topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ROBERT MUGABE SE RETIRE APRÈS 37 ANS AU POUVOIR : Une semaine après la prise de pouvoir de l’armée, le placement du président en résidence surveillée et le lancement d’une procédure de destitution à son encontre, Robert Mugabe a finalement cédé à la pression et annoncé mardi 21 novembre sa démission après 37 ans passés au pouvoir. [@rib News, 21/11/2017] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : un décret pour contrôler l'usage des tambours du pays fait polémique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

RFI, 03-11-2017

Le président Pierre Nkurunziza a signé il y a quelque jours un décret qui vise à un contrôle strict de l'usage des fameux tambours du pays, qui ont été inscrits au patrimoine immatériel de l'humanité de l'Unesco en avril 2014. Une volonté de redorer le blason d'une tradition séculaire et symbole de la royauté au Burundi qui s'est trop banalisée au cours des dernières années selon les autorités.

Le gouvernement exige désormais que les tambours ne soient battus que dans les cérémonies officielles, à moins d'une autorisation spéciale et de payer une forte redevance. Ces règles sont censées s'appliquer également dans tous les pays du monde mais des voix s'élèvent contre ce texte, qui interdit formellement aux femmes de battre le tambour.

Au-delà d'être le parfait symbole de la royauté au Burundi, les baguettes et le jeu du tambourinaire représentent également la virilité masculine, et le tambour le corps de la femme. D'où l'interdiction faite à ces dernières d'y toucher. Une tradition restée bien vivace dans le Burundi moderne.

Mais une association locale estime que ce décret doit être abrogé, parce qu'il viole le Constitution du pays. « Ce décret viole l’article 22 de la Constitution du Burundi qui stipule qu’aucun Burundais ne peut être victime d’une discrimination de toute forme, de par son sexe, de par sa religion ou son appartenance ethnique ou politique », explique le président du Fenadeb, Jacques Nshimirimana.

Mais le malaise va plus loin. Un jeune tambourinaire souhaitant conserver l’anonymat et joint par téléphone dénonce un décret présidentiel qui risque selon lui, de mettre au chômage des milliers de de jeunes Burundais qui vivaient en se produisant dans des mariages et autres fêtes de baptême.

Les tambourinaires de la diaspora burundaise, sont désormais eux aussi supposés à ce même gouvernement des milliers d'euros à chacune de leur prestation. « C’est une pure aberration parce que certains groupes comme le nôtre sont enregistrés comme des organismes sans but lucratif, raconte Emmanuel Nkurunziza, 33 ans de pratique derrière lui, vit depuis des années au Canada. C’est comme si Pierre Nkurunziza pensait contrôler le monde entier ».

Quant à Pacifique Nininahazwe l'une des figures de la société civile en exil, il estime qu' « avec ce texte, le tambour n'appartient plus au citoyen burundais, mais au gouvernement ».

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher