topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Attaque de Cibitoke et offensive contre les FNL en RDC : Y’aurait-il un lien ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 06/01/2015

Kayinamura Beninka, un expert régional basé au Burundi, fait une liaison entre l’attaque rebelle à Cibitoke et l’offensive de la force onusienne contre les rebelles burundais des FNL basés à l’Est de la RD Congo.

Les Casques bleus appuyés par les soldats congolais ont lancé lundi un assaut sur les positions des FNL, proches de la frontière avec le Burundi. Dans la journée de lundi, le porte-parole de la Monusco a annoncé que les positions ont été prises sans résistances des FNL.

Les sources de la Société civile et des médias du Congo affirment que la plupart des éléments des FNL avaient quitté les positions bien avant les attaques, limitant ainsi les dégâts de leur coté.

Kayinamura Beninka, observateur de la politique régionale, pense que l’offensive de la Monusco et l’armée congolaise (FARC) contre les FNL figure dans la suite logique des autres attaques dirigées contre les groupes armés étrangers opérants dans l’Est du Congo.

Il pense que cette offensive onusienne aide à comprendre les récents affrontements à Cibitoke. Il estime que, visiblement, les FNL de Nzabampema avaient su qu’ils allaient être attaqués par la Brigade onusienne et les FARC et ont dû quitter leurs bases pour se réfugier au Burundi.

C’est ainsi que les FNL se seraient rendu au Burundi, passant par Cibitoke, une province qui est d’ailleurs proche de leurs positions à l’Est de la RDC.

Mais sur leur chemin, les combattants des FNL qui se dirigeaient vers la forêt de la Kibila, comme l’affirme l’armée burundaise, ont été fauchés par des balles des soldats burundais.

L’expert de la région des grands lacs et de ses mouvements armés estime que les informations délivrées par l’armée burundaise montrent que les FNL avaient comme intention de s’installer dans la forêt de la Kibila.

Ce qui, selon Beninka Kayinamura, explique la facilité avec laquelle les soldats de la Monusco et des FARC ont pris sans résistance les bases des FNL, qui étaient presque désertées.

Selon cet expert le fait que les FNL n’ont revendiqué l’attaque de Cibitoke relève d’une simple stratégie de communication. En effet, estime-il, les FNL ne s’attendaient pas à de pertes aussi énormes et à la fermeté de la population locale à Cibitoke et ont donc décidé de ne rien dire.

Beninka Kayinamura termine en disant que les politiciens burundais de l’opposition comme ceux de la majorité ont quelques traits communs.

Il déplore le fait que lorsqu’une attaque survient ils s’en servent pour accuser l’autre. Il trouve que le pouvoir a cherché à inculper les opposants, et ces derniers veulent de leur côté en profiter pour salir les membres de la majorité.

Avec l’attaque de Cibitoke, les opposants burundais se sont inquiétés parce que la police a arrêté pas mal d’entre eux et a même fouillé certains ménages des opposants suite à cette attaque.

Il ajoute aussi que les membres de l’Alliance des Démocrates pour le changement (ADC-Ikibiri) a de son coté accusé le pouvoir d’être à l’origine de ce problème de Cibitoke. L’un des leaders de l’opposition déclarant que les problèmes internes du parti au pouvoir seraient liés à cette attaque.

« Il faut que les politiciens burundais sachent que quand le malheur arrive ce n’est pas un avantage pour s’en profiter pour dénigrer l’autre » dit Beninka Kayinamura. [JMM]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher