topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
ONU : "La crise burundaise ne peut être résolu que par des moyens politiques" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

UN News Centre, 13 octobre 2016

Burundi : l'envoyé de l'ONU encourage les acteurs concernés à trouver une issue pacifique à la crise politique

Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention des conflits (y compris au Burundi), Jamal Benomar, s'est dit jeudi persuadé que les Burundais peuvent trouver une issue pacifique à la crise politique qui secoue le pays depuis plus d'un an.

Lors de consultations, M. Benomar a informé le Conseil de sécurité de l'ONU sur l'état d'application de la résolution 2303, adoptée le 29 juillet 2016.

« Je viens d'informer le Conseil de sécurité sur l'état d'application de la résolution 2303. Comme vous le savez, le gouvernement du Burundi avait rejeté les dispositions clés de la résolution peu après son adoption », a dit le Conseiller spécial devant la presse à l'issue de ces consultations à huis-clos.

« Les membres du Conseil m'ont chargé de me rendre au Burundi pour rencontrer le gouvernement, m'enquérir de ses positions et de ses préoccupations, expliquer les points de vue du Conseil et clarifier nos objectifs. Je tiens à mener des consultations constructives avec le gouvernement afin de définir le meilleur moyen d'aller de l'avant de façon consensuelle », a-t-il ajouté.

Selon lui, ce qui a commencé comme une crise politique ne peut être résolu que par des moyens politiques. « Les Burundais l'ont prouvé eux-mêmes quand, il y a une décennie de cela, ils ont émergé d'une longue guerre civile qui a fait des centaines de milliers de morts et de déplacés », a-t-il rappelé.

« Avec le soutien de la région et de la communauté internationale, les acteurs burundais ont travaillé ensemble pour parvenir à un accord qui a fourni une base solide pour un futur stable. Au cours des années suivantes, le Burundi a fait de grands pas sur le chemin de la paix et du développement. De par ses contributions importantes aux missions de maintien de la paix de l'ONU et de l'Union Africaine, le Burundi a aidé d'autres pays à retrouver la stabilité », a noté M. Benomar.

Selon lui, « le futur du Burundi est entièrement entre les mains des Burundais ». « Je suis confiant qu'avec volonté politique et leadership, et grâce au dialogue et au compromis, les Burundais peuvent trouver une issue pacifique à cette crise », a-t-il conclu.

Fin septembre, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté une résolution dans laquelle il a décidé d'établir pour une période d'un an une commission chargée de mener une enquête approfondie sur les violations des droits de l'homme commises au Burundi depuis 2015.

Une semaine auparavant, les trois experts de l'Enquête indépendante des Nations Unies sur le Burundi avaient rendu public leur rapport qui dénonçait des « violations généralisées et systémiques » des droits de l'homme dans ce pays. Ils avaient réclamé la mise en place immédiate d'une commission d'enquête internationale.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher