topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Droits de l'Homme
Absence historique du Burundi à la réunion du comité de l'ONU contre la torture Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 29-07-2016

 Ce vendredi 29 juillet, le gouvernement burundais devait répondre aux questions du comité des Nations unies contre la torture. Sauf que la délégation burundaise ne s’est tout simplement pas présentée à la session. Une première.

A Genève, le comité des Nations unies contre la torture devait poursuivre son examen spécial sur le Burundi, ce vendredi 29 juillet. Pour rappel, il s’agit d’une procédure exceptionnelle mise en place pour la troisième fois seulement en 30 ans.

Lire la suite...
 
Le Burundi s'éclipse aux Nations unies Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Presse, 29 juillet 2016

 Le Burundi a causé la surprise aujourd'hui à Genève en ne se présentant pas aux audiences du Comité contre la torture des Nations unies, où il était attendu pour une deuxième et dernière journée.

« Apparemment, c'est sans précédent », a confié à La PresseCarina Tertsakian, responsable du Burundi à l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch qui est sur place.

Lire la suite...
 
Burundi : les nombreuses questions du comité de l’ONU contre la torture Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 28-07-2016

A Genève, le comité de l’ONU contre la torture a débuté ce jeudi un examen spécial de la situation au Burundi.

Le comité a jugé nécessaire, au vu de la détérioration de la situation des droits de l’homme dans le pays, d’envoyer une demande de rapport spécial aux autorités, portant principalement sur les enquêtes menées ou non par le gouvernement burundais.

Lire la suite...
 
Comité de l’ONU contre la torture : procédure exceptionnelle pour le Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 28-07-2016

Le comité de l’ONU contre la torture entame un examen spécial sur le Burundi

 A Genève le comité de l’ONU contre la torture procède ce 28 juillet à un examen spécial de la situation au Burundi. Une procédure exceptionnelle puisqu’elle n’a été utilisée qu’à deux reprises par le passé : pour Israël en 1997 et pour la Syrie en 2012.

Tous les 4 ou 5 ans, les pays font l’objet d’un examen par le comité qui chargé de faire respecter la convention de 1984. Mais dans le cas du Burundi, le comité a jugé nécessaire, au vu de la détérioration de la situation des droits de l’homme, d’envoyer une demande de rapport spécial aux autorités.

Lire la suite...
 
Burundi : HRW dénonce des viols collectifs commis par des proches du pouvoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 27 juillet 2016 

Burundi : Des viols collectifs commis par des jeunes du parti au pouvoir

 Des attaques visant des proches d’opposants présumés ont été perpétrées par des membres de la ligue des jeunes et par des policiers

(Nairobi) – Des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir au Burundi, les Imbonerakure, ont à maintes reprises violé collectivement des femmes depuis qu’une vague de manifestations politiques a commencé en 2015, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Nombre de ces viols semblent avoir pris pour cible des membres de familles d’opposants présumés au gouvernement. Des policiers ou des hommes vêtus d’uniformes de police ont également commis des viols.

Lire la suite...
 
Burundi : qu’est devenu le journaliste Jean Bigirimana ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Monde, 27.07.2016

 Au 5e jour de la disparition inexpliquée du journaliste, Antoine Kaburahe, directeur du Groupe de Presse indépendant, Iwacu, lance un appel aux autorités.

Depuis vendredi après-midi, nous n’avons aucune trace de notre collègue Jean Bigirimana. Alors que durant le week-end les rumeurs les plus inquiétantes circulaient (enlèvement et assassinat, etc.), malgré notre inquiétude, Iwacu [groupe de presse burundais indépendant, partenaire du Monde Afrique] a opté pour le respect des procédures et s’est gardé de toute accusation ou commentaire négatifs envers les autorités.

Lire la suite...
 
Le Burundi est en train de sombrer complètement, selon la presse africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Editions Le Pays, 26 juillet 2016 

Disparition d’un journaliste au Burundi : La descente aux enfers continue

Depuis la candidature suivie de la réélection du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, le Burundi est entré dans une zone de turbulences dont il ne semble pas prêt de sortir, au regard de la dégradation continuelle du climat sociopolitique et de la terreur que le pouvoir continue d’abattre sur les opposants.

Mais un an après la forfaiture du pasteur- président, la flamme de la contestation n’est pas éteinte. Rendant fou de rage voire paranoïaque un Nkurunziza qui avait eu la faiblesse de croire qu’en mettant les gens devant le fait accompli, il arriverait à bout de ses détracteurs à l’usure.

Lire la suite...
 
Le comité de l'ONU contre la torture au chevet du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 26.07.2016

La situation des droits de l'Homme au Burundi sera à l'ordre du jour d'une rencontre du comité de l'ONU contre la torture. La réunion aura lieu les 28 et 29 juillet prochain à Genève en Suisse.

Les experts onusiens discuteront entre autres, des mesures prises par le Burundi pour enquêter sur les diverses violations des droits de l'Homme au Burundi.

Lire la suite...
 
RSF réclame la "libération immédiate" d'un journaliste burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 25.07.2016

BURUNDI

Un journaliste arrêté sans motif par les services de renseignements

Reporters sans frontières (RSF) demande la libération immédiate du journaliste Jean Bigirimana détenu par les services nationaux de renseignements burundais depuis le 22 juillet. Pour l’organisation, il s’agit d’une arrestation arbitraire sans aucune justification officielle.

Jean Bigirimana, un ancien de Rema FM, actuellement collaborateur de Infos Grands Lacs et Iwacu, est détenu depuis vendredi 22 juillet par les Services de renseignements de la province de Muramvya dans le centre du pays.

Lire la suite...
 
Burundi : un journaliste de radio Rema FM a disparu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 25 juillet 2016

Un ancien journaliste de la radio Rema FM, Jean Bigirimana, travaillant pour le groupe de presse Iwacu, est porté disparu depuis vendredi dernier.

Il aurait été arrêté par des membres des agents des services de renseignements burundais. Sa famille n'a pas encore connaissance de son lieu de détention.

Lire la suite...
 
Bilan sanglant d’un an de présidence contestée de Pierre Nkurunziza Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

FIDH, 22/07/2016

(Bujumbura, Paris) Le 21 juillet 2015 Pierre Nkurunziza était élu président de la République du Burundi à la faveur d’une élection hautement contestée, boycottée par l’opposition et s’étant tenue dans un contexte d’atteinte généralisée aux libertés fondamentales.

Un an plus tard, le régime est engagé dans une fuite en avant répressive aux dynamiques génocidaires qui a déjà fait plusieurs milliers de morts, de disparus, de personnes arrêtées et torturées et qui a poussé plus de 270 000 personnes à fuir le pays. Nos organisations appellent le gouvernement à mettre un terme à cette répression de masse et exhortent la communauté internationale à agir pour protéger les civils et faciliter une solution politique à la crise.

Lire la suite...
 
Torture au Burundi: le gouvernement remet en cause la démarche de HRW Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 10-07-2016

Les actes de torture se multiplient au Burundi selon un récent rapport de Human Rights Watch publié jeudi 7 juillet. En réaction, le gouvernement remet en question la démarche utilisée par l'ONG pour mener ses investigations.

L'ONG a recueilli les témoignages de dizaines de personnes et assure que la torture n'est pas l'apanage des services de renseignement. De son côté, le gouvernement remet en question la démarche utilisée par l'ONG pour mener ses investigations. En cause : l'anonymat des témoins cités dans ce rapport.

Lire la suite...
 
Burundi : 17 collégiens en prison pour avoir abîmé des photos du président Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 08/07/2016 – Source AFP

Au moins 17 élèves de 16 à 25 ans, accusés d'avoir abîmé des photos du président Pierre Nkurunziza, sont en prison au Burundi, certains depuis plus d'un mois, en attendant leur procès pour outrage au chef d'état, a-t-on appris vendredi auprès d'une association d'aide à l'enfance.

"Aujourd'hui, nous avons malheureusement encore quelque 17 élèves de collèges et lycées qui sont incarcérés dans plusieurs prisons à travers le pays, pour des gribouillages (sur) des photos du président dans des manuels scolaires", a annoncé Jacques Nshimirimana, président du Fenadeb, qui regroupe 48 organisations de la société civile engagées auprès de l'enfance.

Lire la suite...
 
Mission impossible pour les observateurs de l’UA au Burundi ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Jeune Afrique, 08 juillet 2016

Ils devaient être cent, ils ne sont que trente-deux : les observateurs des droits de l'homme envoyés par l'UA au Burundi ces derniers mois ne cachent pas leur impuissance.

« On ne peut quasiment rien faire, admet l’un d’eux. Nous sommes cantonnés à Bujumbura, et nous n’avons que peu de possibilités tant que le gouvernement n’aura pas signé le mémorandum d’entente fixant nos conditions d’engagement et que nous ne pourrons pas nous déployer dans tout le pays.

Lire la suite...
 
Tortures au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Deutsche Welle, 07.07.2016

Des agents du Service national de renseignement burundais ont torturé et maltraité plusieurs opposants présumés au gouvernement.

C'est ce que dénonce l'ONG de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) aujourd'hui dans un communiqué. Des membres de la police et de la ligue des jeunes du parti au pouvoir - les Imbonerakure - seraient également impliqués dans ces actes.

Lire la suite...
 
Burundi : les services secrets recourent de plus en plus à la torture (HRW) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 07/07/2016 - Source AFP

Les agents du Service national de renseignement (SNR, services secrets), qui dépendent directement du président burundais Pierre Nkurunziza, ont de plus en plus recours à la torture contre les opposants présumés, a dénoncé jeudi l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW).

Les membres de la police et des Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir que l'ONU qualifie de milice, se sont également rendus responsables de nombreux abus, en collaboration avec les très redoutés services secrets burundais, selon un rapport de HRW publié jeudi.

Lire la suite...
 
Burundi : Human Rights Watch publie un rapport à charge sur les agents du SNR Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

HRW, 07 juil 2016

Burundi : Des agents du Service national de renseignement ont torturé des opposants présumés

Les autorités devraient démettre de leurs fonctions et traduire en justice les agents responsables de ces abus

(Nairobi) – Des agents du Service national de renseignement burundais ont torturé et maltraité des dizaines d’opposants au gouvernement présumés, à leur siège ainsi que dans des lieux secrets, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Des membres de la police et de la ligue des jeunes du parti au pouvoir – les Imbonerakure – ont également commis de graves abus, souvent en collaboration avec les services de renseignement.

Lire la suite...
 
Burundi : Fidh et Iteka condamnent détention d’élèves pour des gribouillages Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

FIDH, 05/07/2016

La justice maintient en détention des élèves pour avoir gribouillé des photos du président

(Paris, Bujumbura) Au Burundi, gribouiller des photos du président est aujourd’hui passible d’arrestation par le service national de renseignement, de détention prolongée et de poursuite pénale, que les auteurs soient mineurs ou non. Jeudi 30 juin 2016, la Cour d’appel de Bujumbura a ainsi décidé du maintien en détention dans la sinistre prison centrale de Muramvya de cinq lycéens incarcérés depuis le 3 juin pour avoir dégradé des photos du président Pierre Nkurunziza dans leurs manuels scolaires. En un mois, dans huit provinces du Burundi, plus de 600 élèves, âgés de huit à dix-neuf ans, ont été renvoyés de leur établissement scolaire ou arbitrairement arrêtés pour le même motif.

Lire la suite...
 
RDC : appel à la libération d'un journaliste burundais détenu depuis huit mois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 05/07/2016 – Source AFP

Une organisation congolaise de défense de la presse a appelé lundi à la libération d'un journaliste burundais détenu sans jugement depuis plus de huit mois en République démocratique du Congo.

Journaliste en danger (JED) demande dans un communiqué "la libération sans conditions" d'Égide Mwemero, estimant que sa "détention ne repose sur aucun fait précis".

Lire la suite...
 
FOCODE réclame une enquête internationale sur trafic de jeunes Burundaises Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 02-07-2016

Trafic de jeunes filles au Burundi : le Focodé demande une réaction du gouvernement

 La société civile burundaise demande au gouvernement de s'impliquer davantage pour mettre fin au trafic de jeunes filles. L'organisation Focodé vient de publier un rapport sur cette question, qui fait débat depuis déjà plusieurs semaines.

Lorsque le Focodé a commencé à parler de cette affaire, les autorités ne faisaient état que d'une dizaine de cas.

Lire la suite...
 
Burundi : trafic humain vers Oman et l’Arabie saoudite Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 01 juillet 2016

Le Forum pour la conscience et le développement (FOCODE) a dénoncé, dans un rapport, le trafic de filles et femmes du Burundi à destination d’Oman et d’Arabie saoudite. Certaines autorités de l’Etat sont épinglées.

Dans un rapport de 15 pages, le Forum pour la conscience et le développement (FOCODE) a détaillé ce qu’il a appelé « Ampleur préoccupante du trafic de filles au Burundi ».

Lire la suite...
 
Burundi : l'ONU dévoile 350 exécutions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

BBC Afrique, 30 juin 2016

Des enquêteurs de l'ONU affirment avoir recensé 348 exécutions extrajudiciaires sur des membres de l'opposition et de la société civile opposés au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

Les Nations unies accusent des agents de la police et des services de renseignement burundais d’être responsables des exécutions et actes de torture commis entre avril 2015 et avril 2016.

Lire la suite...
 
Burundi : les arrestations arbitraires et la torture continuent, selon l'ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Un News Centre, 29 juin 2016

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a déclaré jeudi que les arrestations et détentions arbitraires, ainsi que la torture, continuaient au Burundi.

Lors d'une présentation devant le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève sur la situation au Burundi, M. Zeid a rappelé que les droits des Burundais s'étaient détériorés de manière tragique dans la foulée de la crise politique d'avril 2015.

Lire la suite...
 
L’ONU dénombre 350 exécutions extrajudiciaires en un an au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 29/06/2016 – Source AFP

Près de 350 exécutions extrajudiciaires et quelque 650 cas de torture ont été enregistrés entre avril 2015 et avril 2016 au Burundi, commis en majorité par des membres de la police et des services de renseignement, a annoncé mercredi l'ONU.

Dans un rapport présenté à Genève, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a déploré "la détérioration tragique et massive des droits de l'homme au Burundi" depuis avril 2015, date à laquelle le président sortant Pierre Nkurunziza a décidé de se présenter pour un troisième mandat, plongeant le pays dans une crise politique profonde.

Lire la suite...
 
HRW appelle à une commission d’enquête internationale indépendante au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Human Rights Watch, 29 juin 2016

Dialogue interactif sur le rapport du Haut-Commissaire au sujet du Burundi

Déclaration émise en vertu de l'article 10

Merci Monsieur le Président,

La situation généralisée de non-droit dans la capitale du Burundi, Bujumbura, s’est propagée à travers le pays. Au cours des derniers mois, des informations de plus en plus nombreuses ont fait état de brutalités commises par les services de renseignement burundais, qui sont accusés d’arrestations arbitraires et de tortures à l’encontre d’opposants présumés. Des membres de la police et de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, appelés Imbonerakure, sont également impliqués dans de graves abus, notamment des viols. 

Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 126 - 150 sur 1062

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014