topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Le Burundi déplore les "flambées inquiétantes" des cas de paludisme Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 27/02/2017 – Source Xinhua

Les "flambées inquiétantes" des cas de paludisme ou de malaria, observés au Burundi depuis 2016, sont "intimement liées" aux changements climatiques, apprend-on du cabinet de la ministre burundaise de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, Josiane Nijimbere.

Au dernier week-end, en répondant aux questions orales des députés sur les causes de cette "ascension en dents de scie" des cas de paludisme au Burundi depuis l'année passée, la ministre Nijimbere a souligné qu'à cause des effets pervers de ces "phénomènes", le nombre de Burundais souffrant du paludisme a connu une "allure inquiétante" ces derniers temps au Burundi.

Certaines cultures développées au Burundi comme le riz, a-t-elle expliqué, se sont étendues aujourd'hui à des zones humides favorables au développement des moustiques, et partant, vecteurs du paludisme.

Pour ailleurs, il ressort des investigations menées par les experts du PNILP (Programme National Intégré de Lutte contre le Paludisme) relevant du ministère burundais en charge de la Santé Publique, que le Burundi a connu des flambées de cas de paludisme, depuis la 39ème semaine de l'année 2016.

Selon l'expertise du PNILP, même si l'endémicité du paludisme varie au Burundi d'un endroit à l'autre selon la climatologie et l'altitude avec deux pics (avril-juin ; novembre-décembre), force est de constater que 100% de la population burundaise, est exposée au risque de contracter cette maladie placée aujourd'hui au sommet de la mortalité hospitalière dans une proportion de 36,3%.

De leurs côtés, les missions résidentes de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l'ONG internationale "World Vision", estiment que le paludisme est la cause de 40% des motifs de consultation dans les centres de santé au Burundi. Ainsi, illustre-t-on, au 1er semestre 2016, le paludisme a causé dans le pays plus de 2.000 décès.

Comme pistes de solutions envisagées pour faire face à cette "expansion inquiétante" des cas de paludisme au Burundi, la ministre Nijimbere a cité la poursuite des programmes "d'octroi gratuit" des médicaments ad hoc et de pulvérisation intradomiciliaire avec des MIILDA (moustiquaires imprégnées d'insecticide à longue durée d'action) en priorisant 11 districts sanitaires les plus menacés relevant.

Les MIILDA sont en commande, a-t-elle précisé par ailleurs avant de dévoiler que le Burundi compte accélérer la lutte contre l'expansion du paludisme, en renforçant le programme de dépistage du paludisme connu sous une méthode dénommée "plasmodium falciparum", jugée "plus rapide et efficace" à plus de 85%. 


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014