topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'industrie du cuir victime de "circuits parallèles" au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 25 juillet 2017

Bujumbura, Burundi - L’industrie du cuir accuse un faible rendement, malgré un potentiel animalier jugé "important" au Burundi, à cause des "circuits parallèles", a déploré, lundi, le deuxième vice-président de la République, chargé des questions économiques et sociales, Joseph Butore, lors d’une descente sur le terrain, à Bujumbura.

Deux industries des peaux et du cuir sont officiellement enregistrées au Burundi, dont "African tannery compagny" (la plus connue) et c’est de là que le vice-président burundais a pointé des « circuits parallèles » à l’origine du manque à gagner pour le trésor public.

Le vice-président burundais a inscrit sa tournée dans la continuité des efforts du gouvernement visant à soutenir et encourager tous les secteurs de production susceptibles de générer une valeur ajoutée en termes de divises fortes dont le pays a tant besoin.

Le hasard de calendrier a voulu que le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, soit, de son côté, à Kamenge, un quartier d’affairistes, au nord de la capitale, procédant à la fermeture de deux abattoirs clandestins et à la saisie d’une trentaine de peaux, ainsi que de neuf chèvres sur le point d’être dépecées.

Concernant l’industrie du cuir, un kilogramme de peau exporté peut rapporter entre un et trois dollars américains, suivant la qualité de l’animal, d’où l’engouement des circuits parallèles pour le secteur, a expliqué le vice-président burundais.

Au regard du nombre d’animaux abattus quotidiennement, il y avait moyen, pour le vice-président burundais, de faire passer l’industrie du cuir au premier rang des autres produits d’exportation traditionnels et pourvoyeurs de devises fortes.

Le haut responsable gouvernemental a toutefois estimé qu’il fallait tenir compte des questions environnementales dans la promotion de l’une des industries réputées polluantes au Burundi et dans le monde.

Au Burundi, le café représente près de 90% des recettes d'exportation du pays, suivi du thé et du coton, dans des proportions moindres, disent les statistiques officielles.

La diversification de l’économie nationale, naguère basée sur l’agriculture et les apports extérieurs, semble s’imposer chaque jour davantage par ces derniers temps de crise multiforme au Burundi.

Les principaux bailleurs de fonds traditionnels ont tourné le dos au pays pour cause de crise politique et des droits de l’homme autour des élections générales controversées et émaillées de violences de 2015.

L’Etat burundais a encore concédé, ces derniers temps, des permis d’exploration et d'exploitation des minerais en grand nombre, ce qui a débouché, le 20 juillet, sur la mise en chantier d’un premier gisement industriel des «terres rares» autour de Bujumbura, la capitale burundaise.

D’autres concessions portent sur des gisements d’or et de Nickel dont l’exploitation effective devrait révolutionner l’économie nationale, estime-t-on sur la base des réserves avérées au Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher