topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi annonce la venue de sa délégation pour les consultations à Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

@rib News, 02/12/2015 – Source Belga

Crise au Burundi : Six ministres burundais mardi à Bruxelles pour des consultations aux frais de l'UE

Pas moins de six ministres burundais ont prévu de faire la semaine prochaine le déplacement à Bruxelles pour entamer les "consultations" réclamées par l'Union européenne sur les atteintes à la démocratie au Burundi, un pays secoué par une grave crise depuis le printemps, tout obtenant de l'UE un financement partiel des frais de ce séjour, indiquent trois documents obtenus mercredi par l'agence Belga.

C'est le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Alain Aimé Nyamitwe, qui emmènera cette délégation, composée de dix-huit personnes, pour des entretiens fixés au mardi 8 décembre.

Les autres ministres sont ceux de l'Intérieur et de la Formation patriotique, de la Justice, des Finances, du Budget et de la Privatisation, des Droits de la Personne humaine, des Affaires sociales et du Genre. Le sixième est le ministre à la Présidence chargé de la Bonne gouvernance et du Plan, Pascal Barandagije, indique une liste des participants dont Belga s'est procurée une copie.

La délégation compte aussi un militaire, le colonel Ignace Sibomana, issu du service des renseignements militaires, et un député, Joseph Ntakarutimana, membre du parti du président Pierre Nkunrunziza, le Conseil national pour la Défense de la Démocratie-Forces pour la Défense de la Démocratie (CNDD-FDD).

Dans un autre document, lui aussi obtenu par l'agence Belga, le ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation, Tabou Abdallah Manirakiza, sollicite, au nom du gouvernement de Bujumbura, un "appui" - le "financement des frais de voyage et de séjour" - pour permettre "à cette délégation de pouvoir se déployer" et "remplir aisément sa mission".

L'ambassadeur de l'UE à Bujumbura, Patrick Spirlet, a partiellement accédé à cette demande, révèle un troisième document.

Il a accordé une somme de 45 millions de francs burundais (soit environ 22.500 euros au cours actuel) prélevée sur le Devis Programme N°1 de la Célon (Cellule d'Appui à l'Ordonnateur national) et sa la ligne budgétaire "missions à l'étranger".

L'UE a invité le 26 octobre les autorités du Burundi à des "consultations" sur les atteintes à la démocratie dans ce pays secoué par une grave crise depuis le printemps, une procédure susceptible de conduire à la suspension de l'aide européenne.

L'UE a invoqué la procédure prévue par l'article 96 de l'accord de partenariat UE-ACP (accords de Cotonou, ndlr) "en cas de non respect des éléments essentiels de l'accord que sont les droits de l'homme, les principes démocratiques et l'Etat de droit".

Le gouvernement burundais avait un moment laissé plâner le doute sur sa réponse à la convocation de l'UE.

La candidature, fin avril, du président Nkurunziza à un troisième mandat que ses adversaires jugent contraire à la Constitution et à l'accord d'Arusha qui a permis la fin de la guerre civile (300.000 morts entre 1993 et 2006), a plongé le Burundi dans une grave crise émaillée de violences.

Au moins 250 personnes ont trouvé la mort dans le pays depuis avril et plus de 200.000 sont déplacées.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher