topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi applique les directives de l’EAC en matière de budget Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 19 juin 2018

Bujumbura, Burundi - L’année budgétaire débutera au 1er juillet 2018 et se clôturera au 30 juin 2019 pour s’harmoniser avec les cinq autres pays membres de la Communauté est-africaine/East african community (CAE/EAC) de libre échange, en vertu de l’article 182 de la nouvelle Constitution du Burundi, au chapitre de l’intégration régionale, a-t-on appris, mardi, d’un communiqué officiel.

Les six pays de l'Afrique de l'Est sont le Burundi, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie, pour une population de plus de 140 millions de citoyens, répartis sur une superficie de 1,8 million de kilomètres carrés, avec d'importantes ressources naturelles.

C’est en 2010 que la Communauté d’Afrique de l’Est a inauguré théoriquement son propre marché commun des biens, du travail et des capitaux, avec comme ultime objectif de créer une monnaie commune, en 2012, et une fédération politique, en 2015.

Au Burundi, le mois d’octobre était jusque-là celui de la session parlementaire, réservée à l’analyse et au vote du budget général de l’Etat, conformément à l’ancienne Constitution de 2005.

Le nouveau projet de loi des finances 2018/2019 a déjà franchi le cap du conseil des ministres et fait référence au budget de l’exercice précédent "avec les mêmes hypothèses de base", lit-on dans le communiqué du gouvernement.

Le projet va encore passer au Parlement burundais et n’aura de force d’une loi immédiatement applicable qu’une fois promulguée par décret, selon les procédures légales.

Pour rappel, les ressources totales du budget général de l’Etat, exercice 2018, avaient été portées à 1.224,1 milliards de francs burundais (autour de 700 millions de dollars us), contre 1.152,7 milliards (665,8 millions de dollars américains), en 2017, soit une augmentation de 6,2%.

Quant aux charges, elles étaient passées de 1.326,8 milliards de francs burundais (766,4 millions de dollars américains) en 2017, à 1.387,5 milliards (801,7 millions de dollars) en 2018, soit un accroissement de 4,6%.

Le déficit global du budget général de 2018 s’élèvait à 163,4 milliards de francs burundais (67,2 millions de dollars), contre 174 milliards de francs burundais (autour de 100 millions de dollars), en 2017.

A la fin de 2017, la croissance économique devait se situer à 3,5% pour atteindre 3,9% en 2018, dans l’hypothèse optimiste du Gouvernement burundais qui compte presque exclusivement sur les recettes intérieures suite au gel des aides extérieures depuis la crise électorale et des droits humains de 2015.

Avant la crise politique de 2015, plus de 50% du budget de l’Etat provenaient des aides directes de la part des partenaires techniques et financiers traditionnels, principalement l'Union européenne (UE).

Selon les hypothèses macroéconomiques et budgétaires du Ministère burundais des finances pour l’exercice 2018, "le taux d’indépendance budgétaire" est actuellement de 81,2%, par la force des choses.

La crise multiforme a été particulièrement ressentie en 2015, année de la croissance historiquement basse à moins 7%, avant une légère remontée à 0,5%, en 2016, selon les chiffres du Fonds monétaire international (FMI).

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher