topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Affaire Bigirimana : "Un message de terreur envoyé à toute la profession" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Deutsche Welle, 28.10.2016

Toujours pas de nouvelle de Jean Bigirimana

Des organisations de défenses des journalistes comme Reporters sans frontières et le Comité de protection des journalistes exigent que toute la lumière soit faite sur la disparition du journaliste burundais. 

L'arrestation et la disparition de Jean Bigirimana, qui semble avoir été livré aux mains des services nationaux de renseignements, remontent au 22 juillet dernier. Depuis, personne ne sait où il se trouve et encore moins de ce qui lui est arrivé. 

Certes deux corps sans vie ont été retrouvés non loin de l'endroit où le journaliste d'IWACU a été vu pour la dernière fois. Mais ils étaient dans un état de décomposition avancée et l'un d'entre eux avait été décapité, rendant une identification difficile.

La femme du journaliste d'Iwacu a déclaré ne pas reconnaître les vêtements de son époux. Mais l'absence de toute autopsie et le fait que les corps ont été rapidement inhumés rendent impossible toute identification formelle.

Cléa Kahn-Sriber est responsable Afrique du bureau de Reporters sans Frontières : "On a demandé l'ouverture d'une enquête pour que l'on sache ce qui est arrivé à ce journaliste. Au moins s'il est retenu quelque part - ce qui semble malheureusement de plus en plus improbable, où s'il a été tué qu'on ait enfin la réponse pour sa famille et pour ses amis... pour qu'on sache ce qui est arrivé. Ce n'est pas anodin un journaliste qui disparaît après avoir été arrêté par des services de renseignements. C'est même extrêmement grave parce que c'est un message de terreur envoyé à toute la profession."

Des recherches difficiles 

Plusieurs actions ont été entreprises auprès des organisations de défense des droits de l'Homme et d'associations de journalistes. Mais ces efforts ont été réduits à néant par l'interdiction, cette semaine, de neuf organisations indépendantes de défense des droits humains par les autorités, dont l'Union des journalistes burundais.

Pour Kerry Paterson, chercheuse pour l'Afrique au Comité pour la Protection des Journalistes, basé aux Etats-unis, c'est très grave : "On travaille avec sa famille, on travaille avec les avocats, on travaille avec l'Union burundaise de la presse. On vient de publier quelque chose sur son cas. On vient de parler avec l'Onu, avec le département d'Etat... alors on travaille avec plusieurs pays pour voir s'il y a quelqu'un qui peut nous aider à obliger le gouvernement burundais à faire quelque chose dans le cas de Jean Bigirimana."

Depuis le déclenchement de la crise post-électorale en 2015, de nombreux journalistes burundais ont dû fuir le pays. C'est de l'étranger qu'ils essaient désormais d'exercer leur métier pour échapper à la répression d'un gouvernement qui s'en prend régulièrement aux journalistes indépendants et à la presse internationale qu'il accuse de participer à un complot pour le renverser.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher