topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Le Burundi réaffirme l'importance de la présence de ses troupes en Somalie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Voice of America, 02 juin 2016

"Le Burundi a écrit l'histoire de la Somalie" selon le ministre des relations extérieures Alain Nyamitwe

Lors d'une conférence de presse, le ministre des relations extérieures, Alain Aimé Nyamitwe, a réaffirmé l'importance de la présence du Burundi en Somalie.

Alors que les réseaux sociaux s’enflamment à annoncer le retour urgent des troupes burundaises en mission en Somalie, le ministre des relations extérieures et de la coopération Alain Aimé Nyamitwe a déclaré que sans les troupes burundaises, la Somalie ne serait pas ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

La capitale Mogadishio et plusieurs entités au sud de la Somalie, près de l’océan Indien, sont contrôlées par des militaires où le même ministre indique que les troupes de la police burundaises travaillent activement pour le rétablissement de la paix à Bangui.

La conférence de presse du ministre burundais des relations extérieures et de la coopération est revenue jeudi matin sur le rôle que jouent les militaires et la force de police burundaise dans les missions de maintien de la paix en Somalie.

Pour Alain Aimé Nyamitwe, les opposants qui parlent du retrait des troupes burundaises de la Somalie ignorent complètement la réalité du travail des militaires burundais en Somalie.

"Nous gardons l'espoir, a débuté le ministre des relations extérieures, car en 2007, on ne parlait pas de la Somalie, on parlait d'un territoire. Quand l'Ouganda est parti, on nous a dit 'vous êtes fou'. On a fait une différence."

"Le Burundi a écrit l'histoire de la Somalie", a-t-il insisté.

"Par conséquent, nous considérons que l'Union africaine et ses partenaires, l'Union européenne en premier et les Nations-unies, doivent comprendre que c'est parce que, entre autres, le Burundi a participé à cette mission que la Somalie est ce qu'elle est aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook, la société civile en exil se réjouit de la venue prochaine des troupes policières burundaises en provenance de la République Centrafricaine.

Mais le ministre Alain Aimé Nyamitwe relativise la situation : "Admettons l'hypothèse absurde que j'ai rejeté que les unités de police constitués burundaises devaient être renvoyées, ils sont déjà dedans aujourd'hui, ils sont là, et par conséquent on ne peut pas faire comme s'il n'y en avait pas".

"En tout cas, ça m'étonnerait, ce ne sont que des rumeurs", a-t-il conclu.

Plus de 5 000 militaires burundais travaillent en forces de maintien de la paix en Somalie avec des centaines d’autres policiers en Centrafrique.

Le ministre Alain Nyamitwe n’a pas exclu de quitter la CPI de Fatou BenSouda qui n’exclut pas de mener des enquêtes sur les violations des droits de l’homme au Burundi depuis les manifestations d'avril 2015 contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

Mais le tout ne se fera pas sans le consentement d’un sommet des chefs d’État africains, a précisé le ministre burundais des relations extérieures et de la coopération.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher