topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bujumbura accueille la 9è rencontre annuelle du Conseil interuniversitaire de l'EAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

@rib News, 21/06/2018 – Source Xinhua

Burundi/Enseignement supérieur : La jeunesse des pays de l'EAC devrait chercher à améliorer les compétences et non à chercher des diplômes-papiers (INTERVIEW)

Le Conseil interuniversitaire pour l'Afrique de l'Est (EAC) a ouvert jeudi à Bujumbura sa 9ème rencontre annuelle autour du thème "Leadership transformationnel de l'enseignement supérieur pour renforcer les liens entre les universités et les secteurs publics et privés".

Au cours de la première journée de cette rencontre de deux jours, le secrétaire exécutif de ce Conseil, le professeur Alexandre Lyambabaje, a fait une présentation dans laquelle il a relevé les principaux défis rencontrés dans ces universités.

"Le plus grand défi à notre avis, c'est le manque de volonté de la jeunesse à apprendre. C'est vrai qu'il y a des enseignants qui doivent donner des cours et c'est vrai aussi qu'il y a des universités qui doivent les encadrer, mais il faut que tout un chacun y mette son sien pour apprendre, pour améliorer les compétences, pour améliorer les qualifications et non pas rechercher les diplômes-papiers comme on a tendance à l'observer actuellement", a indiqué A. Lyambabaje dans une interview accordée à Xinhua.

Parmi les autres défis que rencontrent les universités, il a relevé la massification caractérisée par des étudiants qui arrivent massivement sans que nécessairement les infrastructures soient à la hauteur et des universités qui ne font pas attention aux critères d'entrée pour des raisons financières.

Il a aussi parlé d'un problème d'internationalisation de l'enseignement supérieur où les universités étrangères viennent faire la compétition avec les universités de la région et d'un problème de financement des activités des universités.

Pour ce dernier défi, il a fait savoir que "le financement de l'Institution vient des contributions des pays membres et que quelques fois, on observe des retards dans le paiement de ces contributions d'une part, et que les contributions des pays membres déclinent y compris les universités publiques, d'autre part". Il a alors proposé que les dirigeants des universités publiques soient innovateurs pour trouver d'autres sources de financement de leurs fonctionnements.

A part les défis, la 9ème rencontre des membres du Conseil Interuniversitaire pour l'Afrique de l'Est ont relevé des acquis ou des résultats observables.

On a mentionné notamment la mise en place des Centres d'Excellence pour les études post-graduées au niveau du Master et du Doctorat.

Le secrétaire exécutif de ce Conseil a fait savoir qu'il s'agit des Centres d'Excellence en sciences fondamentales et appliquées, des Centres d'Excellence en agronomie, des Centres d'Excellence en sciences de la santé et des Centres d'Excellence en éducation et statistiques appliquées.

Un autre acquis, a-t-il dit, est lié à 30 bourses d'études qui sont octroyées aux femmes cette année et à 30 autres pour les études au niveau du Master pour l'année prochaine.

Il a aussi évoqué un financement du gouvernement allemand de 5 millions de dollars qui permettra de donner des bourses à partir de l'année prochaine.

Le Conseil Interuniversitaire pour l'Afrique de l'Est vise à encourager la collaboration entre les universités au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Burundi, au Rwanda et au Soudan du Sud.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher