topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : multiplication des arrestations au sein de l’armée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RFI, 27-01-2017

Les arrestations se sont multipliées au sein de l'armée burundaise depuis mardi 24 janvier. Dernières en date, un major et un lieutenant d'un camp militaire de la province de Muyinga. En cause : des tirs entendus près du camp militaire de Mukoni dans l’est du pays.

Tout est parti d'une affaire qui semblait banale au départ, mais qui a pris depuis des proportions inquiétantes. Des tirs ont été entendus dans la nuit de lundi à mardi près du camp militaire de Mukoni dans la province de Muyinga, dans l'est du pays.

Des habitants du coin assurent alors que ce camp militaire était visé par une attaque rebelle. Une thèse démentie par le porte-parole de l'armée, qui parle de simples voleurs qui ont tiré en l'air lorsqu’ils ont rencontré une patrouille militaire. Mais des armes sont alors retrouvées non loin du camp.

Des complices

Les événements se sont alors accélérés. Un sous-officier de ce camp de Mukoni est arrêté dans la journée de mardi. Il aurait alors donné les noms de ses complices basés dans d'autres camps militaires à travers le pays, selon le porte-parole de l'armée burundaise.

Puis un deuxième soldat, l'adjudant François Nkunzimana, est arrêté dans la foulée et remis à des policiers, selon des sources militaires. Son corps criblé de balles sera retrouvé le lendemain dans une petite forêt située non loin de ce camp, aux côtés de deux autres cadavres non identifiés. L'administration locale va donner l'ordre de les enterrer sur le champ.

Multiplication des arrestations

Depuis, les arrestations se sont multipliées dans plusieurs camps militaires : à Ngozi au Nord, Gitega au centre ou Mutukura dans le Sud-Est. Au moins 18 soldats sont arrêtés au total, dont un major et un lieutenant.

Ni l'administration de la province de Muyinga, ni le porte-parole de la police ne répondaient au téléphone. Le porte-parole de l'armée, le colonel Gaspard Bratuza, lui reconnaît que des armes avaient été volées dans le camp de Mukoni mardi 24 janvier et qu'il y a eu des arrestations de complices de ce vol. Mais il assure que ce qui se passe en dehors des camps militaires ne relève pas de l'armée. De son côté, un haut gradé de l'armée parle d'un complot tentaculaire qui touche de nombreux camps militaires, ourdis essentiellement par des soldats ex-FAB, l'ancienne armée.

Le colonel Adolphe Manirakiza, qui a fui en exil après sa mission en Centrafrique dénonce une répression aveugle et sauvage, et il met en garde contre une armée au bord de l'explosion. Un malaise démenti par le porte-parole de l'armée.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017