topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Levée des mesures restrictives sur le sucre importé Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 09 mars 2017

Bujumbura, Burundi - Le ministère burundais du Commerce et de l’Industrie a annoncé, jeudi, la levée d’une vieille mesure portant interdiction d’importer le sucre de l’étranger, en réponse à l’échec de la société sucrière du Moso (Sosumo, étatique) à satisfaire le marché local, engendrant des pénuries spéculatives généralisées sur ce produit stratégique depuis des mois.

La vétusté des équipements, la cherté des intrants agricoles importés sur les marchés extérieurs et le changement climatique sont les principaux facteurs qui ont concouru à la baisse significative de la production sucrière au niveau local, dit-on du côté de l’usine de plus de 30 ans d’existence.

 Par bonne saison, la production nationale annuelle tournait autour de 20.000 tonnes et suffisait généralement à répondre aux besoins des consommateurs au niveau national.

  La protection de la Sosumo n’a toutefois pas été complètement abandonnée et dans un premier temps, les importations autorisées s’élèveront à 6.000 tonnes, a annoncé le directeur général du commerce intérieur, Félix Nzimana, dans une interview exclusive avec la radio publique, sans toutefois plus de précision sur le coût de revient au consommateur.

 Le coût officiel d’un kilogramme de sucre produit localement s’élève à 2.200 francs burundais (1,2 dollars us), même s’il n’était plus rare de le trouver difficilement à un prix double par rapport à celui administré par l’Etat, du fait de la spéculation.

 Une évasion du sucre produit localement vers les marchés de la sous-région, jugés plus rémunérateurs, a aussi participé à la rareté et la cherté de ce produit vital, dit-on dans les milieux des consommateurs burundais.

  Le sucre n’est toutefois pas le seul produit à se faire rare et cher au Burundi, empêtré dans l’une des crises sociopolitique et économique les plus graves de ces 15 dernières années.

 D'autres produits alimentaires de grande consommation au Burundi, comme le haricot, le petit poids, la pomme de terre, la banane, la patate douce, les farines de maïs et de manioc, les fruits et légumes, ou encore le riz, ont connu, ces derniers temps, une flambée de prix jusque-là inégalée.

 Face à la grogne généralisée des consommateurs, le gouvernement burundais a été obligé récemment d’abandonner certaines taxes sur les produits vivriers de base à l’importation.

 La liste des produits de base à exonérer des droits de douane, de la redevance administrative et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) se fait néanmoins encore attendre, une semaine après l’annonce de la mesure gouvernementale.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher