topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News – QUATRE JOURNALISTES LOURDEMENT CONDAMNÉS EN APPEL POUR AVOIR TENTÉ DE FAIRE UN REPORTAGE AU BURUNDI : La Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) a confirmé, vendredi, la condamnation de quatre journalistes d’Iwacu arrêtés en octobre 2019 alors qu’ils tentaient de faire un reportage, en province de Bubanza, sur une attaque de la rébellion Red-Tabara. [@rib News, 05/06/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]


La Cour d’appel de Ntahangwa (Bujumbura) a confirmé, vendredi, la condamnation des quatre journalistes d’Iwacu : Christine Kamikazi, Agnès Ndiribusa, Terence Mpozenzi et Egide Harerimana, en dépit d’un dossier d’accusation vide.
La CIRGL garde finalement son siège à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 25 juillet 2015

Le secrétariat de la conférence internationale de paix dans la région des Grand Lacs maintient son siège au Burundi

Bujumbura, Burundi - Le secrétariat de la conférence internationale de paix dans la région des Grands Lacs (Cirgl) a inauguré vendredi les bureaux d’un nouveau siège plus spacieux, sur la prestigieuse avenue du Japon, dans le centre-ville administratif de Bujumbura, annulant du coup une précédente décision de se délocaliser ailleurs par peur de l’insécurité liée aux violentes manifestations de rue qui ont éclaté, fin avril dernier, suite à l’officialisation de la candidature du chef de l’Etat sortant, Pierre Nkurunziza, à un troisième mandat controversé dans les milieux de l’opposition et des organisations de la société civile.

Le gouvernement burundais avait désapprouvé énergiquement la décision de la Cirgl de se délocaliser ailleurs au risque de semer la panique dans le reste des milieux diplomatiques à Bujumbura qui n’ont pas tardé à leur tour de renvoyer les « personnels non essentiels », comme dans le cas de ceux de l’Union européenne (Ue) ou encore des Etats-unis d’Amérique.

La Cirgl est une importante organisation sous-régionale qui comprend onze Etats membres à savoir: l’Angola, le Burundi, la République centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

La création de la Cirgl a été motivée par le souci de gérer et mettre fin aux nombreux conflits politiques parfois imbriqués et contagieux qui ont marqué la Région des Grands Lacs au cours de ces deux dernières décennies et dont le plus marquant reste le génocide rwandais de 1994 qui occasionna plus de 800.000 victimes et renforça l’instabilité politique en République Démocratique du Congo.

Les textes fondateurs de la Cirgl indiquent que sa création résulte encore de la reconnaissance de la dimension régionale de ces conflits et de la nécessité d’un effort concerté en vue de promouvoir la paix et le développement durable dans la région.

Plus récemment encore, la Cirgl a joué un rôle actif au sein d’une médiation internationale conjointe avec l’organisation des Nations unies (Onu), l’organisation de l’Union africaine (Ua) et la Communauté de l’Afrique de l’Est (Cae) pour tenter de sortir le Burundi de la grave crise politique sans précédent qui dure depuis bientôt trois mois.

Lors de l’inauguration du nouveau siège (un don du gouvernement burundais) à Bujumbura, le secrétaire exécutif de la Cirgl, le Congolais Ntumba Luaba, a assuré que son organisation allait continuer à aider le pays hôte dans la recherche et la consolidation de la paix.

La cérémonie d’inauguration du siège a eu lieu en présence du ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Aimé Nyamitwe, et du corps diplomatique et des institutions internationales accrédités au Burundi.

Le chef de la diplomatie burundaise a remercié les États membres de la Cirgl pour avoir soutenu le processus électoral en cours au Burundi en envoyant, entre autres, des observateurs électoraux sur place.

Le ministre Nyamitwe a encore remercié la Cirgl pour l’envoi d’experts du « Mécanisme conjoint » sur des questions de sécurité pour vérifier les allégations persistantes au sujet de la présence au Burundi des éléments négatifs des forces démocratiques de libération du Rwanda (Fdl, anciens miliciens auteurs du génocide de 1994 au Rwanda voisin).

« Le gouvernement attend impatiemment les conclusions finales afin que la vérité soit connue » sur cette question qui a quelque peu tendu les relations habituelles de bon voisinage entre le Burundi et le Rwanda ces derniers temps, a-t-il souligné.

Le Rwanda est encore accusé à demi-mots d’abriter des généraux de l’armée nationale parmi les putschistes qui ont profité de la crise au Burundi pour tenter un coup de force manqué contre le régime en place au Burundi.

Les mutins du mois de mai ont revendiqué une récente attaque armée contre les provinces burundaises frontalières avec le Rwanda.

Des dizaines de milliers de réfugiés burundais se sont également retrouvés du jour au lendemain sur le sol rwandais à cause de la crise préélectorale dans le pays d’origine.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher