topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Des mesures très restrictives pour contrôler les fonds des ONG internationales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

RFI, 24-12-2016

Burundi: l'Assemblée adopte une loi pour mieux contrôler les ONG internationales

L'Assemblée nationale du Burundi a adopté vendredi 23 décembre un projet de loi qui vise à mieux contrôler l'action des ONG internationales dans ce pays qui traverse une grave crise politique depuis fin avril 2015.

Le gouvernement ne s'en cache pas, son objectif est de mettre fin à «la confusion et au désordre» qui s'étaient installés dans un domaine qui doit contribuer au développement du pays, alors qu'il fait face à sanctions de la part de ses principaux bailleurs de fonds.

Des mesures très restrictives, qui visent notamment à contrôler les fonds de ces organisations qui échappaient à son contrôle jusqu'ici. Une loi qui risque de «paralyser» les activités de ces ONG, selon un diplomate.

Cent cinq voix pour, une seule voix contre et zéro abstention. L'Assemblée nationale, dominée par le parti au pouvoir CNDD-FDD, a voté à la quasi-unanimité pour cette loi qui institue un encadrement strict des ONG internationales qui travaillent au Burundi.

Cette loi n'est pas une surprise car le pouvoir burundais accuse régulièrement de nombreuses ONG internationales de financer son opposition et l'insurrection depuis le début de la crise dans ce pays. La nouvelle loi signe « la fin d'une récréation qui n'a que trop duré », s'est réjoui vendredi un haut cadre burundais.

Des fonds très contrôlés

Et il y a de quoi. Désormais, selon Pascal Barandagiye, le ministre burundais de l'Intérieur qui l'a défendue devant le Parlement, les ONG internationales doivent loger tous leurs fonds en devise à la banque centrale, virer un tiers de leur budget sur ce compte avant la signature d'une convention générale de coopération ou encore respecter le règlement en matière de change, alors que le franc burundais a énormément perdu de sa valeur sur le marché noir.

Mais ce n'est pas tout : ces ONG ne devront pas utiliser plus de 35% de leur budget pour leur fonctionnement ; elles devront également payer 500 dollars américains si elles veulent travailler au Burundi ; et engager leur personnel local dans le respect des équilibres ethniques prévus par la Constitution, même si celle-ci les a plutôt prévus pour les corps de défense et de sécurité et aux fonctions électives et à la haute administration.

Pour le moment, aucune de ces ONG n'a réagi, mais un responsable d'une organisation européenne a assuré d'une voix plutôt inquiète qu'il n'y avait pas eu de consultations au préalable.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher