topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Nicolas Sarkozy propose "un nouveau contrat" au Gabon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 24/02/2010 – Source Associated Press

Nicolas Sarkozy mercredi à Libreville "C'est un nouveau contrat que je suis venu vous proposer". Nicolas Sarkozy a souhaité mercredi à Libreville nouer un "partenariat gagnant-gagnant" avec son ancienne colonie et traditionnel allié en Afrique de l'Ouest, le Gabon. Tout en parlant avenir, le président français a rendu un hommage appuyé à l'ancien chef d'Etat et pilier de la Françafrique, Omar Bongo, père de son hôte, l'actuel président Ali Bongo.

Devant une salle applaudissant avec enthousiasme à de nombreuses reprises, Ali Bongo a d'abord rappelé que les deux pays avaient "un siècle et demi d'histoire commune", certes marquée par la colonisation, mais aussi par un "partenariat privilégié" depuis l'indépendance en 1960, dont le cinquantième anniversaire sera célébré cette année.

Il a jugé "nécessaire de faire entrer la relation entre nos peuples dans une ère nouvelle, un cadre nouveau", scellé mercredi par la signature d'un quatre conventions, dont un partenariat militaire, la France conservant sa base militaire à Libreville.

Six mois après l'élection contestée d'Ali Bongo à la présidence du Gabon, à la suite du décès de son père qui a dirigé le pays d'une main de fer durant plus de quarante ans, Nicolas Sarkozy a choisi pour sa part d'apporter un appui appuyé et inconditionnel à son "ami Ali".

"Ce que l'histoire retiendra avant tout, c'est que le peuple gabonais a témoigné d'une très remarquable maturité", a martelé Nicolas Sarkozy, jugeant qu'à l'occasion de l'élection présidentielle d'août dernier, "le Gabon a confirmé son ancrage à la démocratie et franchi une étape essentielle de sa vie politique".

Passant l'éponge sur le passé "douloureux" de la colonisation, le chef de l'Etat français a voulu se tourner résolument vers l'avenir. "Votre projet d'un Gabon prospère, d'un Gabon plus juste où les richesses seraient mieux réparties, ce projet la France sera à vos côtés pour vous aider", a-t-il lancé à Ali Bongo, sous des applaudissements nourris.

"Nous devons repenser la Francophonie, elle doit se tourner vers l'avenir, vers le concret", a-t-il ajouté insistant sur le fait qu'il était un président "sans réseaux" africains. "Il n'existe plus de pré-carré et je ne le regrette pas", a encore souligné Nicolas Sarkozy, jugeant sain qu'une concurrence internationale se dispute désormais les marchés africains.

Il a cependant tenu à marquer l'importance d'"une amitié privilégiée" entre la France et la Gabon qui passe par une nouvelle coopération militaire, l'échange de jeunes professionnels, l'accueil d'étudiants gabonais en France ou la lutte commune contre l'immigration clandestine. En revanche, il a exigé le retour au Gabon des jeunes formés en France assurant qu'était révolu le temps où l'Europe pillait les cerveaux de l'Afrique.

Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi matin au Gabon pour sa deuxième visite officielle, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 à Omar Bongo Ondimba. Il était revenu pour les obsèques de ce dernier à l'occasion desquelles il avait été hué par la foule.

Accueilli par Ali Bongo à l'aéroport de Franceville (sud-est du pays), Nicolas Sarkozy s'est incliné sur la tombe d'Omar Bongo, avant une visite du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF), financé par le pétrolier français Total. "L'excellence mondiale existe en Afrique", s'est-il félicité dans son discours un peu plus tard à Libreville, où il devait encore rencontrer la communauté française.

Le Gabon a engagé de grands travaux de ravalement et de pavoisement des principales artères de Libreville pour accueillir Nicolas Sarkozy. Depuis samedi, des affiches, grands et petits formats, vantant l'amitié franco-gabonaise, trônent sur les espaces publicitaires des principales avenues de la capitale. On y voit l'effigie de Sarkozy et Ali Bongo Ondimba face à face sur fond bleu-blanc-rouge et vert-jaune-bleu (aux couleurs du drapeau gabonais).

Nicolas Sarkozy est attendu jeudi au Rwanda, pour sceller la réconciliation après plusieurs années de tensions bilatérales liées au génocide de 1994 dans ce pays. Il a annoncé qu'après le dîner d'Etat mercredi, il ferait un crochet par le Mali, où l'otage français Pierre Camatte a été libéré mardi, après la décision de la justice de relâcher quatre membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher