le travail de toutes les parties prenantes au processus électoral et risque de bouleverser le reste du calendrier électoral.

Lire la suite...
 
Un expert des droits humains de l'ONU se rendra dimanche au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 21/05/2010

Dar es-Salaam, Tanzanie - Un expert de l'ONU sur la situation des droits humains au Burundi, Akich Okola, se rendra dimanche au Burundi pour une séjour de sept jours pour évaluer la situation des droits de l'Homme, annonce un communiqué du Haut commissariat des Nations unies pour les droits de l'Homme (OHCHR) publié vendredi à Dar es-Salaam, en Tanzanie.

"Je vais réunir des informations de première main sur la situation des droits de l'Homme dans le cadre du contexte électoral, notamment la liberté de rassemblement, d'association et d'expression", a déclaré M. Okola, cité dans le communiqué.

Lire la suite...
 
Burundi : L’Expert indépendant de l’ONU arrive dans le contexte des élections Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 21/05/2010 – Source OHCHR

L’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Burundi, Monsieur Akich Okola, effectuera sa treizième mission au Burundi du 23 au 29 mai 2010, afin dévaluer la situation des droits de l’homme dans le contexte des prochaines élections.

Celle-ci sera sa dernière visite dans le pays comme son mandat de six ans en tant qu’expert arrive à terme en juillet 2010.

Lire la suite...
 
Burundi : La société civile condamne l’expulsion de la Représentante de HRW Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/05/2010

Déclaration des organisations de la société civile burundaise sur la décision d’annulation de l’agrément de la Représentante de Human Rights Watch au Burundi

Le Gouvernement du Burundi vient de prendre la décision d’expulser la représentante de l’organisation Human Rights Watch ce mardi 18 mai 2010.

La décision est motivée par la publication par Human Rights Watch d’un rapport sur les violences politiques impunies au Burundi dont le résumé a été rendu public le 14 mai 2010 par Madame Neela Goshal, Représentante de cette organisation au Burundi.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 41 42 43 44 45 46 47 Suivante > Fin >>

Résultats 1051 - 1075 sur 1165

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher