topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La rencontre de dernière chance pour sortir de la crise au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

VOA Afrique, 20 juillet 2017

Le président Pierre Nkurunziza a rencontré jeudi à Ngara dans le nord-ouest de la Tanzanie, le président John Magufuli, pour une nouvelle tentative de relance du dialogue interburundais en panne.

Le président Pierre Nkurunziza s’est rendu en Tanzanie pour prendre connaissance du contenu d’un projet d’accord de sortie de crise, préparée et proposée par la médiation de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa.

Selon une source proche de la médiation qui a gardé l’anonymat, ils voulaient avoir plus de "garantie et d’autorité" avant de vendre ce projet aux parties prenantes dont l’opposition en particulier.

Il comprend notamment "la reconnaissance du mandat de Pierre Nkurunziza jusqu’en 2020, l’application de l’Accord d’Arusha et le respect de la Constitution pour les élections de 2020, ouvrir les espaces de libertés politiques entre maintenant et 2020, la levée des mandats d’arrêts qui visent les opposants et les acteurs de la société civile en exile", etc.

Dans cette rencontre, Pierre Nkurunziza devait donner sa position et faire des concessions pour espérer convenir quelque chose lors de la dernière session de dialogue prévue mi-août à Arusha en Tanzanie.A l’issue de la rencontre, rien n’a filtré sauf que les deux présidents ont appelé les réfugiés burundais à retourner chez eux.

Sur VOA Afrique, Jean Claude Karerwa, porte-parole du président burundais n’a pas livré beaucoup de détails. Il a insinué la possibilité du président Nkurunziza de se représenter pour un énième mandat. "S’il advenait que le Burundi s’engage sur une autre Constitution, personne ne pourra venir dicter ce qu’il faut faire", a-t-il indiqué.

De son côté, le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie au Burundi, l’un des principaux partis d’opposition, place la crise au centre de "l’absence d’élections crédibles". Me François Nyamoya, secrétaire général a dit à VOA Afrique que le seul remède de la crise consiste à avoir "des élections crédibles qui ne sont pas organisées par le président Nkurunziza et son régime".

Cette rencontre de jeudi a lieu après trois reports. Le président de l’initiative régionale pour la paix au Burundi, l’ougandais Yoweri Museveni avait tenté de se rendre à Bujumbura début mai 2017 mais Pierre Nkurunziza avait invoqué un manque de temps pour le recevoir, a indiqué à VOA Afrique une source diplomatique. Une deuxième tentative avait échoué après le sommet de Dar-es-Salam de juin qui était consacré sur la crise burundaise. Le 26 juin, alors que les services de sécurités ougandaises étaient en train d’être déployées pour sécuriser Pierre Nkurunziza, celui-ci a renoncé à y aller à la grande surprise de la médiation et du président Museveni lui-même, poursuit une source proche du facilitateur.

Le facilitateur Benjamin Mkapa est en passe de clôturer sa médiation qui est en panne actuellement. Le 26 juillet, il devra s’exprimer devant le conseil de sécurité de l’ONU, de même que le nouvel envoyé spécial Michel Kafando qui a récemment rencontré à Bujumbura le président Pierre Nkurunziza.

Eric Manirakiza

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher