topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : un journaliste menacé de prison pour un reportage Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 07/02/2017 – Source AFP

Le correspondant local de la radio privée Isanganiro a été sommé mercredi par les responsables administratif et sécuritaire de Ruyigi de ne plus publier d’informations relatives à cette province de l’est du Burundi, sous peine de prison, selon des sources concordantes.

Le journaliste Jean-Claude Nshimirimana a été menacé mercredi de poursuites pour « trouble à l’ordre public » et de 12 mois d’emprisonnement par le gouverneur de Ruyigi, Abdallah Hassan, lors d’une rencontre en présence du chef local du très redouté Service national de renseignement (SNR, qui dépend directement du président Pierre Nkurunziza), a rapporté la radio Isanganiro.

Ces menaces font suite à la diffusion d’un reportage sur la grogne des enseignants de cette province qui protestent contre une double contribution « volontaire » au financement des élections générales de 2020 au Burundi.

Depuis janvier 2018, tous les fonctionnaires burundais, dont les enseignants, ont vu leurs salaires amputés d’une somme d’argent pour financer l’organisation des élections de 2020, un prélèvement qui va durer pendant deux ans, selon une ordonnance ministérielle.

Selon le reportage de M. Nshimirimana, les directeurs d’écoles de la province de Ruyigi ont ordonné aux enseignants de s’acquitter d’une contribution supplémentaire en espèces, allant de 1,25 à 7,25 dollars, pour le même motif.

« C’est un véritable racket d’Etat, c’est l’enfer car le pouvoir exige en plus de l’impôt habituel de cotiser pour la construction d’un stade, d’un bureau du parti au pouvoir, d’un centre de santé. Et maintenant, ce sont les élections », a dénoncé à l’AFP un enseignant joint par téléphone à Ruyigi qui a requis l’anonymat.

« Malheur à vous si vous ne payez pas ces cotisations qui sont toujours présentées comme volontaires, car vous pouvez aller en prison ou vous faire tabasser par les Imbonerakure », la ligue de jeunesse du parti au pouvoir, a-t-il ajouté.

Outre les prélèvements directs sur leurs salaires, les fonctionnaires de plusieurs ministères ont été contraints par leurs responsables de cotiser en espèces de l’argent que leurs ministres vont ensuite verser dans une banque, en présence des caméras.

Cela a été le cas notamment aux ministères de l’Intérieur et de la Santé, a rapporté la presse burundaise.

Le gouvernement a adopté fin octobre un projet de révision de la Constitution qui permettrait au président Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, de briguer à partir de 2020 deux mandats de sept ans.

L’annonce en avril 2015 de sa candidature à un troisième mandat controversé avait ouvert une crise politique qui a fait depuis au moins 1.200 morts et plus de 400.000 déplacés. Les bailleurs de fonds internationaux ont suspendu leur aide directe au Burundi en 2015.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher