topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La Commission burundaises des droits de l'Homme perd son statut à l'ONU Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 06-03-2018

Burundi : l'ONU rétrograde le statut de la CNIDH

C'est désormais définitif, la Commission nationale indépendante des droits de l'homme du Burundi, la CNIDH, a perdu son statut A, un label donné aux Commissions nationales qui ont prouvé leur indépendance par rapport aux pouvoirs en place, selon les principes d'un accord international signé à Paris, et qui lui conférait un grand prestige. [Photo : Jean-Baptiste Baribonekeza, le président de la CNIDH.]

C'est un véritable coup dur pour cette commission, qui pourrait se traduire par la suspension des aides extérieures qui faisaient vivre cette institution jusqu'ici.

Cette décision vient d'être prise par les instances habilitées de l'ONU (le sous-comité d'accréditation des Institutions nationales des droits de l'homme, INDH) au bout d'un processus qui a commencé en décembre 2016 et qui pointe le manque d'indépendance de la CNIDH-Burundi, la minimisation des graves violations des droits de l'homme commis dans le pays ou encore, l'absence de coopération de cette institution avec le Haut-Commissariat aux droits de l'homme et les commissions d'enquête sur ces violations.

La CNIDH avait une année pour faire ses preuves et empêcher que sa rétrogradation ne soit définitive. Malgré ses nombreux rapports et autres mémos, elle n'a pas su convaincre de son indépendance et son passage au statut B est devenue effective le 26 janvier dernier, de quoi satisfaire les nombreuses organisations des droits de l'homme, locales et internationales, qui ont plaidé dans ce sens.

« Ils ne méritaient pas d'être au statut A. La commission n'était pas du tout indépendante. Dans le rapport, ils disaient que tout va bien, qu'il n'y a pas de violations des droits de l'homme, alors qu'il y avait des rapports des Nations unies, des organisations de la société civile qui montraient qu'il y avait des violations graves des droits de l'homme », estime maître Armel Niyongere, le président de l'ACAT-Burundi.

Jean-Baptiste Baribonekeza, le président de la CNIDH, lui, estime que tout ça est de la faute de ces organisations. « C'est une décision injuste, qui n'est pas fondée, dans la mesure où ce processus a été mené à l'initiative d'un certain nombre d'organisations qui ont carrément un agenda politique, ce qui fait qu'ils vont combattre la CNIDH, quelle que soit l'action qu'elle mène », estime-t-il.

Il assure que tout n'est pas encore perdu et promet qu'ils vont continuer « à donner le meilleur » d'eux-mêmes en ce qui concerne la protection et la défense des droits de l'homme. Cela ne convainc guère la société civile indépendante du Burundi qui accuse cette institution de chercher à couvrir les nombreux crimes commis par le pouvoir, depuis le début de la crise dans ce pays.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher