topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - REMANIEMENT MINISTÉRIEL AU BURUNDI : A moins d'un mois du référendum contesté du 17 mai, le président Pierre Nkurunziza a effectué ce jeudi 19 avril un remaniement qui a fait tomber des têtes, et non des moindres. [@rib News, 19/04/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi salue la décision de la Chine interdisant le commerce de l'ivoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 11/01/2018 – Source Xinhua

La décision de la Chine interdisant totalement le commerce de l'ivoire sur son territoire est une "action louable", a déclaré jeudi à Bujumbura M. Samuel Ndayiragije, directeur général de l'Office burundais pour la protection de l'environnement (OBPE).

Le 31 décembre dernier, le gouvernement chinois a annoncé officiellement sa décision portant interdiction totale du commerce de l'ivoire sur son territoire à partir du 1er janvier 2018.

Cette décision est une "bonne action louable" au vu de l'état des éléphants à travers le monde, a commenté M. Ndayiragije, qui est aussi professeur dans la faculté des sciences, de l'agronomie et de la bio-ingénierie à l'Université du Burundi, lors d'une interview accordée à Xinhua.

"L'éléphant fait partie des animaux recherchés beaucoup plus pour l'ivoire. C'est un animal vraiment menacé au niveau de la planète", a ajouté l'expert.

En septembre 2016, a-t-il rappelé, la ville sud-africaine de Johannesburg a abrité une "Conférence des Parties" où tous les pays participants se sont mis d'accord pour protéger cette "espèce en disparition".

L'amer constat est que tous les grands mammifères comme les éléphants, les girafes, les lions et les rhinocéros qui peuplent les forêts burundaises dans un passé non lointain sont disparus aujourd'hui à l'échelle nationale, a regretté M. Ndayiragije.

"En tant que défenseur de la nature, de l'environnement et de la biodiversité, un grand pays comme la Chine qui adopte une telle décision salutaire ne ferait qu'encourager l'un ou l'autre qui hésitait encore pour renoncer à pratiquer ce genre de commerce", a-t-il ajouté.

Pour l'expert, "la décision chinoise pourrait aussi contribuer à ce qu'on évolue vers le commerce zéro de l'ivoire, et de la sorte, les éléphants vont pouvoir survivre".

Il a aussi souhaité que le gouvernement chinois aille au-délà de cette décision, passant à la "mobilisation internationale des fonds pour aider les pays en lutte contre le braconnage à travers la planète, en vue de sauver ce grand mammifère terrestre qu'est l'éléphant".

Pour le directeur du département de la recherche et de l'innovation de l'Université du Burundi, le Pr Tatien Masharabu, "la mesure a été prise au niveau de la Chine et c'est une mesure qu'on salue, mais il faudrait que d'autres mesures d'accompagnement en amont et en aval soient prises".

"Je veux dire au niveau même de l'origine de ces éléphants", a-t-il expliqué.

Le Pr Masharabu a laissé entendre son inquiétude sur la possibilité que "les trafiquants peuvent développer d'autres stratégies ou changer de destination, ce qui serait une catastrophe".

Comme les éléphants d'Afrique sont localisés en grande majorité dans des aires protégés, il a proposé d'oeuvrer en faveur de la conservation durable de ces aires, pour protéger les éléphants et pouvoir inclure les populations locales par le biais d'une approche participative.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher