topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rwanda : Amnesty dénonce un climat de peur au Rwanda avant la présidentielle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 07/07/2017 – Source AFP

Les attaques répétées depuis 20 ans contre l'opposition, les médias et les défenseurs des droits de l'Homme ont créé un "climat de peur" au Rwanda à l'approche de la présidentielle du 4 août, a dénoncé vendredi Amnesty International.

L'organisation de défense des droits de l'Homme publie un rapport intitulé :"Rwanda. Un pays en proie à des attaques, des actes de répression et des homicides depuis 20 ans va élire son nouveau président"

Ce rapport de 30 pages détaille plusieurs cas d'atteintes à la liberté d'expression, et de répression à l'encontre de journalistes, d'hommes politiques et de défenseurs des droits humains depuis 1995, l'année suivant la prise du pouvoir par le Front patriotique rwandais (FPR) de l'actuel président, Paul Kagame.

"Ceux-ci sont emprisonnés, agressés physiquement, contraints à l'exil ou réduits au silence, parfois même tués", dénonce Amnesty.

L'ex-rébellion tutsi du FPR a chassé en juillet 1994 le régime hutu extrémiste de l'époque et mis fin au génocide - environ 800.000 morts essentiellement parmi la minorité tutsi - déclenché trois mois auparavant.

"Deux décennies d'attaques contre les opposants politiques, les médias indépendants et les défenseurs des droits humains ont créé un climat de peur au Rwanda" à l'approche de la présidentielle, assure Amnesty.

"Dans cette atmosphère glaçante, il n'est pas surprenant que les éventuels détracteurs du régime s'autocensurent et que le débat politique soit limité à l'approche du scrutin", poursuit l'organisation.

Parmi les cas les plus récents cités dans le rapport: l'assassinat en mai de Jean Damascene Habarugira un membre du parti - non reconnu par les autorités - des Forces démocratiques unifiées (FDU), présidé par l'opposante emprisonnée Victoire Ingabire, et la disparition en 2016 d'Illuminée Iragena, également membre de ce parti.

Amnesty rappelle que deux candidats déclarés à la présidentielle, Diane Rwigara et Philippe Mpayimana, "se sont plaints que leurs représentants avaient été victimes de harcèlement et de manoeuvres d'intimidation pendant qu'ils recueillaient les signatures nécessaires à la validation des candidatures".

Quelques jours après l'annonce de sa candidature, des photos dénudées de Mme Rwigara ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, "ce que beaucoup ont considéré comme une campagne de diffamation", selon Amnesty.

Cinq candidats d'opposition, dont quatre indépendants, ont annoncé leur volonté de se présenter face au président sortant, autorisé à briguer un troisième mandat en vertu d'une réforme contestée de la Constitution.

La semaine dernière, la Commission électorale nationale (NEC) avait validé la candidature du président Kagame et celle de Frank Habineza, le président du Parti démocratique vert, seule formation d'opposition autorisée.

Mais elle avait rejeté les dossiers, jugés incomplets, de tous les candidats indépendants. La NEC leur avait donné cinq jours pour régulariser leur situation et doit publier vendredi la liste définitive des candidats.

Amnesty "exhorte l'État à prévenir le harcèlement visant les candidats de l'opposition et leurs sympathisants avant le scrutin d'août" et "entreprendre des réformes ambitieuses qui élargiront l'espace politique avant l'élection de 2024".

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher