topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Le chef de l’Etat burundais loue les relations «uniques» avec la Chine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 10 décembre 2017

Bujumbura, Burundi - Le chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza (à g), a loué, samedi, les relations «uniques» que son pays entretient avec la Chine pendant qu’il recevait en audience, le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Chen Xiaodong (à d), a rapporté la radio publique. Le Burundi et la Chine ont établi des relations diplomatiques depuis 1963.

Les relations entre les deux pays ont connu un élan nouveau, avec la «visite historique» de deux jours au Burundi du Vice -Président de la République Populaire de Chine, Li Yuanchao, en mai dernier.

La visite était destinée à concrétiser les «consensus importants» entre les deux pays et les «acquis» du Sommet de décembre 2015, en Afrique du Sud, relatif au «Forum sur la Coopération sino-africaine", avait déclaré le visiteur de marque.

Cette seconde visite de haut niveau a été l’occasion pour le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères de promettre que la Chine continuera à renforcer les relations bilatérales et à défendre le Burundi dans le concert des Nations, selon toujours la radio publique.

Plusieurs projets récents de résolutions, au Conseil de sécurité des Nations Unies, sur la situation de crise au Burundi ont, entre autres, échoué, grâce aux veto chinois et russes, rappelle-t-on.

Au niveau bilatéral, le Vice-ministre chinois a annoncé que son pays allait augmenter «sensiblement» l’aide financière au Burundi, à partir de l’année prochaine.

Des bourses d’études et de stage vont également être multipliées en faveur de jeunes étudiants burundais désireux de se former dans les universités chinoises, selon les mêmes sources.

La Chine intervient dans divers autres domaines, tel la santé, à travers l’envoi régulier de médecins spécialisés au Burundi.

Dans le domaine des travaux publics, c’est la Chine qui finance la construction d’un futur palais présidentiel, au nord de Bujumbura, la capitale du Burundi.

Un imposant building du ministère des Finances, du Budget, de la Planification et du Développement trône depuis peu dans le centre-ville de Bujumbura, toujours grâce à la coopération chinoise.

En contrepartie, la Chine bénéficie d'un traitement de faveur quand il s'agit d'octroi de marchés publics dont le plus récent porte sur un projet de modernisation et d’extension de l’aéroport international de Bujumbura par l’entreprise «China Communications Constructions Company Ltd» (CCCC).

C’est la même entreprise qui a obtenu le marché de construction de futur aéroport secondaire de Kabamba, dans le Nord du Burundi.

Des sociétés chinoises du domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication télécommunications ont pignon sur rue à Bujumbura où foisonnent encore des super marchés et autres restaurants de ce géant asiatique.

Le pouvoir a réorienté ses relations diplomatiques vers l'Asie et l'Est depuis que les principaux partenaires techniques et financiers traditionnels, essentiellement les occidentaux, lui ont tourné le dos pour cause de crise politique et des droits humains au Burundi.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher