topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La "faim invisible" : le Burundi en situation "extrêmement alarmante" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 13/10/2014 – Source AFP

 Un centre de recherche international met en garde contre le fléau méconnu de la "faim invisible", définie par une carence en micronutriments, qui touche plus de deux milliards de personnes dans le monde, dans un rapport dévoilé lundi.

L'Institut international de recherche sur l'alimentation (IFPRI), qui publie chaque année un état des lieux de la faim dans le monde, met l'accent sur cet aspect "crucial mais souvent négligé" de cette forme de malnutrition, qui touche les populations dont l'alimentation est pauvre en nutriments essentiels.

Zinc, fer, iode, vitamines A et B: autant d'apports nutritifs qui, s'ils ne sont pas consommés en quantité suffisante, ne permettent pas de s'assurer une bonne santé et un bon développement, explique l'organisme, basé à Washington.

Si les effets de la faim invisible ne sont pas observables à court terme, ils se révèlent "dévastateurs" à long terme : hausse de la mortalité maternelle et infantile, handicaps physiques, affaiblissement du système immunitaire et des facultés intellectuelles.

Paradoxalement, surpoids - voire obésité - et faim invisible ne sont pas incompatibles, explique l'IFPRI, la faute à une consommation excessive de "macronutriments" (lipides, glucides).

Plus de deux milliards de personnes sont concernées à travers le monde, "plus du double des 805 millions de personnes dont les besoins caloriques ne sont pas satisfaits", souligne le rapport, auquel ont collaboré l'Agence d'aide à la coopération technique et au développement (ACTED, ONG française), Concern Worldwide (ONG irlandaise) et Welthungerhilfe (ONG allemande).

Au total, la "faim invisible" tue chaque année 1,1 million d'enfants sur les 3,1 millions qui meurent chaque année de sous-alimentation, estime l'étude.

Au-delà des conséquences sur la santé, la faim invisible "affecte lourdement les économies des pays en nuisant à la productivité des populations", affirme l'IFPRI. Elle amputerait ainsi le produit intérieur brut (PIB) de la plupart des pays en développement de 0,7 à 2%.

Parmi ses recommandations, l'organisme invite les gouvernements à "augmenter la diversité alimentaire", notamment en rendant obligatoire l'ajout de zinc, fer et vitamines essentielles aux aliments lors de leur transformation.

Concernant l'état de la faim dans le monde, l'IFPRI constate une amélioration dans les pays en développement depuis 1990, mais rappelle que la situation demeure "grave".

Parmi les seize pays les plus gravement affectés, selon des données recueillies entre 2009 et 2013, deux présentent une situation "extrêmement alarmante" et sont situés en Afrique de l'Est : l'Erythrée et le Burundi.

L'Afrique subsaharienne et l'Asie du sud regroupent la quasi totalité des pays dont la situation est jugée "alarmante": le Laos, le Mozambique, le Niger, la Centrafrique, Madagascar, la Sierra Leone, Haïti, la Zambie, le Yemen, l'Ethiopie, le Tchad, le Soudan/Soudan du Sud (regroupés faute de données séparées sur la sous-alimentation, NdlR), les Comores et le Timor-Oriental.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher