topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : le gouvernement prévoit une croissance de 2,9% en 2017 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 24/12/2016 - Source Xinhua

Les députés burundais ont voté jeudi la loi budgétaire 2017, dans laquelle les ressources augmentent de 2,9% et les charges de 5,2% par rapport à l'exercice 2016.

Selon le ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation, Domitien Ndihokubwayo (photo), qui a défendu le projet de loi des finances devant les députés, "les ressources du budget général de l'Etat (y compris les dons) passent de 1.119,6 milliards de BIF (plus de 673 millions de dollars) en 2016 à 1.152,7 milliards de BIF (plus de 693 millions de dollars) en 2017, soit une augmentation de 2,9% ".

Pour le cas des charges, le ministre a fait savoir qu'elles vont passer de 1.260,6 milliards de BIF (plus de 758 millions de dollars) du budget de 2016 à 1.326,9 milliards de BIF (plus de 798 millions de dollars) pour l'exercice 2017, soit un accroissement de 5,2%.

Il a indiqué que ce budget prévoit une croissance de 2,9% du PIB en 2017, une inflation de fin de période 2017 se situant à 7,5%, une pression fiscale de 13% et les réserves officielles de change de 1,9 mois d'importations.

Il a aussi développé une série de mesures qui seront prises en compte pour l'exercice 2017 visant à contenir des dépenses publiques pour une politique budgétaire prudente et d'austérité.

Il s'agit des textes règlementaires qui seront mis en place dans l'objectif d'améliorer la gestion et le fonctionnement des commissions techniques de travail, de pilotage et l'interdiction de virement de crédit à partir des lignes budgétaires concernant la consommation en eau et électricité ainsi que les frais de télécommunication.

Le ministre a aussi annoncé une série de mesures qui seront mises en œuvre pour accroître les ressources intérieures.

Ces nouvelles mesures concernent la taxe anti-pollution sur les véhicules usagés de plus de 10 ans, la surtaxe de 50% de la valeur en douane sur les sachets en plastique importés, une autre surtaxe de 30% sur le lait liquide importé, le prélèvement forfaitaire libératoire de 10 000 BIF par déclaration pour les agences en douane et le rapatriement des impôts locatifs dans la fiscalité de l'Etat.

Rentrent également dans cette catégorie des mesures la taxe spécifique de téléphonie mobile sur le trafic national qui passera de 42 BIF à 52 BIF, la taxe de consommation sur le carburant de 100 BIF par litre, l'augmentation de la taxe spécifique de 200 BIF sur le sucre, l'augmentation des taxes de consommation sur les bières (50 BIF par bière) et la réintroduction de la taxe à l'exportation des peaux brutes.

Toutes ces nouvelles mesures visant l'accroissement des ressources intérieures vont procurer à l'Etat une somme de plus de 36 milliards de BIF (près de 22 millions de dollars).

"Ce budget de l'Etat 2017 sera financé à hauteur de 70,7% sur les ressources intérieures et 29,3% sur les ressources provenant de l'extérieur", a déclaré le ministre Ndihokubwayo avant d'ajouter que sa gestion austère doit être de rigueur. 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014