topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Un 3ième mandat pour Nkurunziza : un problème plus politique que juridique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 21/04/2015

UN REGARD CITOYEN SUR UNE EVENTUELLE CANDIDATURE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Mr. PIERRE NKURUNZIZA AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2015

Par Elie Maniragora

INTRODUCTION

Depuis un certain temps, la question de la candidature du Président Pierre NKURUNZIZA aux élections présidentielles du mois de juin 2015 ne cesse de revenir dans le débat socio-politique burundais. En réalité, cette question ne devrait produire une si grande polémique si on se réfère à tous les instruments réglementant le pouvoir au Burundi actuellement. Pourtant, elle est devenue à la fois une préoccupation tant nationale qu’internationale.

Elle est nationale car contrairement à ce qu’on avait l’habitude de vivre dans notre pays, la question de la candidature du Président Pierre NKURUNZIZA ne préoccupe plus seulement les acteurs politiques de l’opposition, mais la société burundaise dans son ensemble. Elle est aussi régionale et internationale si on se réfère aux différents émissaires envoyés par différents partenaires dans notre pays avec leurs différentes déclarations pour essayer de ramener les uns et les autres à respecter tous les textes dans lesquels le pouvoir burundais actuel tire ses origines et sa légitimité.

Dans cette situation, on constate deux camps farouchement opposés. D’un côté, on a le camp des « pro-troisième mandat ». Il s’agit du groupe constitué par certains membres du parti au pouvoir, et partisans du Président sortant qui, s’appuyant sur l’article 96 de la constitution, affirme que le Président Pierre NKURUNZIZA a droit de se présenter à sa propre succession pour un troisième mandat. Ce camp affirme même que le Président Pierre NKURUNZIZA pourra saisir la Cour Constitutionnelle pour statuer sur la légalité ou l’illégalité de sa candidature.

De l’autre côté, il y a le camp opposé à sa candidature pour un troisième mandat, les « anti-troisième mandat». Ce camp est constitué par les leaders de l’opposition, la société civile, les confessions religieuses et très récemment, une partie des membres de la majorité au pouvoir. Ce groupe s’appuie sur l’Accord d’Arusha et les articles 106 et 302 de la Constitution, pour justifier l’illégalité d’une telle candidature.

En tant que burundais, je réalise qu’il est de mon devoir citoyen de contribuer à clarifier au mieux la situation afin d’aider les uns et les autres à sauvegarder les acquis démocratiques actuels.

Ainsi, il convient de se demander si les divergences actuelles relatives à la candidature de Pierre NKURUNZIZA relèvent réellement d’un problème juridique ou purement et simplement un problème politique spécifique aux gouvernants actuels !

Pour étayer mon raisonnement, je vais interroger les différents textes de lois et accords régissant le pouvoir politique burundais (Accords de Paix d’Arusha, Constitution, Code Electoral ainsi que les différents accords de cessez-le-feu). Il s’agit de faire une confrontation des sources pour voir si les textes sont si ambigus jusqu’à interpeller la Cour Constitutionnelle.

Lire la suite et l’intégralité de l’Analyse

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher