topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les Grands Lacs préoccupés par la situation financière et humanitaire au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 15 juin 2016

Bujumbura, Burundi (PANA) - L’une des résolutions du 6ème Sommet ordinaire des chefs d’Etat des pays membres de la Conférence internationale de paix dans la région des Grands Lacs (Cirgl), le 14 juin 2016, à Luanda, en Angola, insiste sur la nécessité de la reprise des aides financières et humanitaires de la communauté internationale qui s'était désengagée du Burundi pour cause de crise politique déjà vieille de plus d’un an, a-t-on appris, mercredi, de source diplomatique à Bujumbura

C’est le premier vice-président de la République, en charge des questions politiques, sécuritaires et administratives au gouvernement burundais, Gaston Sindimwo, qui avait représenté son pays au Sommet de Luanda sur la paix, la sécurité et la stabilité des Grands Lacs.

Le plaidoyer du Sommet de Luanda vient réconforter le gouvernement burundais qui fait face à de sérieuses difficultés socio-économiques depuis que les aides financières de la communauté internationale ont été suspendues à un dialogue sincère avec l’opposition pour sortir le pays de la crise.

Sur le plan sécuritaire, le Sommet a instruit le «Mécanisme conjoint de vérification élargi» (Mcve) de «procéder à la vérification de l’identité et des intentions de présumés ressortissants burundais arrêtés et détenus en République démocratique du Congo (RDC) et à établir un rapport consensuel dans un délai de 60 jours».

Les ressortissants burundais en question sont de jeunes présumés avoir reçu une formation paramilitaire dans des camps de réfugiés au Rwanda voisin pour revenir déstabiliser le pays d’origine, en transitant par la RDC, selon des enquêteurs des Nations Unies qui ont été vite récusés par les autorités rwandaises.

Le Sommet de Luanda a, par ailleurs, salué la reprise du dialogue inter-burundais, sous la houlette de la Communauté Est-africaine et encouragé le gouvernement du Burundi et les partis d'opposition à s’engager pleinement à ce dialogue.

Le Sommet a enfin recommandé que le facilitateur dans la crise au Burundi et ancien chef d’Etat tanzanien, Benjamin Mkapa soit invité aux prochaines réunions ordinaires du Comité interministériel régional (Cimr) afin qu’il tienne informés les Etats membres sur les progrès du dialogue inter-burundais.

Un nouveau Secrétaire exécutif de la Cirgl, le Kenyan Zachary Muburi-Muita, un ancien chef du bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine (UA), a été nommé par le Sommet, en remplacement du sortant congolais, Ntumba Luaba, pour un mandat de quatre ans.

M. Muburi-Muita jouit encore d’une expérience diplomatique internationale pour avoir été le Représentant permanent de son pays auprès des Nations Unies, à New York, puis vice-président de l’Assemblée des Etats parties au «Statut de Rome» de la Cour pénale internationale.

Les éléments biographiques du nouveau Secrétaire exécutif de la Cirgl indiquent encore qu’en janvier 2010, il a été élu «Président du Comité de haut niveau sur la coopération Sud-Sud» de l’ONU.

Le nouveau Secrétaire exécutif de la Cirgl hérite des situations sécuritaires et humanitaires préoccupantes du fait des crises internes au niveau de certains Etats membres, surtout au Burundi, en RDC, en Centrafrique et au Soudan du Sud, comme le fait remarquer le Sommet de Luanda.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher