topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - RÉSULTATS DU RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL : SANS SURPRISE, LE "OUI" L'EMPORTE TRÈS LARGEMENT. Le "Oui" a obtenu 73,2 % des voix, contre 19,3 % au "Non", 3,3 % d’abstention et 4,1 % de bulletins nuls, a fait savoir la commission électorale (CENI). La participation est de 96,4 %. [@rib News, 21/05/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’Union européenne prend position sur le référendum constitutionnel au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

La Libre Belgique, 8 mai 2018

Burundi : l’UE critique le climat de « répression » de la campagne pour le référendum

La « patronne » de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a pris position, mardi 8 mai, sur le référendum constitutionnel prévu pour le 17 mai, dont elle stigmatise le « climat persistant d’intimidation et de répression ».

Le communiqué de la Haute représentante « regrette la nature non inclusive de cette phase préparatoire » et note « le manque d’information officielle publique sur des éléments clé du projet de Constitution ». Le texte du projet constitutionnel n’a été publié qu’aujourd’hui, à moins de 10 jours du référendum.

Contrôle des médias

« Le contrôle étroit des journalistes et des médias risque de compromettre davantage ce processus. A cet égard l’UE déplore la récente suspension des radios VoA et BBC », ajoute le communiqué de l’UE. Le régime de Bujumbura les a suspendues pour six mois. En cause: l’engagement par la Voix de l’Amérique, pour ses programmes en swahili, d’un journaliste burundais, Patrick Nduwimana, qui avait été évincé irrégulièrement, en août dernier, de Radio Bonesha;  celle-ci fait partie des médias indépendants fermés ou détruits par le régime de Bujumbura. Et la diffusion, par BBC Afrique, de l’interview de Pierre-Claver Mbonimpa, défenseur burundais des droits de l’homme réfugié en Belgique après avoir échappé à un assassinat et qui vient de se voir décerner le titre de docteur honoris causa par l’Université libre de Bruxelles (ULB).

A l’encontre des efforts de médiation

Mme Mogherini souligne encore que « le processus actuel va à contre-courant des efforts en cours de médiation et de facilitation d’un dialogue politique inclusif inter-burundais portés par la Communauté d’Afrique de l’Est et l’Union africaine et pleinement soutenus par l’UE ». Pour l’UE, un « dialogue inclusif » est le « seul processus viable en vue d’un règlement politique durable au Burundi », dialogue que Bujumbura n’accepte toujours pas.

L’UE « reste vivement préoccupée par la situation des droits humains au Burundi qui nuit à toute initiative de réconciliation, de paix et de justice. Elle relève en particulier, la persistance d’exécutions extrajudiciaires et d’arrestations arbitraires, y compris de défenseurs des droits humains comme Germain Rukuki », condamné à 32 ans de prison pour avoir participé à des manifestations contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza après « un simulacre de justice », selon la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH).

L’UE garant de l’Accord d’Arusha

« L’UE, en tant que garant », rappelle le communiqué, « appelle les autorités burundaises à respecter l’esprit et la lettre des Accords de paix d’Arusha, dont les dispositions ont servi de base pour le transfert pacifique du pouvoir au Burundi et qui ont promu la paix et la stabilité dans la région ». Ces Accords, qui servent de base à la Constitution que le président Nkurunziza veut remplacer, interdisent qu’un chef de l’Etat passe plus de dix ans au pouvoir, délai dépassé par Pierre Nkurunziza depuis 2015.

Par Marie-France Cros

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher