topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le pouvoir, désormais fêlé, entame son compte à rebours Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

Financial Afrik, 17 mai 2015

Burundi : la nuit des grands couteaux

Une déflagration qui illumine le ciel. Un vieil Ak47 qui élève sa complainte dans la nuit de Bujumbura. Et puis c’est le silence. Toute résistance est désormais vaine. Un à un les putschistes se rendent quand ils ne se dénoncent pas. Dernier des Mohicans, le Général Godefroid Niyombaré siffle lui même sa défaite.

Pas même une armistice à la Pétain. Non, une capitulation totale. Sans condition. «J’espère seulement qu’ils ne vont pas nous tuer» marmonne le Général qui a fait pourtant son Dien Ben Phu avec son ennemi d’aujourd’hui. Lui et le président Pierre Nkurunziza deux frères d’armes, pilier du CNDD-FDD, cette matrice du nationalisme Hutu, partie prenante de la guerre des 100 000 morts (1993-2005) et des accords d’Arusha.

Le coup d’Etat avorté du 13 mai marque la cassure définitive entre l’assoiffé du pouvoir et le chef des renseignements, l’homme d’action et l’intellectuel, le tacticien et le stratège. L’un a reculé sans couvrir sa fuite laissant ses officiers à la merci de la main vengeresse d’un pouvoir qui a mesuré son extrême impopularité à la faveur de ce putsch raté.

L’autre sait que son pouvoir, désormais fêlé, entame son compte à rebours. Dans son village natal de Ngozi qui l’a accueilli après son retour mouvementé de Dar Es Salam, le président Nkurunziza le sait désormais, la malédiction du troisième mandat est réel.
Même avec l’armée et la cour constitutionnelle en poche, le président aura du mal à dormir en fermant les deux yeux. Ses ennemis courent toujours. Il pourra compter encore sur l’aide des USA qui ont diplomatiquement contribué à l’échec du putsch. Mais pour combien de temps ?

Pour les malheureux mutins, le silence de la communauté internationale rassemble à une chape de plomb. Un lourd couvercle qui risque de se refermer sur ces officiers qui ont cru écrire l’histoire. Pas plus qu’à Moscou quand Lénine, toutes voiles dehors, fuyait en 1905 suite à sa première tentative de renverser le tsar, à Bujumbura le peuple n’est venu qu’au secours de la petite lueur de victoire entrevue dans l’après midi du 13 mai.

Passé l’instant d’euphorie, le mur humain que décrivaient de romantiques agences de presses internationales s’est effondré. Face aux putschistes devenus mutins, il n’y avait plus que des portes et des volets qui se refermaient. Des foules qui fondaient comme des fantômes. Plus rien, que la kalachnikov et, dans les réseaux sociaux, le tweet rageur du président Nkurunziza qui a fait le tour du monde. Le rideau est tombé cédant la place à un vaste procès martial de 5 généraux désormais face à leur destin lequel, espérons-le, dans ces Grands Lacs de tous les excès, ne rassemblera pas à une potence.

Par André G…

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher