topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Crise au Burundi : «les pires craintes» confirmées pour l’ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 15-06-2017

Des morts, des disparitions par centaines, c’est le bilan de la crise au Burundi depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de se faire réélire en violant la Constitution. Ce jeudi matin, une commission d'enquête internationale rendait son rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU après quatre mois de travail de terrain. Une enquête qui confirme les «pires craintes» selon les mots du président de cette commission.

Fatsah Ouguergouz a été très clair tout à l'heure devant le Conseil des droits de l'homme. Les premiers mois d'enquête ont confirmé « notre pire crainte », a-t-il dit, sur l'ampleur et la gravité des allégations de violation des droits de l'homme au Burundi.

Le président de la Commission l'avoue lui-même dans une interview qu'il vient d'accorder à RFI, -le travail n'a pas été facile, car Bujumbura, qui ne veut pas entendre parler de cette commission, leur a refusé tout accès au territoire burundais.

Les enquêteurs sont donc allés enquêter auprès des plus de 400 000 Burundais, réfugiés dans les pays voisins : Kenya, RDC, Rwanda, Ouganda et Tanzanie. Ils y ont recueilli près de 500 témoignages sur les graves violations des droits de l'homme commises depuis le début de la crise, en avril 2015. Et ce qui a le plus frappé les enquêteurs, c’est le « sentiment de peur profonde et généralisée » ressenti par des réfugiés « traumatisés » par les violences qu'ils ont subies.

Des violences plus « clandestines »

Autre constat sans appel, les violences se poursuivent au Burundi malgré les dénégations du pouvoir qui assure que la « situation s'est améliorée ». Ce qui a changé selon ce rapport, c'est que ces violences sont devenues « plus clandestines, mais tout aussi brutales », et qu'elles continuent de se faire en toute impunité.

Le défi que doit relever aujourd'hui cette commission est immense. Il faut boucler ses enquêtes dans les trois mois qui lui restent  et surtout, vérifier si, conformément à son mandat, certaines violations ou atteintes constituent des crimes de droit international. Elle devra également identifier les responsables de ces violations.

Côté gouvernement, pas de surprise, le ministre des Droits de l'homme a rejeté ce rapport dès ce mercredi, et ce, avant même sa publication. Le représentant permanent du Burundi auprès du Conseil des droits de l'homme a réagi tout à l'heure, il s'en prit violemment à l'Union européenne accusée d'en être l'instigateur et de faire pratiquement partie d'un complot international contre le Burundi.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher