topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Société
Vestine Nahimana, la présidente du CNC à contre-courant des médias Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 06/07/2010

Vestine NahimanaLa présidente du Conseil national de la Communication (CNC), Vestine Nahimana, a animé une conférence de presse ce lundi soir au cours de laquelle elle a accusé les journalistes en synergie d’avoir attisé le feu dans le pays par leurs reportages.

Selon Vestine Nahimana, les médias se sont comportés comme la RTLM, la tristement célèbre radio de la haine lors du génocide rwandais de 1994. Vestine Nahimana accuse les radios en synergie d’avoir octroyé peu de temps au candidat unique du Cndd-Fdd, Pierre Nkurunziza en campagne pour la présidentielle.

Lire la suite...
 
Burundi : l’église catholique satisfaite du déroulement de la présidentielle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/07/2010 – Source Xinhua

L’Eglise catholique a déployé à travers la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) 2304 observateurs nationaux et 152 superviseurs dans tout le pays pour observer les élections présidentielles du lundi 28 juin dernier.

Au terme de leur mission, la CEJP estime dans un point de presse qu’elle a animée ce vendredi qu’ « elles se sont bien déroulées dans l’ensemble » et notent avec satisfaction que la CENI a corrigé les erreurs constatées lors du scrutin communal du 24 mai dernier.

Lire la suite...
 
Le Burundi célèbre le 48e anniversaire de son indépendance sur fond d'inquiétude Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 02/07/2010 – Source Xinhua

Le Burundi a fêté jeudi le 48e anniversaire de son indépendance sur fond d'inquiétude sur la situation tendue à cause des élections, alors que les citoyens souhaitent que les leaders fassent plus dans le développement du pays.

Salvator Niyongabo, un fonctionnaire de 50 ans, estime que l'indépendance avait permis aux Burundais de retrouver leur dignité, alors que Ndegeya Paul de Bujumbura rurale, rencontré au marché central de Bujumbura, se dit content de pouvoir vendre ses œufs "à l'aise".

Lire la suite...
 
Burundi : La radio Rema FM assimilable à un média de la haine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Reporters sans frontières, 25 juin 2010

Les propos inquiétants de Rema FM, une radio proche du pouvoir

Alors que plusieurs organisations locales de défense des droits de l’homme et de journalistes du Burundi ont adressé, le 8 juin dernier, une lettre conjointe au Conseil national de la Communication (CNC) condamnant l’attitude de la radio privée Rema FM, Reporters sans frontières s’étonne que le CNC n’ait pas encore daigné répondre. L’élection présidentielle du 28 juin se prépare dans un climat tendu et le ton employé sur les ondes de cette radio est très inquiétant.

"Nous sommes surpris par le silence du Conseil national de la Communication face à l’alerte qui lui a été adressée par les organisations locales de journalistes. Leur requête doit être prise au sérieux tant les propos de Rema FM sont graves et assimilables à ceux d’un média de la haine. Alors que le pays traverse une période d’instabilité, marquée par des troubles politiques importants, il est du devoir de l’organe de régulation de réagir et de sanctionner sévèrement les responsables de ces propos", a déclaré l’organisation.

Lire la suite...
 
Développement et Paix envoie une mission au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

CNW Telbec, 17 juin 2010

Montréal - Développement et Paix planifie depuis plusieurs mois l'envoi d'une mission d'observation aux élections présidentielles du Burundi.

Toutefois, le lundi 28 juin 2010, les Burundais qui se présenteront dans les bureaux de vote du pays ne verront qu'un seul nom sur les bulletins qu'on leur remettra. Tous les candidats à la présidence, sauf un, ont retiré leur candidature, alléguant d'importantes fraudes lors des élections communales de mai où le parti au pouvoir a raflé une majorité de postes.

Depuis, la situation sécuritaire se dégrade et la fragile stabilité du pays est menacée.

Lire la suite...
 
Burundi : les médias dénoncent les "appels à la haine" de radio Rema FM Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 11/06/2010 – Source AFP

 Les principaux représentants des médias et des journalistes au Burundi se déclarent inquiètes des dérives d'une radio proche du pouvoir, Rema FM, accusée de "promouvoir la haine", et que l'ONU a mise en garde contre "toute incitation à la violence".

Dans un courrier au Conseil national de communication (CNC, organe de régulation des médias) ces organisations professionnelles "protestent contre le silence" de cette institution face "à la manipulation de l'information, à la promotion de la haine et à la stigmatisation de certaines personnalités politiques" auxquelles se livre Rema FM.

Lire la suite...
 
Burundi : Seuls 91 journalistes déployés dans tout le pays lors des communales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APA, 04-06-2010 - Les journalistes burundais donnent des explications sur le déroulement des élections 

Bujumbura (Burundi) - L’Association burundaise des radiodiffuseurs (ABR) et la Maison de la presse ont tenu ce vendredi une conférence de presse pour donner des éclaircissements sur le travail des journalistes en ce moment où la presse est prise par les hommes politiques comme témoin à propos des résultats des élections.

Selon Corneille Nibaruta, président de l’ABR, contrairement à ce qui s’est passé en 2005, la synergie des médias de 2010 n’a pas eu beaucoup de soutiens en moyens financiers, ce qui fait que la couverture médiatique en a beaucoup souffert. Seulement 91 journalistes ont pu être déployés sur terrain.

Lire la suite...
 
Burundi : les têtes brûlées de la RN1, lancés sur leurs vélos chinois Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

L'Expansion, 27/05/2010

Benjamin Neumann, avec l'AFP

 Ils sont jeunes, n'ont peur de rien et prennent pourtant tous les risques pour quelques dollars par jour. Ce sont les têtes brûlées de la Route Nationale 1 (RN1), qu'ils dévalent à 70 km/h, chargés de dizaines de kilos de denrées pour les marchés de Bujumbura. Pas un jour sans une chute. Pas un mois sans un décès.

Au risque de leur vie et pour une poignée de dollars par semaine, de jeunes hommes dévalent sur leurs vélos chinois lancés à 70 km/h les lacets sinueux de la Route nationale 1, chargés de dizaines de kilos de denrées pour les marchés de Bujumbura, la capitale du Burundi. Ces dizaines de transporteurs font partie intégrante du paysage et personne, hormis les autres usagers de cette route qui file vers le nord du pays, ne leur prête plus vraiment attention.

Lire la suite...
 
Le Centre Kamenge a reçu le "Prix Takunda" pour la coopération alternative Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/05/2010 - Source MISNA

Un prix pour la "Coopération alternative" remis à un missionnaire et au Centre Kamenge

Père Claudio Marano"Aujourd'hui le Centre pour jeunes Kamenge (Cjk) est l'un des rares lieux de Bujumbura où hutus et tutsis, catholiques et musulmans, blancs et noirs, riches et pauvres font ensemble de leurs différences une richesse et non pas un motif d'hostilité. La seule condition pour s'inscrire au Cjk est d'accepter la cohabitation pacifique et constructive avec les autres, qu'ils soient pareils ou différents" : telle est la motivation de la Mention d'honneur du Prix Takunda qui a été conféré par l'organisation de solidarité laïque italienne Cesvi à père Claudio Marano, directeur du Cjk et missionnaire xavérien.

"C'est un prix pour la coopération alternative, qui reconnaît le travail accompli au cours de toutes ces années avec les jeunes des quartiers nord", précise à la MISNA père Marano, déjà de retour à Bujumbura après un bref séjour à Bergame (Italie) où il a reçu le prix : un buste de femme en ébène et en pierre.

Lire la suite...
 
France : Les tambours du Burundi ont bondi à Angoulême Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Sud Ouest, 17 mai 2010

Les Tambours du Burundi dans la rue piètonne d'AngoulèmeLa rue piétonne a résonné samedi après-midi. Les batteurs de tambour du Burundi ont secoué une foule assez dense avec leurs percussions endiablées.

Un vrai ballet où les batteurs se faisaient tour à tour danseurs pour donner le rythme.

Ce rendez-vous était un petit clin d'œil de Musique métisses pour cette troupe qui avait, au même endroit, joué pour la première fois face au public angoumoisin. C'était en 1985.


 
France : La tournée des Tambours du Burundi s’est achevée en apothéose Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Sud Ouest, 11 mai 2010

Le final réussi des Tambours du Burundi

 Les Tambours du Burundi ont chanté et dansé la vie quotidienne.

C'est une décentralisation de Musiques métisses qui a tenu toutes ses promesses. Elle a commencé par une phase de « transmission culturelle » dans les écoles primaires et maternelles ainsi qu'au collège, sans oublier le centre de loisirs et la maison de retraite de La Couronne.

La semaine, menée tambours battant par Les Tambours du Burundi à La Couronne, s'est finalement achevée en apothéose, samedi soir, autour d'un spectacle de clôture, devant plus d'un demi-millier de personnes.

Lire la suite...
 
Grand-Angoulême : Une semaine au rythme des tambours du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Charente Libre, 10.05.2010

Après les artistes du cirque acrobatique de Guinée Tinafan accueillis en 2009, la municipalité couronnaise a mis les petits plats dans les grands pour recevoir cette année les Tambours du Burundi en résidence sur ses terres la semaine dernière

«Evénement culturel phare de l'année, ce rendez-vous de mai qui mobilise tous les acteurs socio-économiques et culturels ainsi que la population, est également un projet fédérateur engagé dans le cadre de la décentralisation du festival Musiques Métisses et préparé en lien avec la troupe d'artistes et nos différents partenaires depuis janvier», explique Jean-François Gourdon, le maire-adjoint en charge de la culture.

Lire la suite...
 
France : les Tambours du Burundi en tournée dans le Grand Angoulême Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Sud Ouest, 7 mai 2010

Au rythme des tambours du Burundi

 Les tambours du Burundi, c'est des shows de percussions mais c'est aussi échanger et tisser des liens entre les artistes et le public.

Les célèbres Tambours du Burundi sont en résidence depuis lundi, et jusqu'à demain, à l'abbaye de Lafarge et à l'immeuble Mathieu, dans le cadre de la décentralisation du 35e festival Musiques métisses, avec le Grand Angoulême et en partenariat privilégié avec le cimentier Lafarge et le CSCS. Un programme très varié, qui s'adresse à l'ensemble de la cité couronnaise, à savoir les écoles, le collège, les centres de loisirs, la maison de retraite…, a été concocté.

Lire la suite...
 
Palmarès de la 2è édition du Festival international du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

APS, 05/05/2010

Festival international du Burundi : ‘’Mère-bi’’ d’Ousmane William Mbaye remporte le Prix du meilleur documentaire

Dakar  – Le film ‘’Mère-bi’’ (La mère), du réalisateur sénégalais Ousmane William Mbaye, a remporté le Prix du meilleur documentaire à la deuxième édition du Festival international du cinéma et de l’audiovisuel du Burundi (FESTICAB) qui s’est achevée le 30 avril dernier, a appris l’APS, mercredi de bonne source.

Le film a été primé dans la section ‘’Documentaires et séries TV’’ dont le jury était présidé par le journaliste et critique de cinéma burkinabé Clément Tapsoba. ‘’Mère-bi’’ était en compétition avec neuf autre films dont deux sénégalais : ‘’Le cri de la mer’’ d’Aicha Thiam et ‘’Yandé Codou, la griotte de Senghor’’ d’Angèle Diabang Brener.

Lire la suite...
 
BURUNDI : Les personnes retournées trouvent un nouveau domicile Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
IRIN, 27 avril 2010


Photo: Judith Barasuta/IRIN
Le manque de terres à cultiver fait partie des problèmes clés auxquels font face les populations rapatriées dans le village de Nyakazi, dans la province de Makamba

BUJUMBURA - À seulement deux kilomètres de la frontière tanzanienne, le village « intégré » de Nyakazi, dans la commune de Kibago, province de Makamba, compte 198 familles, dont 80 pour cent sont des personnes retournées, sans terres.

Il compte parmi plusieurs villages bâtis dans le sud du Burundi pour faciliter la réintégration de centaines de personnes retournées, parties à cause de la guerre civile de 1972.

L'une de ces personnes, Phenias Gisahara, a été rapatrié de Tanzanie en 2009, avec sa femme et ses quatre enfants, et est retourné dans son village d’origine, dans la province de Bubanza (dans l’ouest). Mais ses terres étaient occupées : une école primaire et un hôpital avaient été construits là où se trouvait sa maison. Il a fini par se retrouver à Nyakazi.

Lire la suite...
 
D'anciens combattants manifestent au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 19/04/2010

Bujumbura, Burundi - Une centaine d'anciens combattants a assiégé lundi à Bujumbura les bureaux de la Commission nationale de démobilisation pour réclamer leurs primes de démobilisation. La Police anti-émeute s'est déployée en grand nombre dans le centre-ville de Bujumbura pour contenir les démobilisés en colère.

Chaque démobilisé de la catégorie de simple soldat avait normalement droit à 600.000 Francs burundais (environ 600 dollars américains) et l'équivalent de neuf mois de salaire d'actif.

La mauvaise réinsertion des démobilisés dans une nouvelle vie socioprofessionnelle est souvent citée parmi les facteurs d'insécurité persistante dans le pays qui se caractérise, entre autre, par des attaques à main armée.


 
Burundi : Le service wifi permet de repérer la faim Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/04/2010 – Source News Press

Programme Alimentaire Mondial - Communiqué de presse

Le PAM s'appuie sur le nouveau réseau wifi développé au Burundi pour s'informer sur ce que les gens mangent, combien ils dépensent en nourriture et pour identifier les zones vulnérables à l'insécurité alimentaire. Les équipes du PAM utilisent leurs mobiles pour entrer les données collectées lors des missions d'évaluation dans une base de données centralisée.

Le Burundi est peut être mieux connu pour les conflits et la pauvreté que pour les services de télécommunication mais en réalité, le pays dispose d'un excellent réseau mobile grâce à la mise en place récente d'un réseau wifi 3G.

Lire la suite...
 
Bujumbura "applaudit" la naturalisation tanzanienne pour des réfugiés burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 19/04/2010 – Source AFP

Nahayo ImmaculéeLe gouvernement burundais a "applaudi" lundi le geste "historique et formidable" de la Tanzanie qui a accordé la semaine passée la nationalité à 162.000 Burundais réfugiés dans ce pays depuis près de quarante ans.

"C'est vraiment historique, car c'est pour la première fois au monde qu'un pays accorde la nationalité à 162.000 réfugiés d'un coup, c'est quelque chose de très satisfaisant que nous devons applaudir", a déclaré la ministre burundaise en charge du rapatriement des réfugiés, Immaculée Nahayo.

Lire la suite...
 
Plus de 90% des Burundais dépourvus de la protection sociale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 16/04/2010

Dr Yves SahinguvuBujumbura, Burundi - Plus de 90% de la population du Burundi ne bénéficieraient pas encore de la protection sociale, a déploré vendredi le premier vice-président de la République, en charge des questions politiques, administratives et sécuritaires, Yves sahinguvu.

Le haut responsable gouvernemental procédait à l'ouverture d'un atelier de validation d'une nouvelle politique nationale de protection sociale.

Les catégories qui ne sont pas encore couvertes par le dispositif existant de la protection sociale sont surtout les travailleurs du secteur informel et les populations du monde rural.

Lire la suite...
 
BURUNDI : Les villages de la « paix » ont un prix Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

IRIN, 31 mars 2010


Photo: Judith Barasuta/IRIN
Une fillette va chercher de l’eau à Kukamakara, un village de la paix. Bien que le robinet d’eau (droite) fonctionne, elle n’a pas les moyens d’acheter de l’eau courante
BUJUMBURA - Quand le premier « village de la paix » a été créé au Burundi, en 2003, l’objectif était d’aider à refermer les blessures et d’encourager la réconciliation entre les trois groupes ethniques du pays (les Hutus, les Tutsis et les Twas) à la fin d’une guerre civile prolongée. Depuis lors, 16 de ces villages ont été construits dans l’ensemble du pays, mais certains de leurs habitants s’y sentent négligés et oubliés : ils y subissent des pénuries d’eau constantes et souffrent d’un manque de terres cultivables.

Construit sur 10 hectares, Kukamakara, village de la paix situé dans la province de Rugombo, abrite 301 familles, et notamment des anciens combattants démobilisés, des anciens réfugiés rentrés de Tanzanie, de République démocratique du Congo et du Rwanda, et des familles batwas, la communauté minoritaire du pays.

Lire la suite...
 
Dure dure la condition de la femme au Burundi, rapporte La Libre Belgique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La Libre Belgique, 26/03/2010

l Les femmes cultivent. Qui en récolte les fruits ?

Marie-France Cros

à Bujumbura

 Les Burundaises cultivent 51 à 70% de la nourriture produite. Mais elles sont écartées des décisions. Changer les usages pour manger mieux ?

C’est un étroit sentier boueux et glissant, à l’écart de la piste - bien loin de la route qui relie la capitale à l’est de la province de Bujumbura rural. Il serpente sous des bananiers avant de déboucher soudain sur une étroite vallée aux pentes à 45°; tout raides qu’ils soient, les versants sont plantés de divers rectangles de légumes, qui s’étagent jusqu’au fond ombreux. "Pentues à ce point, ces terres ne devraient pas être cultivées mais réservées à d’autres usages", dit Ernest Niyonzima, l’agronome de l’ong OAP (Organisation pour l’auto-promotion) (1). "Avec les pluies, la terre fertile dévale au fond et, en trois ans, le champ ne donne plus. Mais on manque tellement de terres au Burundi (2)..."

Lire la suite...
 
50 pour cent des Burundais ont accès à l'eau potable Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 22/03/2010

 Bujumbura, Burundi - La moitié de la population burundaise a accès à l'eau potable, a déclaré lundi à Bujumbura le chef de Cabinet du ministère burundais de l'Eau, de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de l'Urbanisme, Joseph Nduwimana.

S'exprimant à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, il a indiqué que les efforts du gouvernement burundais visent à porter le taux de desserte en eau potable à 80 pour cent d'ici à 2015.

Le Burundi compte 43.000 sources d'eau, dont 26.000 aménagées et possède 1.100 forages et 125 puits pour une population de 8,1 millions d'habitant.


 
Deux nouvelles Maisons TV5Monde au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

@rib News, 20/03/2010 - Source TV5

 Deux nouvelles Maisons TV5Monde ont été inaugurées samedi au Burundi. La première est installée au sein du campus universitaire de Bujumbura, la seconde est située dans la nouvelle Alliance française de Gitega, deuxième ville du pays à l'Est de la capitale.

Ces deux Maisons TV5Monde sont équipées d'un écran plat, d'un vidéoprojecteur, ainsi que d'ordinateurs pour l'accès aux services en ligne "Apprendre et Enseigner" le français avec TV5Monde. Cela porte à 20 le nombre de Maisons TV5Monde en Afrique, dont trois au Burundi.

Lire la suite...
 
Sept pasteurs condamnés à cinq ans de prison pour escroquerie au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 16/03/2010

Bujumbura, Burundi - Sept pasteurs des Eglises protestantes ont condamnés à cinq ans de prison par un tribunal de Gitega, la seconde ville du Burundi, après avoir été reconnus coupables du détournement de près de trois millions de dollars américains représentant les dépôts des fidèles dans des établissements de "micro-finances" montés de toutes pièces.

Selon l'Agence burundaise de presse (ABP), qui rapporte l'information, les révérends indélicats devront également rembourser la totalité des dépôts indûment empochés et verser 4 pour cent du montant total dû aux victimes au Trésor public.

Lire la suite...
 
155.000 réfugiés burundais ont obtenu la nationalité tanzanienne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

PANA, 11/03/2010 

Bujumbura, Burundi - Au moins 155.000 réfugiés burundais ont sollicité et obtenu la nationalité tanzanienne, annonce un communiqué du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) publié jeudi à Bujumbura, la capitale du Burundi.

Certains de ces réfugiés avaient fui le Burundi dans les années 1970 à cause des affrontements interethniques. Selon le HCR, depuis 2002, quelque 500.000 autres réfugiés burundais en Tanzanie ont préféré rentrer au bercail.

Moins de 40.000 réfugiés burundais attendent encore d'être rapatriés, indique le ministère de la Solidarité nationale, du Rapatriement, de la Réintégration des réfugiés et des déplacés intérieurs.


 
<< Début < Précédente 51 52 53 54 55 56 Suivante > Fin >>

Résultats 1251 - 1275 sur 1395

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher