topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le dernier rapport de HRW sur le Burundi disponible en français Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 22/05/2018 – Source Human Rights Watch

« On va te battre pour te corriger »

Abus à l’approche du référendum constitutionnel au Burundi

Résumé

La décision controversée du président Pierre Nkurunziza en avril 2015 de briguer un troisième mandat a déclenché une crise dans les domaines politique, humanitaire et des droits humains qui continue d’avoir des conséquences désastreuses pour de nombreuses personnes au Burundi. Les actes de violence et d’intimidation perpétrés contre les opposants politiques à travers le pays ont connu une escalade à l’approche du référendum constitutionnel du 17 mai 2018 qui visait à permettre au président de se maintenir au pouvoir.

Depuis la première manœuvre de Nkurunziza en 2015 pour se maintenir au pouvoir, les forces de la sécurité d’État du Burundi et ses services de renseignement, ainsi que des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure, ont commis des attaques ciblées particulièrement brutales contre des opposants ou des personnes soupçonnées d’être des opposants, des activistes des droits humains et des journalistes – tuant un nombre de personnes estimé à 1 700 et faisant subir à d’innombrables autres des disparitions forcées, des viols, des tortures, des passages à tabac, des détentions arbitraires et des actes d’intimidation.

Selon les Nations Unies, plus de 390 000 réfugiés burundais se sont enfuis depuis le début de cette crise et sont toujours en dehors du pays, et on estime à 3 millions le nombre de Burundais qui ont besoin d’une aide humanitaire – soit plus du quart de la population totale du pays. Les médias nationaux indépendants, naguère dynamiques, et les organisations de défense des droits humains ont été décimés, confrontés à de sévères restrictions ou fermés purement et simplement, et beaucoup de leurs dirigeants ont été arrêtés ou contraints de s’exiler. Depuis 2015, des groupes d’opposition armés ont également attaqué les forces de sécurité et des membres du parti au pouvoir, certains établissant des bases arrière en République démocratique du Congo, pays voisin.

Le 11 mai 2018, des attaquants non identifiés ont tué par balles ou à l’arme blanche au moins 26 personnes, dont plusieurs enfants, dans le village de Ruhagarika, dans la province de Cibitoke, près de la frontière congolaise, soit l’attaque la plus meurtrière contre des civils au Burundi depuis plusieurs années. Au moment de la rédaction de ce rapport, on ignorait encore si cette attaque était liée au référendum, mais elle illustre la précarité de la situation en termes de sécurité entourant ce référendum, alors que des acteurs de tous les camps ont eu, dans le passé, recours à la violence.

Lire la suite et l’intégralité du Rapport

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher