topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Fini le statut de sénateur à vie pour les anciens présidents burundais ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 26/11/2016 - Source Deutsche Welle

Au Burundi, la campagne pour le référendum constitutionnel bat son plein. Le projet de constitution révisée prévoit notamment que les anciens présidents du Burundi ne bénéficient plus du statut de sénateur à vie.

C'est depuis l'An 2000 que chaque président burundais qui n'est plus en exercice bénéficie automatiquement du titre de "sénateur à vie". Trois anciens chefs d'Etat sont encore vivants et sont donc sénateurs. [Photo (de g à d) : Pierre Buyoya, Sylvestre Ntibantunganya et Domitien Ndayizeye.]

Le projet de nouvelle constitution entend les priver de ce privilège. De l'avis de Phénias Niyigaba, le porte-parole du parti Sahwanya FRODEBU, dont sont membres deux des trois anciens présidents, la mesure est déshonorante.

"C'est vraiment très grave, même honteux pour notre pays, affirme-t-il. Ces personnalités qui ont occupé les hautes fonctions devraient avoir une considération au niveau de la société burundaise. Qu'on veuille les exclure de cette haute institution cache quelque chose. Ce sera une honte pour le pays, on veut les déshonorer mais, ce sera également un déshonneur pour notre pays. Le chef de l'État devrait les prendre comme ses conseillers particuliers au lieu de les rejeter dans la rue", conseille-t-il.

Nous avons tenté de demander son avis à l'un d'entre eux, Sylvestre Ntibantunganya, le seul à résider de façon permanente à Bujumbura. Mais il a refusé de s'exprimer.

Remise en cause des valeurs

La mouvance présidentielle seule bat la campagne en faveur du referendum constitutionnel. Or pour Aloys Baricako, du Rassemblement National pour le Changement, la campagne où un parti fait cavalier seul n'en est pas un. Il déplore ce qu'il qualifie de dévalorisation des anciens présidents. "Prendre un ancien chef de l'Etat comme un simple citoyen, c'est aussi minimiser les valeurs, confie-t-il. Normalement un ancien chef de l'Etat, c'est une valeur pour toute une nation! Dans d'autres pays ils ont des activités continuelles qui les occupent. Avec l'Accord d'Arusha les anciens chefs de l'Etat devraient rester des sénateurs à vie. Maintenant qu'on a supprimé cette qualité et qu'on leur donne pas un autre statut c'est vraiment oublier qu'ancien chef de l'Etat est une valeur."

De futurs observateurs au Sénat

Pour Abel Gashatsi, le président du parti Union pour le Progrès National, la disposition ne pose pas de problème tant que les anciens présidents ont toujours le droit de participer aux sessions du Sénat. "Les anciens présidents de la République qui faisaient partie du Sénat auront désormais le droit de participer mais sans avoir le droit de voter, constate-t-il. Ils participeront au Sénat comme observateurs. Aujourd'hui, le Sénat fonctionne sans que les anciens chefs de l'État participent aux activités."

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher