topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La crise politique au Burundi au coeur du sommet de Dar es Salaam Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

RFI, 08-09-2016

Les pays d'Afrique de l'Est (EAC) se réunissent en sommet extraordinaire ce jeudi 8 septembre et demain vendredi. Les cinq pays de la communauté (Tanzanie, Kenya, Rwanda, Ouganda et Burundi) ont notamment parlé ce jeudi de la situation au Burundi, en crise depuis la candidature et la réélection contestée du président Nkurunziza.

Il y a six mois presque jour pour jour, les pays d'Afrique de l'Est avaient choisi l'ancien président tanzanien Benjamin Mkapa pour relancer le dialogue. Six mois plus tard, le pouvoir burundais refuse toujours de rencontrer les opposants en exil du Cnared, qu'il accuse de compter des terroristes dans ses rangs.

Lors de la deuxième session du dialogue, mi-juillet, la médiation a même dû annuler la cérémonie d'ouverture car la délégation gouvernementale avait quitté les lieux. Dans ce climat de tension très vive, pouvoir, opposants et société civile avaient, chacun de leur côté, donné leur avis sur une feuille de route dans laquelle le facilitateur proposait, par exemple, la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Benjamin Mkapa a présenté ce jeudi un rapport sur le processus, pour que les pays d'Afrique de l'Est réunis dans le cadre d'un sommet extraordinaire de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) décident de la marche à suivre dans les semaines et mois à venir. 

Mais les pays d'Afrique de l'Est se sont contentés de rappeler leur soutien au processus, de demander l'appui de la communauté internationale et de souhaiter une issue rapide. Ils se sont également engagés à apaiser les tensions à la frontière entre le Burundi et le Rwanda, mais sans dire comment exactement.

En revanche, il n'a pas été question ce jeudi de la formation d'un gouvernement d'union nationale. Cette option faisait pourtant partie de la feuille de route évoquée par la médiation en juillet dernier, mais en fait, personne n'y tient vraiment.

Le pouvoir burundais considère que le gouvernement actuel est déjà une équipe suffisamment large et représentative. Les opposants en exil du Cnared rejettent également cette éventualité, qui selon eux légitimerait le scrutin de 2015 et la réélection de Pierre Nkurunziza qu'ils contestent.

L'équipe de Benjamin Mkapa ne veut évoquer aucun calendrier pour l'instant et rappelle que le médiateur veut amener tous les Burundais autour de la table, en précisant quand même : le Cnared n'est qu'une partie de l'opposition burundaise, il existe une autre opposition crédible au Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher