topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : superposition entre l'ancienne et la nouvelle Constitution (politologue) Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 09/06/2018 – Source Xinhua

Après la promulgation de la nouvelle Constitution par le chef de l'Etat burundais Pierre Nkurunziza le 7 juin dernier sans abroger l'ancienne Constitution de 2005, le professeur politologue Julien Nimubona a estimé samedi qu'il y a désormais au Burundi une superposition de logiques entre ces deux Constitutions avec toutes les difficultés qui pourraient en découler.

"C'est assez curieux de voir qu'une nouvelle Constitution vient codifier sur les matières d'une période antérieure. Alors qu'elle régit le fonctionnement des institutions et qu'elle définit les modalités pratiques d'accès aux pouvoirs, l'étendue et les limites de ces pouvoirs-là, on voit qu'il y a une superposition de logiques entre l'ancienne Constitution et la nouvelle Constitution et cela crée des doutes, des suspicions mêmes et des intentions des acteurs", a réagi M. Nimubona sur l'existence parallèle des deux Constitutions.

Pour lui, les gens qui ont élaboré le texte de cette nouvelle Constitution ont hésité entre deux options, celle de la mise en application effective de cette nouvelle Constitution une fois promulguée et celle de prendre en compte les difficultés politiques qui découleraient de cette mise en application.

Il a indiqué qu'à ce titre, il ne sera pas facile de gérer les institutions mises en place conformément à l'ancienne Constitution (les institutions dont le mandant court pour 5 ans depuis 2015 jusqu'en 2020), ce qui, explique-t-il, "ouvre une possibilité de dissolution en cas de crise grave que le chef de l'Etat peut apprécier".

En outre, a expliqué le professeur politologue, la nouvelle Constitution ne reconnaît pas la coalition des indépendants tout comme elle ne reconnaît pas l'obligation pour le chef de l'Etat à mettre au gouvernement les partis ou les coalitions qui auraient obtenu 5% aux élections législatives de 2015 (ce qui est le cas dans le fonctionnement du parlement aujourd'hui).

Ce qui lui a fait dire que cela "va bloquer la décision du chef de l'Etat dans l'aménagement du gouvernement parce qu'il y a les exigences de l'ancienne Constitution", a-t-il souligné.

En somme, a-t-il dit, "la nouvelle Constitution vient montrer les mêmes difficultés à sortir des questions et problèmes politiques que nous avons en régissant définitivement".

La nouvelle Constitution promulguée le 7 juin 2018 a été votée par voie référendaire en date du 17 mai 2018 par 73,24% en sa faveur et a été validée par la Cour constitutionnelle le 31 mai 2018.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher