topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE : LE BURUNDI SE DIRIGE-T-IL VERS UNE RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE ? ARIB.INFO PUBLIE LE TEXTE INTÉGRAL DU PROJET DE LA NOUVELLE CONSTITUTION DU BURUNDI. ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : la CVR a opté de travailler à partir de la "vérité factuelle" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 18/11/2017 – Source Xinhua

La Commission Vérité Réconciliation (CVR) du Burundi a opté de travailler à partir de la "vérité factuelle" dans la réalisation des missions lui assignées, a déclaré Mgr Jean-Louis Nahimana (photo), président de la CVR burundaise.

La loi régissant la CVR burundaise, promulguée en mai 2014, a assigné à cette Commission, la mission de constituer une base de données sur les faits perpétrés au Burundi, en rapport avec des violations "massives" des droits de l'homme commises durant la période de 46 ans, c'est-à-dire allant du 1er juillet 1962 (date de l'indépendance) jusqu'au 4 décembre 2008, date supposé être la fin de la belligérance armée dans le pays.

Dans une interview accordée récemment à Xinhua en marge d'une séance de présentation des résultats sur les dépositions déjà recueillies dans six provinces au sujet des crimes perpétrés au Burundi durant cette période précitée, Mgr Nahimana a souligné que c'est cette base de données factuelles, qui servira de "socle" pour les réflexions à venir.

A ce jour, dans ces six provinces, près de 15 mille dépositions y ont été recueillies, alors que pour les enquêtes effectuées par la CVR dans les provinces de Muramvya (centre) et de Ruyigi (est), 697 fosses communes qui abriteraient des restes humains sur des crises du passé sanglant burundais, ont été citées, mais doivent être confirmées.

"A la CVR, nous avons décidé en effet de travailler à partir de la vérité factuelle. Car, jusqu'à présent, surtout au cours du passé lointain et récent du Burundi, il y a eu des constructions idéologiques, avec des intérêts partisans, soit politiques ou alors ethniques, qui font qu'aujourd'hui, on assiste à des lectures parallèles des mêmes événements, vécus par l'ensemble des Burundais. Face à cette situation, la CVR a préféré ne pas se laisser influencer par ces idéologies qui ont été construites, mais plutôt à revivre avec le peuple burundais ce qui s'est passé réellement en dehors des émotions des uns et des autres, dans une vision de porter un jugement cette fois-ci équilibré et consensuel", a-t-il souligné.

La conduite et la gestion du processus CVR sont "émaillées de multiples embûches", a poursuivi le prélat burundais avant d'exprimer cependant sa satisfaction sur le fait que la CVR sera le 10 décembre prochain à mi-parcours dans la réalisation du travail relatif au recueil des dépositions sur les "tragédies burundaises du passé sanglant".

En effet, à cette date, sur les 18 provinces burundaises, la CVR aura déjà effectué un recueil des dépositions dans 9 provinces.

"D'ici peu on aura déjà travaillé dans cinquante pour cent qui composent le Burundi. Si je vous dis qu'on est seulement à cinquante pour cent, ça été du à beaucoup de facteurs. En effet, la CVR burundaise a commencé à travailler dans un climat politique controversé qui n'est pas facile, car son travail a démarré au milieu de beaucoup de controverses, de perceptions et de peurs", a-t-il fait remarquer.

Mgr Nahimana a laissé entendre ensuite que la CVR, pour éviter de gaspiller le peu de moyens financiers à sa disposition, a plutôt adopté une démarche progressive, à savoir "aller province par province, d'abord pour tester elle-même, si la population burundaise est disposée à travailler avec elle".

Sur base des expériences préliminaires du terrain, a-t-il en outre signalé, la CVR est à même d'affirmer aujourd'hui que le bilan sur les adhésions populaires à ce processus burundais de recherche de la vérité et de la réconciliation sur de "graves crimes" ayant endeuillé le Burundi durant plus de quatre décennies, est largement positif.

"Oui le bilan est bel et bien très positif. Car, on voit que contrairement aux appréhensions et aux peurs des uns et des autres, les populations burundaises, au niveau local, sont vraiment préparées, enthousiastes et même impatientes pour apporter leurs témoignages dans une perspective d'apporter leur pierre à l'édifice dans la réussite du processus CVR au Burundi", a-t-il affirmé.

Mgr Nahimana a appuyé ses dires des témoignages populaires qu'il a recueillis récemment en province de Cibitoke (ouest) au cours d'une visite de terrain au cours de laquelle la population locale a manifesté son "engouement" au processus CVR sous forme des manifestations d'impatience pour son avancée rapide dans le temps et l'espace.

"Mais plutôt la population locale s'en prenait à nous, en nous disant ceci : ça fait déjà trois ans qu'on vous a attendu sans que vous veniez. Donc, à la CVR, nous avons tenu compte du contexte socio-politique prévalant aujourd'hui et nous avons écouté les doléances des uns et des autres ; mais, en revanche, nous n'avons pas ni croisé les bras, ni cédé à la peur", a-t-il insisté.

Il a rapporté également que le même engouement populaire dans ce processus CVR au Burundi, s'était manifesté dans d'autres provinces visitées pour y recueillir des dépositions, comme dans la province nordique de Ngozi où des agents de la CVR ont été "submergés" par de telles sollicitations.

A ce jour, a-t-il laissé entendre, eu égard à la modicité des moyens financiers, la CVR, une fois qu'elle juge avoir déjà obtenu assez de témoignages susceptibles de donner la "photographie" de l'ampleur des crimes commis dans une localité donnée, se voit obligée de marquer une pause au recueil des dépositions populaires.

"J'en profite pour vous indiquer qu'on n'a pas encore clôturé le recueil des dépositions. Nous n'avons pris que des échantillons, qui vont nous aider à comprendre ce qui s'est passé dans les localités ainsi endeuillées ; mais le chantier reste ouvert, même aujourd'hui, pour ceux qui veulent faire leurs dépositions auprès de la Commission", a-t-il nuancé.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher