topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'UE veut priver le gouvernement burundais des fonds de l’Amisom Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

RFI, 16 octobre 2016

La menace planait dans l'air depuis des mois, mais l'Union européenne semble avoir décidé de passer aux actes cette fois. L'organisation européenne, premier donateur du Burundi et dont l'aide représentait 20% du budget, a décidé des sanctions contre le Burundi, accusé de graves violations des droits de l'homme et d'avoir refusé jusqu'ici de négocier avec son opposition.

Mais devant un pouvoir de plus en plus sur la sellette, et soupçonné des pires crimes contre l'humanité, l'Union européenne cherche à assécher une des principales et rares sources de devises d'une économie au bord de l'asphyxie aujourd'hui, l'argent européen qui sert à payer les salaires des soldats burundais engagés au sein de l'Amisom.

L'organisation européenne a transféré sur les comptes de l'Union africaine il y a maintenant trois semaines des fonds qui doivent servir à payer des salaires en souffrance des soldats africains de l'Amisom. C'était en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

Mais Bruxelles n'a déboursé que les arriérés couvrant une période qui va jusqu'au 16 mars 2016, date à laquelle l'Union européenne a pris des sanctions contre le Burundi, conformément à l'article 96 de l'accord de Cotonou.

Depuis lors, cette organisation a stoppé son aide directe au gouvernement. Mais chaque mois, ce sont 5 millions d'euros destinés aux salaires des 5 500 soldats burundais engagés dans l'Amisom qui passent par les caisses de l'Etat burundais. Du pain bénit pour un régime qui manque cruellement de devises.

Les gestes de défi du président

Ces sanctions qui frappent ce pays, classé le plus pauvre du monde, n'ont pas réussi à faire plier un pouvoir qui s'est radicalisé. Le président Pierre Nkurunziza a plutôt multiplié les gestes de défi.

L'Union européenne a donc décidé de donner un tour de vis supplémentaire. « On a dit clairement à l'Union africaine que pour le cas du Burundi, on va revoir la façon de canaliser cet argent », selon une source de l'Union européenne.

L'objectif avoué est de trouver un moyen de payer directement les soldats burundais engagés dans l'Amisom, sans passer par leur gouvernement burundais. Bujumbura estime qu'il est trop tôt pour réagir, alors que les négociations sont déjà en cours entre les organisations européenne et africaine. Entre-temps, le contingent burundais n'a pas été payé depuis 9 mois.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher